Programme(s) Programme actuel





télécharger 58.41 Kb.
titreProgramme(s) Programme actuel
date de publication09.02.2017
taille58.41 Kb.
typeProgramme
e.20-bal.com > documents > Programme
Une étude de cas en classe de cinquième
Géographie (Partie II - Thème 3) et Éducation civique (Partie III)

Programme(s)
Programme actuel

Géographie
II - DES SOCIÉTÉS INÉGALEMENT DÉVELOPPÉES
Thème 3 - DES INÉGALITÉS DEVANT LES RISQUES

CONNAISSANCES

Risques et développement

L’inégale vulnérabilité des sociétés face aux risques est le résultat de différents facteurs parmi lesquels le niveau de développement occupe une place majeure. L’action de l’homme dans l’aménagement des territoires et sa perception des risques aggravent ou réduisent l’exposition aux risques.

DÉMARCHES

Deux études de cas :

Une catastrophe naturelle

- dans un pays développé,

- dans un pays pauvre.

La comparaison démontre que deux aléas d’intensité voisine frappant deux sociétés différentes peuvent provoquer des dommages de nature et d’ampleur inégales.

Ces études de cas sont mises en contexte au niveau mondial en s’appuyant sur des planisphères que l’on confronte (répartition de la population, risques naturels, Indice de Développement Humain…).

CAPACITÉS

Localiser et situer les deux pays étudiés

Décrire une catastrophe naturelle et ses conséquences

Expliquer :

- la différence entre les conséquences d’une catastrophe dans un pays du Nord et dans un pays du Sud.

- la relation entre vulnérabilité et développement
Ressources Eduscol (extraits)

PROBLÉMATIQUES

La question des inégalités des sociétés face aux risques doit être abordée conformément au fil directeur du programme de géographie ; la problématique porte ainsi sur la relation entre risque et développement ; elle met en évidence l’inégale vulnérabilité des sociétés face aux risques, qui est fonction de leur niveau de développement. Les catastrophes sont révélatrices des inégalités de développement. Lorsqu’elles affectent des espaces pauvres, les catastrophes constituent un frein au développement.

COMMENT CHOISIR L’ÉTUDE DE CAS ?

Le programme prévoit deux études de cas : une catastrophe naturelle dans un pays développé et une catastrophe naturelle dans un pays pauvre.

Pour guider le choix des études de cas, il convient de distinguer l’approche spécifique du programme d’éducation civique, « la sécurité et les risques majeurs », de celle proposée par le programme de géographie, « des inégalités devant les risques », car si ces deux approches sont complémentaires, elles ne doivent pas être confondues.

− En éducation civique l’étude, centrée sur le collège et le territoire de proximité, est clairement orientée vers l’éducation à des comportements et à la prise de conscience des règles et des dispositifs nécessaires à la garantie de la sécurité des citoyens et des collégiens, par l’information, la prévention, l’organisation des secours.

− En géographie, l’étude des inégalités devant les risques impose de conduire une démarche sous l’angle du développement durable, en ouvrant par les études de cas l’horizon des élèves au monde. Une étude de cas, éventuellement prise en France, devra être nécessairement confrontée à une autre étude de cas, choisie dans un pays pauvre. L’approche se limite aux risques naturels qui suffisent à l’analyse des inégalités entre les sociétés.

Les études de cas peuvent s’appuyer sur l’actualité qui se fait régulièrement l’écho de tout le lot des catastrophes. Toutefois, si l’appui sur l’actualité permet de répondre aux interrogations légitimes des élèves, il est nécessaire d’adopter une attitude critique à l’égard de la couverture médiatique accordée aux catastrophes. Les médias façonnent la perception de l’exposition au risque en l’exagérant souvent par le catastrophisme et le recours à l’émotion ainsi que par l’importance qui lui est consacrée (temps d’antenne, nombre de couvertures, etc..). Le professeur peut se détacher de l’immédiat et s’appuyer sur des dossiers plus complets, adossés à une analyse scientifique, ce que permet le recul du temps.

