Tentatives d’application des nouvelles approches pédagogiques





télécharger 73.73 Kb.
titreTentatives d’application des nouvelles approches pédagogiques
date de publication08.01.2017
taille73.73 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > documents > Documentos

Séquence 2 : Le monde depuis le tournant des années 90
Problématique : le monde, de l’ordre au désordre ?

Progression :

Séance 1 : Le monde après 1989

 Questionnement : Peut-on parler de victoire triomphante de la démocratie libérale ?

Séance 2 : Le 11 septembre 2001

 Questionnement : Pour quelle raison a-t-on commémoré le 11/09/2001 ?

Séance 3 : Le monde depuis 2001

Questionnement : Quel est l’état du monde aujourd’hui ?

Tentatives d’application des nouvelles approches pédagogiques :

« Conseils »


  • En quoi la démarche prépare mieux l’élève à la forme de l’examen : en quoi permet-elle de mémoriser des connaissances ou des notions sans apprendre par cœur ?


En séance 1, les élèves doivent définir la notion de Génocide, aidés d’un document traitant du génocide rwandais, seul puis avec l'aide du groupe classe.

En début de séance 2, les élèves donnent une définition spontanée du terrorisme. A l'issue de la séance, ils complètent, modifient cette définition qui est relevée. Les définitions erronées seront commentées et seront modifiées par la classe en début de séance 3 (5 à 10').

Pour clore la séance 2, les élèves devront compléter un schéma heuristique portant sur les conséquences du 11 septembre. 5 conséquences de leur choix tirées des 5 grands thèmes et qui devront donc être reportées sur ce schéma. Durée 5'

Durant la séance 3, les élèves pourront appréhender la notion de crise sous ses aspects négatifs (Grèce) et positifs (printemps arabe).


  • En quoi leur donne-t-elle les moyens de se construire des discours à l’oral et à l’écrit sur une situation historique ou géographique ?


Cette séquence offre à nos élèves l'occasion de rédiger un discours historique (cf séance 2 consacrée au 11 septembre). La mise en activité durant cette heure propose de partir des représentations mentales des élèves (ce qu'ils « savent » autour de l'événement) pour construire une réponse qui prendra la forme d'une réponse structurée autour des grandes conséquences politiques, militaires, économiques sociales et religieuses.

L’organisation chronologique de la séquence leur permettra de contextualiser le 11 septembre et ses conséquences en intégrant la fin du monde bipolaire et les nouvelles menaces internationales.


  • En quoi cette démarche construit-elle leur autonomie et leur compréhension de la complexité ?


Les élèves qui sont acteurs de leur cours, le professeur évite l'effet « expert » en posant les questions ou en donnant systématiquement toutes les réponses aux questions posées. Il laisse ainsi les élèves construire à l'oral comme à l'écrit un discours historique en validant ou invalidant telle ou telle réponse, en classant celles-ci et en proposant un discours structuré.

De plus, les documents ne permettent pas de répondre de manière manichéenne au thème.


Séquence 2 : Le monde depuis le tournant des années 90

Problématique : le monde, de l’ordre au désordre ?


Document d’accroche 1 : dessin de Chalvin, mars 2008




Séance 1 : Le monde après 1989
Questionnement : Peut-on parler de victoire triomphante de la démocratie libérale ?
Document d’accroche :

Attentat suicide revendiqué par Al Qaida sur l’ambassade américaine à Dar es Salaam (Tanzanie) le 7 août 1998.

Activité :
1- Lisez le corpus documentaire ci-dessous, analysez-le pour en extraire les éléments qui vous permettent de répondre au questionnement.

Votre réponse sera rédigée dans une forme structurée.

2- Notez les questions et/ou les réflexions qui naissent durant votre travail.

3- Définissez le terme génocide.
Compétences travaillées :

- lire et analyser un corpus de documents variés en histoire (vidéo, textes, image)

- apporter une réponse structurée à la question posée initialement

- échanger à l'oral en justifiant ses réponses

- partager ses interrogations, ses réflexions sur un sujet donné
On attend :
- Une évocation de l’effondrement du modèle communiste.

- Transformation monde communisme en monde libéral (réunification)

- Une définition du génocide

- Un nouvel ennemi transnational

- Une compréhension relative de la complexité du monde

- la confiance de l’Amérique en sa supériorité et l’assomption de son statut de super puissance.
Document 1 :

Vidéo sur les débuts de l’effondrement du modèle soviétique en Décembre 1990.

l’URSS 21 décembre 1991

http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-economique/video/CAB90046624/boris-elstine-fait-voter-la-loi-sur-la-propriete-privee-en-russie.fr.html

(jusqu’à 1 minute 51)

Document 2

« Bilan et perspectives de la réunification allemande »
Dix ans après la chute du mur, les pires appréhensions ne se sont pas produites
Les zones de conflits frontaliers potentiels, apparaissent plutôt stables dix ans après la réunification allemande, explique Laurent McFalls, organisateur du colloque sur les relations internationales de la réunification allemande.

