Renforcer la responsabilité partagée et libérer les innovations





télécharger 116.5 Kb.
titreRenforcer la responsabilité partagée et libérer les innovations
page1/3
date de publication13.12.2016
taille116.5 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3


Sommaire

  1. Qu’est-ce que le Congrès FEHAP ?

  2. Les positions de la FEHAP

  3. ZOOM sur le programme du 39ème Congrès de la FEHAP 

  4. Les Temps Forts du Congrès

  5. Une présentation de la FEHAP

  6. Une présentation de la Délégation Régionale Haute Normandie

  7. Une présentation de la Délégation Régionale Basse Normandie

  8. Une présentation du Président, du Directeur Général, et des Délégués Régionaux Haute et Basse Normandie


Contacts et renseignements :

Jean-Baptiste Boudin-Lestienne, Responsable de la communication :

01.53.98.95.30 / 06 14 07 82 14 - jean-baptiste.boudin-lestienne@fehap.fr

www.fehap.fr
Twitter : @FEHAP_actu

Qu’est-ce que le Congrès FEHAP ?

Le Congrès de la FEHAP est un évènement annuel organisé par la FEHAP (Fédération des Établissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne Privé non lucratif) pour la 39ème année consécutive. Il s’agit d’un lieu prospectif d’échanges et de partage entre les acteurs privés non lucratifs des secteurs sanitaire, social et Médico-social, qui permet notamment aux adhérents de la FEHAP de se rassembler et de débattre autour de problématiques communes, intimement liées aux actualités sanitaires, sociales et Médico - sociales. Les questions brûlantes des secteurs sanitaires, Médico-sociales et social sont abordées, le congrès de la FEHAP est ainsi un lieu de rencontre privilégié entre les acteurs de ces secteurs d’activités, mais aussi entre ces derniers et les partenaires-exposants qui présentent leurs activités.
Les positions de la FEHAP

Renforcer la responsabilité partagée et libérer les innovations

Le secteur de la protection sociale est aujourd’hui en pleine mutation, sous les effets conjugués d’une plus grande maîtrise des finances publiques et de l’allongement de la durée de vie. Le secteur Privé Non Lucratif occupe une place importante aux côtés des secteurs public et privé commercial pour répondre à ces défis, et poursuivre ainsi l’ambition française d’être pionnière en matière de santé.

Dans ce contexte, la FEHAP porte les valeurs et les spécificités du Privé Non Lucratif dans les champs sanitaire, social et médico-social. Le bénévolat, l’humanisme, l’engagement associatif, en somme la solidarité, est au cœur du projet des structures adhérentes, à côté de l’exigence de service public à laquelle les Français sont très attachés. La solidarité est un gage précieux dans une période de crainte de la « marchandisation » et de l’industrialisation de la santé. C’est ce positionnement, au service de tous les publics et de leurs besoins, qui continue de justifier la présence et de caractériser l’action des établissements privés non lucratifs.

La FEHAP propose de renforcer la responsabilité partagée vis-à-vis de la solidarité nationale.

  • L’Assurance-Maladie repose sur un contrat social ayant pour principe la responsabilité de chacun. Il est donc nécessaire de lutter contre son utilisation abusive qui peut prendre plusieurs formes et passe souvent par un « nomadisme médical » dont les causes sont aujourd’hui partagées entre les assurés, les professionnels et les structures.

Afin d’éviter la consommation superflue de soins et la redondance de ces derniers, il est nécessaire d’organiser de véritables parcours de soins, aux différentes étapes desquelles l’assuré serait accompagné et orienté, tout en conservant une certaine liberté de choix. Le rôle plus important des mutuelles et des assurances complémentaires dans l’organisation du parcours de soins devrait permettre de limiter les phénomènes de surconsommation et de redondance dans le but de responsabiliser les pratiques de tous.

Les contraintes budgétaires, qui pèsent, en outre, de plus en plus sur le financement du système de protection sociale, nécessitent la réalisation d’économies substantielles, durables et soutenables. La recherche des gains d’efficience, c’est-à-dire proposer une qualité de service similaire aux usagers à moindre coûts, est par conséquent aujourd’hui une priorité. Pour ce faire, l’offre de santé et de solidarité doit être plus innovante. L’innovation dans les organisations complexes provient rarement du sommet : des directions centrales des Ministères ou de la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs (CNAMTS) et de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). Même si les Ministères peuvent permettre des innovations et les encourager comme dans le projet pour les personnes âgées en risque de perte d’autonomie (PAERPA), initié par la FEHAP.