Le programme prévoit deux études de cas portant sur deux catastrophes naturelles, l’une choisie dans un pays pauvre, l’autre dans un pays développé. La catastrophe naturelle est un risque devenu réalité sur un territoire donné qui, par l’ampleur et le coût des dommages causés (humains, matériels et environnementaux) interrompt le fonctionnement d'une société. Les deux études de cas permettent d’aborder simplement les notions essentielles (aléa, risque, catastrophe, …) et garantissent, dans le cadre d’une démarche comparative, l’étude du lien risque/développement.
LA MISE EN PERSPECTIVE

Cette étape ne doit pas être confondue avec une leçon de portée générale sur la question des risques. Il s’agit simplement d’opérer, à l’aide de cartes, une mise en perspective qui peut :

situer l’aléa au plan régional ou mondial : le séisme dans les grandes zones sismiques de la planète, le cyclone dans la zone océanique intertropicale ;

replacer chaque État où la catastrophe s’est produite dans le contexte du développement des sociétés : cartes des densités humaines, indicateurs de richesse et de développement.


Éducation civique

Programme actuel
III. LA SÉCURITÉ ET LES RISQUES MAJEURS

CONNAISSANCES

La notion de risque majeur est étudiée en liaison avec le programme de géographie. L’État et les collectivités territoriales organisent la protection contre les risques majeurs et assurent la sécurité sur le territoire national. La sécurité collective requiert la participation de chacun.

DÉMARCHES

Dans le cadre du collège, l’élève est initié aux règles essentielles de sécurité, en fonction des risques liés à sa localisation. D’autres exemples précis pris dans l’actualité, sur le territoire national et dans le monde complètent l’étude.

DOCUMENTS DE REFERENCES

− Les plans de prévention des risques
Ressources Eduscol (extraits)

PROBLÉMATIQUES

La troisième partie du programme porte sur la sécurité et les risques majeurs. Après l’égalité, les élèves de cinquième abordent la sécurité qui est un des droits fondamentaux de l’homme. Un risque majeur est un événement d'origine naturelle ou technologique (un aléa), qui cause de très graves dommages à un grand nombre de personnes, de biens et à l'environnement (les enjeux). Par sa gravité et/ou son étendue, il provoque une situation de crise et l'organisation des secours demande une très importante mobilisation des personnes et des services, voire la mise en place de moyens exceptionnels.

On étudie les risques majeurs, notamment ceux liés à la localisation du collège, afin que les élèves puissent prendre conscience des enjeux de manière critique et argumentée. Il s’agit ici de réfléchir ensemble pour tenter de dépasser son émotion première et naturelle en cas de d’accident majeur afin d’avoir une attitude adaptée et raisonnée. Cette étude doit se faire en liaison avec le programme de géographie (thème 3 de la seconde partie Des inégalités devant les risques). En France, l’État et les collectivités territoriales doivent informer les citoyens des risques qu’ils encourent en certains points du territoire et des mesures pour s’en protéger.
Dans le programme de géographie, les enseignants sont incités à comparer une même catastrophe dans un pays développé et un pays en développement afin de montrer l’inégale vulnérabilité des sociétés face aux risques. On insistera en éducation civique sur la politique de prévention des risques de la commune et les aménagements qu’elle entraîne (des permis de construire peuvent être refusés ou assortis de prescriptions spéciales). Une catastrophe, même prévisible et atténuée par des politiques d’aménagement contraignantes, peut avoir des conséquences très graves.

Projet de nouveau programme

Programme de géographie cinquième
Compétences en histoire-géographie au cycle 4 (extraits)

Se repérer dans l’espace : construire des repères géographiques

- Relier le repère géographique à construire à l'étude d'une situation géographique pour lui donner du sens.

- Utiliser des cartes à différentes échelles, des photographies de paysages ou de lieux, les outils numériques mettant en œuvre des compétences spatiales.

Comprendre et analyser un document

- Analyser un document (textuel, iconographique, statistiques) : en dégager le sens général, l’identifier et définir son point de vue, extraire et organiser des informations pour répondre à un questionnement et mobiliser des connaissances pour l’expliciter et l’expliquer.

S’informer dans le monde du numérique

- Identifier les ressources numériques utilisées et vérifier leur pertinence et leur crédibilité.

- Trouver et sélectionner des informations dans des ressources numériques.

Raisonner

- Mener les différentes étapes de résolution d’une tâche complexe : résoudre un problème, en choisissant une démarche, en mobilisant des procédures, des connaissances et des ressources documentaires, proposer une solution, la justifier et en rendre compte.

Pratiquer différents langages en histoire et en géographie

- Réaliser une production écrite pour élaborer un récit, décrire, expliquer ou argumenter, rendre compte de la compréhension d’un document.

- Réaliser une production orale.

- Passer d’un langage à un autre.

Coopérer et mutualiser

- Réaliser une production collective.
GÉOGRAPHIE

« Appréhender les enjeux du monde actuel »

[…] Les espaces et les territoires dans le cadre de leur aménagement par les sociétés sont questionnés au regard de la durabilité de leur développement et de la mondialisation.

Sociétés et développement durable

Thème 2 : des sociétés inégalement développées

  • Risques et développement durable


Enseignements pratiques interdisciplinaires
Des enseignements interdisciplinaires sont proposés aux élèves dès la classe de 5ème. Ils contribuent tout particulièrement à l'acquisition de compétences complexes qui permettent aux élèves de choisir et combiner, parmi les procédures qu'ils maîtrisent, celles qui conviennent à une situation ou à une tâche non connue et complexe. En continuité avec les approches disciplinaires, les objectifs et attendus du cycle, ils constituent, par le biais de productions d’élèves, des possibilités de mise en rapport de thèmes des programmes que les enseignants traitent d'un point de vue plus strictement disciplinaire.
Programme d’éducation civique et morale – Cycle 4


L’engagement : agir individuellement et collectivement

Objectifs de formation

  1. S’engager et assumer des responsabilités dans l’école et dans l’établissement.

  2. Prendre en charge des aspects de la vie collective et de l’environnement et développer une conscience citoyenne et écologique

Connaissances, compétences et attitudes visées

Objets d’enseignement

Exemples de pratiques en classe, à l’école, dans l’établissement

1/a - Expliquer le lien entre l'engagement et la responsabilité.

- Les responsabilités individuelles et collectives face aux risques majeurs.

- La sécurité des personnes et des biens : organisations et problèmes

- Les citoyens face aux risques naturels : à partir d’exemples de séismes, mener un travail sur les parts respectives des aléas naturels, des contextes sociaux et politiques, des responsabilités individuelles et collectives.



Une proposition de séquence intégrant géographie et éducation civique


  • Objectifs retenus


Cette séquence doit conduire à aborder des notions géographiques mais également à faire prendre conscience aux élèves des enjeux de responsabilité face aux risques.

On donnera ainsi l’occasion d’une première approche des notions d’aléa, de risque et de catastrophe dans le cadre d’une étude appuyée sur les inégalités de développement au sein des sociétés humaines.

On mettra en évidence les trois axes de la gestion des risques en France : la prévision, la prévention et la protection.


  • La problématique retenue pour la séquence


La problématique générale de la séquence peut s’articuler autour d’une double question :

Comment expliquer l’inégalité des sociétés face aux risques ? (géographie)

Comment gérer les risques dans notre société ? (éducation civique)


  • Capacités travaillées durant la séquence


Compétence 1 - La maîtrise de la langue française

  • Rédiger un texte bref, cohérent, construit en paragraphes, correctement ponctué, en respectant des consignes imposées.

  • Rendre compte d’un travail collectif

Compétence 4 - La maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication

  • Identifier, trier et évaluer des ressources

  • Chercher et sélectionner l'information demandée.

Compétence 5 - La culture humaniste

  • Situer l’étude de cas

  • Lire et utiliser différents types de documents : Images – Cartes – Croquis – Textes – Graphiques

  • Identifier les enjeux du développement durable

Compétence 6 - Les compétences sociales et civiques

  • Le rôle de la sécurité civile

Compétence 7 - L’autonomie et l’initiative

  • Savoir travailler en équipe




  • Savoir-être : écouter, travailler en groupe, prendre la parole en groupe

  • Savoir-faire : lire un texte, en retirer des informations à partir de questions ciblées, réaliser une production écrite.