L’innovation provient le plus souvent des enseignements de terrain bien écoutés, analysés puis déployés et relayés. Les fédérations ont également leur rôle à jouer. Depuis 2011, la FEHAP est à l’initiative d’Appel à innovations auprès de ses adhérents afin de valoriser leurs initiatives destinées à mieux répondre aux attentes et aux besoins de la société, à créer de la valeur ou à changer les processus de pensée et les manières d’agir, au bénéfice des usagers, des professionnels et de l’organisation des structures. Les innovations retenues dans le cadre d’un appel à innovation annuel lancé lors de l’assemblée générale 2014 de la FEHAP recevant un Trophée de l’Innovation lors du 39ème Congrès.

La FEHAP propose de créer des contrats d’innovation entre les Agences Régionales de Santé et les établissements et d’inscrire l’innovation dans le budget des établissements de santé.

  • Il est nécessaire de dégager des marges de manœuvre nationales et régionales dédiées à l’innovation, permettant de répondre rapidement à des besoins nouveaux. Majoritairement, l’attribution de cette enveloppe financière doit se faire au plus près du terrain, par les ARS au travers de contrats d’innovation passés avec des établissements pour répondre à une demande émergeant sur un territoire, pour des pathologies nouvelles, pour des catégories sociales ou pour promouvoir de nouvelles organisations et coordinations.

Le but de ces contrats d’innovation serait de structurer, d’accompagner et d’évaluer les dispositifs innovants mis en place par les établissements et services. Il s’agit de donner un cadre plus efficace aux innovations prévues par la loi « Hôpital, patients, santé et territoires » (HPST).

  • Les établissements de santé consacrent un peu plus d’1% de leur budget à l’informatique. Le seuil des 2,5% doit être franchi afin de répondre aux besoins existant mais aussi de permettre à chaque établissement ou service de se projeter dans les stratégies d’innovations numériques destinées à inventer de meilleures prises en charge des personnes pour demain.

Un accompagnement financier, consenti à l’échelon national permettrait d’amorcer l’investissement de départ afin que des dernières puissent participer à l’effort collectif d’innovation conduit dans l’intérêt des citoyens.

ZOOM sur le programme du 39ème Congrès de la FEHAP

Le fil conducteur du Congrès se décline dans une série de conférences générales et plénières, destinées à resituer les questionnements quotidiens des dirigeants de structures dans des problématiques générales et des débats de fond.

Parallèlement, des conférences-débats thématiques, structurées autour des retours d’expériences d’acteurs de terrain sont dédiées aux échanges sur les sujets qui traversent traditionnellement nos préoccupations : ressources humaines, systèmes d’information...

L’espace d’exposition permet de rencontrer les partenaires de nos secteurs d’activité, prestataires de services, dans une ambiance conviviale

Mercredi 26 Novembre

        • 9h – 10h05 : Ouverture du Congrès


Ouverture du Congrès par Antoine Dubout, Président de la FEHAP ; Jean – Paul Delevoye, Président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) ; Dominique Merlin, Adjoint au Maire de Deauville ; Monique Ricomes, Directrice générale, Agence régionale de santé de Basse-Normandie ; Bruno Pigaux, Délégué régional FEHAP Basse-Normandie et Éric Rectenwald, Délégué régional FEHAP Haute-Normandie

        • 10h05 – 10h35 : Cadrage de la Thématique


C’est le Professeur Pierre–Gerlier Forest, Directeur de l’institut pour les politiques sociales et de santé, John Hopkins, Bloomberg school of public health, Baltimore qui présentera la thématique de ce 39ème congrès de la FEHAP.