  • Vocabulaire : crue, inondation, prévention.




  • Démarche proposée : amorce, étude de cas, mise en perspective, évaluation possible


L’introduction de la séquence peut se faire sous la forme d’un remue-méninges autour de l’idée de risque dans notre région pour aboutir à une première recension des risques dans la vallée de l’Oise : risque climatique, risque industriel,… et ainsi annoncer l’étude de cas.


  • Étude de cas : la crue historique de l'Oise de 1995.


Travail d’enquête : les élèves dont la famille est originaire de Compiègne doivent se renseigner auprès de leur famille afin de répondre à trois questions :

  • Vous souvenez vous de la crue de l’Oise de 1995 ?

  • Avez-vous été directement touchés ? Si oui dans quel cadre ? (habitation, entreprise, école…etc)

  • Si vous le pouvez, amenez des photos.


Du compte-rendu oral de cette enquête, on fera émerger la problématique de l’étude de cas :

  • Quelles ont été les conséquences humaines, économiques et écologiques de ces inondations ?

  • Quelles mesures ont été prises avant pendant et après les inondations et par quels acteurs ?


Déroulement de l’étude de cas
Travail à partir de coupures de presse locale. Les élèves travaillent en plusieurs groupes en salle informatique puis restitution à l’oral devant la classe du travail de chaque groupe.
Groupe 1 : Les acteurs

Trois documents :

  • Articles de presse « inondations, l'Oise en folie » et « le plus fort de la crue est attendu mardi. »

  • Communiqués de presse.


Cette partie de l’activité est destinée à montrer quels sont les différents intervenants lors de la crue de 1995.
Groupe 2 : Les actions menées

Quatre documents :

  • Articles de presse « inondations, l'Oise en folie » et « le plus fort de la crue est attendu mardi. »

  • Communiqués de presse.

  • Lettre de Matignon


Cette partie de l’activité est destinée à montrer et à classer les différentes actions menées par les autorités compétentes mais aussi les acteurs privés. On fera ainsi distinguer les mesures de secours, les mesures de préventions et les mesures à plus long terme.
Groupe 3 : Les conséquences de la crue

Deux documents :

  • Articles de presse « inondations jour J », « prévenir la troisième crue du siècle »


Cette partie de l’activité est destinée à mesurer l’impact des crues dans trois domaines : humain, social et économique.
La trace écrite de l’étude de cas peut être constituée de la juxtaposition des travaux des trois groupes.
Une seconde étude de cas, dans un pays en voie de développement, doit permettre, avec un questionnement proche de celui mis en œuvre pour les crues de l’Oise, d’aboutir à une comparaison. De nombreuses pistes sont ainsi proposées dans les manuels scolaires. On aboutira ainsi à un tableau (voir fiche tableau) qui servira de synthèse des études de cas.
Des pistes pour la mise en perspective en géographie
Dans un premier temps, une carte des aléas, risques et catastrophe permet de localiser les deux catastrophes étudiées et de faire émerger l’idée de vulnérabilité différenciée selon les sociétés.

Dans un second temps, l’étude d’un nombre limité de documents complémentaires, choisis dans des zones géographiques autres que celles ayant servi de support aux études de cas permet de compléter la construction des notions suivantes : aléa, risque, catastrophe, vulnérabilité. On pourra proposer une trace écrite sous une forme dynamique (Voir fiche trace écrite géographie)
On pourra ensuite s’appuyer sur la même étude de cas pour aborder la séquence d’éducation civique.
Cette partie de la séquence peut être abordée par la lecture raisonnée d’une carte des risques majeurs à échelle de la France (L’Environnement en France, IFEN, édition 2006, p. 378) et à échelle du département de l’Oise (http://www.risques.gouv.fr/). Ce travail permet de définir le risque comme rencontre entre un aléa et des enjeux humains, socio-économiques et environnementaux. (voir fiche trace écrite éducation civique)
Ensuite, en reprenant une partie des documents de l’étude de cas et en y ajoutant éventuellement d’autres, on fera compléter un tableau qui pointe les trois piliers de la politique de sécurité face aux risques majeurs : prévention, prévision, protection. (voir fiche trace écrite éducation civique)

Une proposition dans le cadre des nouveaux programmes
La séquence proposée dans le cadre des anciens programmes reste en grande partie utilisable en attente de la relecture en cours des projets de programme, tant en géographie qu’en éducation morale et civique.