        • 11h – 12h : 1ère conférence générale et 4 conférences-débats


Conférence générale : Le privé non lucratif, un modèle économique efficient ? Comparaison internationale  :

Intervenants : Béatrice Fermon, (Maître de conférences, Université Paris Dauphine), Laura Fabre (Chargée de recherche, Université Paris Dauphine), Pr Helena Akemi Wada Watanabe( Faculdade de Saúde Pública de Sao Paul)
Étudier les modes de financement, les règles de gouvernance, les modalités de pilotage ainsi que la nature des prestations dans l’objectif de tirer les enseignements sur l’avenir du secteur privé non lucratif en France, à partir de comparaisons internationales (États-Unis, Brésil, Royaume-Uni et Suède) : tels sont les enjeux de la recherche engagée par la FEHAP, grâce à un partenariat avec l’Université Paris.

Conférence - débat Ressources Humaines : « Organisation du temps de travail et coopérations entre employeurs » :

Intervenants : Dr Stanislas Johanet (Manager Agence nationale d’appui à la performance (ANAP)), Virginie Lettelier (Directrice générale, Groupement d’employeurs, Association Ressources Humaines (GE ARH)).
La loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l’emploi se décline en un certain nombre de mesures qui impactent particulièrement le secteur privé non lucratif de la santé et des solidarités. Parmi celles-ci, la fixation d’une durée minimale de 24 heures hebdomadaires pour les temps partiels et la majoration des heures complémentaires. Face à ces évolutions, les acteurs privés non lucratifs peuvent ressentir le besoin de se regrouper ou d’organiser des coopérations entre employeurs. Cette conférence propose un cadrage national et un retour sur une expérience déjà mise en œuvre.
Conférence - Systèmes d’information en santé : «  Vision de l’innovation grâce à Watson d’IBM »

Intervenants : Jean-François Goglin (Conseiller systèmes d’information de santé, FEHAP,) Pascal Sempé (Business Development Manager, iBM )
Watson est un programme informatique d’intelligence artificielle conçu par IBM dans le but de répondre à des questions formulées en langue naturelle. Actuellement utilisé en analyse financière Watson pourrait être utile dans le domaine du diagnostic médical. Quelles éventuelles applications dans le secteur de la santé et des solidarités ?
Conférence - débat sociale et médico-sociale : «  Accueil-Hébergement-Insertion : Comment développer les partenariats  avec les entreprises pour le financement de certaines missions d’utilité sociale ? »

Intervenants : Fabrice Bourdeau (Directeur, Association Revivre Caen), Thierry Guillochon (Directeur général, Société dijonnaise de l’assistance par le Travail (SDAT)), Bruno de Rossi (Société d’Ambulances De Rossi, Dijon), Jacques Mahé (Délégué territorial ERDF du Calvados), Eric Felten (Directeur des entreprises et clientèles spécialisées, Crédit Agricole Normandie)
Au regard de l’urgence de la situation pour améliorer les réponses et les moyens engagés dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, la sensibilisation des entreprises du secteur marchand aux missions d’intérêt général et d’utilité sociale assurées par les structures du champ de l’Accueil, de l’Hébergement et de l’Insertion (AHI), notamment les centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), apparaît plus que jamais nécessaire. Elle passe notamment par le développement de partenariats.
Conférence - débat sanitaire : « Les coopérations entre établissements de santé privés non lucratifs et les soins de premier recours »

Intervenants : Maître Maxence Cormier (Avocat, Cabinet Cormier-Badin, Paris,),Pr Emmanuel Vigneron ( Géographe de la santé, Professeur à l’Université de Montpellier), Pr Thomas Bourez (Vice-Président du syndicat des médecins généralistes MG France), Sandrine Haas (Directrice générale, Nouvelle fabrique des territoires).
Les centres et maisons de santé proposent une offre de soins coordonnés afin d’adapter l’évolution du premier recours aux besoins des populations. Pourtant, comme l’a souligné le rapport IGAS de juillet 2013, les données sur cette offre de soins sont encore trop parcellaires aujourd’hui. C’est pourquoi la FEHAP, accompagnée de la Nouvelle Fabrique des Territoires et des organismes membres du Regroupement national des organisations gestionnaires des centres de santé (RNOGCS), ont partagé le projet de mieux faire connaître les différents centres de santé.