Toutefois la nouvelle organisation du collège et la mise en place des enseignements pratiques interdisciplinaires offre de nouvelles opportunités d’utilisation du dossier documentaire sur la crue de l’Oise en 1995.
Le projet pourrait par exemple fédérer les disciplines suivantes à partir de supports d’étude en accord avec les différents programmes du cycle 4 :
Géographie

Risques et développement durable
Éducation civique et morale 

Les responsabilités individuelles et collectives face aux risques majeurs.

La sécurité des personnes et des biens : organisations et problèmes
SVT

Expliquer comment une activité humaine peut modifier l’organisation et le fonctionnement des écosystèmes en lien avec quelques questions environnementales globales.

Contribution aux enseignements pratiques interdisciplinaires :

Monde économique et professionnel : architecture, construction et urbanisme, gestion des ressources naturelles, biotechnologies, paysagisme et urbanisme

Sciences et société: risques et prévention, modélisation

Un travail peut être mené sur l’écosystème de la vallée de l’Oise ainsi que sur les impacts en matière de préservation de la biodiversité des aménagements réalisés.
Lettres

5ème

La fiction pour interroger le réel

Repères : Nouvelles et romans réalistes, Réalisme, Films, fiction audiovisuelle, peinture

Un travail peut être mené à partir de la nouvelle d’Emile Zola l’inondation, incluse dans La mort d’Olivier Bécaille et autres nouvelles, p 68 à 94, édition Librio 1999.
Technologie

Évolution des objets et systèmes techniques – innovations

Technologie et société : Prévention des risques

Un travail peut être mené à partir de l’étude d’un des aménagements réalisés dans le cadre des mesures prises depuis la crue de 1995, par exemple le bassin des Muids à Choisy-au-Bac.
Le projet proposé pourrait ainsi déboucher sur la réalisation d’une plaquette d’information sur les risques d’inondation dans la vallée de l’Oise, composée d’apports réalisés dans le cadre des différentes disciplines et mise à disposition de l’ensemble des élèves du collège.

similaire:

Programme(s) Programme actuel iconProgramme zelio actuel

Programme(s) Programme actuel iconHistoire Tle es, L regards historiques sur le monde actuel Programme 2012

Programme(s) Programme actuel iconUn programme dans la continuité
«sciences de gestion» et leur donne tout leur sens. Ce programme comporte à la fois des éléments de continuité par rapport au programme...

Programme(s) Programme actuel iconLe programme régional feder actuel appuie la mise en œuvre de projets...
«emploi» soutenu par le fse vise des démarches de requalification et de reclassement des salariés

Programme(s) Programme actuel iconProgramme n° pro-inno 08 (à supprimer si non concerné :) et du programme «Précarité énergétique»

Programme(s) Programme actuel iconA / Partie 1 : mobilisation de connaissances. (6 points)
«sur un contenu figurant explicitement dans les indications complémentaires du programme et son énoncé utilise les notions des titres...

Programme(s) Programme actuel iconI / presentation de l’Épreuve et des attentes
«sur un contenu figurant explicitement dans les indications complémentaires du programme et son énoncé utilise les notions des titres...

Programme(s) Programme actuel iconProgramme : Vendredi 14 mai
«Sésame Syrie», programme de formation au management, développé par le club d’entrepreneurs franco-syrien et l’Ecole supérieure des...

Programme(s) Programme actuel iconProgramme 177 «Prévention de l’exclusion et insertion des personnes vulnérables»
«Jeunesse et vie associative», en raison du transfert vers ce programme des subventions fonjep qui relevaient jusque-là du programme...

Programme(s) Programme actuel iconAu programme (programme complet en pièce jointe)
«se faire accompagner». Repérez le logo «Créer autrement» (ci contre) et découvrez la liste des exposants avec leurs coordonnées...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com