        • 12h00 – 13h00 : 2ème conférence générale et 4 conférences-débats


Conférence générale : «  Le coût du travail : quelles contraintes pour le secteur ? »

Intervenants : Patrick Aumeras (Expert-comptable, Commissaire aux Comptes, Aumeras et Associés), Yannick L’Horty (Professeur d’économie, Université Paris Est Marne la Vallée Conférence)
De nombreuses études (IGAS 2007, Cabinet Aumeras 2010, Agence technique de l’information sur l’hospitalisation 2013) mettent en évidence le surcoût du travail supporté par les structures privées non lucratives, notamment du fait de l’ensemble des charges sociales qui pèsent sur ces établissements et services et dont d’autres secteurs aux activités similaires sont dispensés. Quel état des lieux ? Quelles contraintes ? Quelles éventuelles compensations?
Conférence - débat RSE : « La marque employeur FEHAP : un atout pour le recrutement et la fidélisation des personnels des établissements et services »

Intervenants : Nathalie Bass (Directrice des ressources humaines, institut Mutualiste Montsouris (iMM)), David Giffard (Directeur projets, Groupe SOS), Barbara Vernet (Consultante RSE).
La démarche de responsabilité sociétale et environnementale (RSE) est inscrite dans le projet stratégique 2014-2020 de la FEHAP. L’enjeu pour la Fédération est d’accompagner ses adhérents dans la maîtrise des impacts sociétaux des activités de leur structure et l’optimisation de la performance globale de leur organisation. Dans cet objectif, la FEHAP a notamment mis en place un groupe de travail « Marque employeur » en juillet 2014.

Dans le prolongement des travaux de ce dernier, cette conférence-débat entend s’interroger sur les caractéristiques de la marque employeur FEHAP, en tant qu’éléments de différenciation et atout pour les professionnels.

Comment rendre la marque FEHAP attractive ? Comment recruter, fidéliser, mobiliser les personnels mais aussi améliorer leurs conditions de travail et préserver la santé des collaborateurs ?
Conférence - débat Systèmes d’information en santé : « Quelle stratégie numérique nationale sanitaire et médico-sociale ? »

Intervenants : Yannick Le Guen (Sous-directeur, Direction générale de l’offre de soins (DGOS)), Giovanna Marsico (Directrice de la plateforme Cancer Contribution et co-fondatrice de Patients & Web).
Quels projets numériques pour les territoires de santé ? Hôpital numérique, TSN, plan santé numérique, télémédecine, appel à projets « territoire de soins numériques », programme hôpital numérique, plan santé numérique, développement de la télémédecine… Quelle articulation sur les territoires entre ces différentes initiatives qui poursuivent un objectif commun : bâtir des parcours de santé mieux coordonnés et réduire les inégalités d’accès aux soins ?
  1   2   3

similaire:

Renforcer la responsabilité partagée et libérer les innovations iconRenforcer concrètement les liens entre la recherche, l’innovation...

Renforcer la responsabilité partagée et libérer les innovations iconPour une approche différentielle des usages de l’internet
«l’impact grandissant des innovations techniques sur la société et les hommes qui les emploient»2, autrement dit, elles cherchent...

Renforcer la responsabilité partagée et libérer les innovations iconResponsabilité individuelle, responsabilité collective des scientifiques

Renforcer la responsabilité partagée et libérer les innovations iconN°5 Intitulé : mettre en place une gouvernance partagee et favoriser...

Renforcer la responsabilité partagée et libérer les innovations iconRésumé : Alors que le reporting sociétal tend à se généraliser, de...
«responsabilité sociale de l’entreprise», avant d’envisager les différentes conceptions théoriques de la responsabilité sociale des...

Renforcer la responsabilité partagée et libérer les innovations iconA l'attention de Monsieur Christophe Perion, secrétaire
...

Renforcer la responsabilité partagée et libérer les innovations iconA l'opposé de la logique du tscg, la fsu appelle à une Europe fondée...

Renforcer la responsabilité partagée et libérer les innovations iconModele de statuts types des societes a responsabilite limitee dont...
«société à responsabilité limitée» ou des initiales : «sarl» et de l’énonciation du capital social

Renforcer la responsabilité partagée et libérer les innovations iconRésumé : De nombreux écrits sont consacrés actuellement à la responsabilité...
«Responsabilité sociale de l’entreprise» (rse) s’est accompagnée naturellement par un développement important du cadre institutionnel...

Renforcer la responsabilité partagée et libérer les innovations iconListe et descriptif des innovations/ nouveautés présentées par les exposants






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com