La réunification de l'Allemagne a déjà dix ans. Pour faire le point sur les attentes et les craintes qu'a suscitées cet événement majeur de la fin du siècle dernier, le Centre canadien d'études allemandes et européennes organise une table ronde qui réunira plusieurs experts de la question le 22 septembre.

Aux yeux de M. McFalls [organisateur du colloque], la situation potentiellement explosive il y a dix ans apparaît particulièrement calme et stable aujourd'hui; les pires appréhensions ne se sont pas produites. En 1990, plusieurs conflits frontaliers étaient à craindre. Du côté de la Pologne, par exemple, il n'était pas assuré que l'Allemagne allait reconnaître la frontière de 1945 alors que des territoires lui appartenant avaient été attribués à la Pologne. Aujourd'hui, la ville frontalière de Francfort sur l'Oder apparaît comme un exemple de coexistence pacifique. Du côté de la frontière tchèque, certains ont craint un mouvement de revanche de la part des réfugiés allemands expropriés et expulsés des territoires frontaliers tchèques après la guerre1. […]

Si les voisins de l'Allemagne ont craint que l'importance de ses investissements économiques sur leurs territoires entraîne une forme de colonialisme, le professeur McFalls est d'avis que l'intégration économique s'avère positive pour des pays tels que la Pologne, la Hongrie et la République tchèque. « Tant que ça ira bien en Allemagne, ça ira bien dans ces pays », croit il.
Daniel Baril, in www. forum. unmontreal. ça. 18 septembre 2000
1. En 1945, plusieurs millions d'Allemands ont été expulsés des territoires de l'Europe centrale et orientale annexés par l'Union soviétique et la Pologne ou recouvrés par la Tchécoslovaquie ou la Roumanie. Parmi eux, les Sudètes, Allemands des régions frontières de la Tchécoslovaquie dont l'agitation nationaliste avait servi de prétexte pour envahir le pays en 1938 1939.
Document 3

Un génocide rwandais
« Contrairement à une certaine vision journalistique du génocide, présenté comme résultant d'un défoulement tribal atavique, ce génocide est le résultat d'une politique délibérée d'une élite décidée à garder le pouvoir et se sentant menacée par les avancées du Front patriotique rwandais (FPR) sur son territoire. Dès 1990, le gouvernement avait mis en place une propagande de grande ampleur: l'ethnie tutsi est progressivement identifiée comme étant l'ennemi. Les médias, et tout particulièrement la tristement célèbre Radio Télévision des Mille Collines, ont joué un rôle important dans la diffusion de la propagande du régime en place et ont lancé des appels au génocide. Les milices Interahamwe et Impuzamugambi furent entraînées par la Garde présidentielle et des membres de l'armée. La Mission des Nations unies pour l'assistance au Rwanda - MINUAR -, présente depuis la fin 1993, assiste impuissante à l'armement de la population et à la mise en place d'une véritable "machine à tuer". Cette planification du génocide a été confirmée par trois experts nommés par le Conseil de sécurité des Nations unies en décembre 1994. »

- Pourquoi parle-t-on de génocide ?

« L'étendue des tueries, la préparation minutieuse qui les a précédées, et surtout l'intention d'exterminer l'ethnie tutsi montre qu'il s'agit incontestablement d'un génocide, comme celui des Arméniens ou des Juifs. [...] II ne fait aucun doute que le dessein des auteurs de ces tueries était de faire disparaître à jamais le groupe tutsi. Ainsi, les massacres ont concerné toutes les catégories de la population: hommes, femmes, enfants, vieillards... Les Forces armées rwandaises (FAR) et le gouvernement rwandais sont les instigateurs de ces massacres, massacres qui ont été planifiés, encouragés, perpétrés et cautionnés. »

www.aidh.org, avril 2004

Document 4 : Discours du président américain George Bush au Congrès (11/09/1990)


 

Quelques semaines après l’invasion du Koweït, le 2 août, par les troupes de Saddam Hussein, le président Bush père prend la parole.

 

Nous nous trouvons aujourd’hui à un moment exceptionnel et extraordinaire. La crise dans le golfe Persique, malgré sa gravité, offre une occasion rare pour s’orienter vers une période historique de coopération. De cette période difficile, notre cinquième objectif, un nouvel ordre mondial, peut voir le jour : une nouvelle ère, moins menacée par la terreur, plus forte dans la recherche de la justice et plus sûre dans la quête de la paix. Une ère où tous les pays du monde, qu’ils soient à l’Est ou à l’Ouest, au Nord ou au Sud, peuvent prospérer et vivre en harmonie. Une centaine de générations ont cherché cette voie insaisissable qui mène à la paix, tandis qu’un millier de guerres ont fait rage à travers l’histoire de l’homme. Aujourd’hui, ce nouveau monde cherche à naître. Un monde tout à fait différent de celui que nous avons connu. Un monde où la primauté du droit remplace la loi de la jungle. Un monde où les états reconnaissent la responsabilité commune de garantir la liberté et la justice. Un monde où les forts respectent les droits des plus faibles […]

 

Les Etats-Unis et le monde doivent défendre leurs intérêts communs vitaux. Et ils le feront.

Les Etats-Unis et le monde doivent soutenir la primauté du droit. Et ils le feront.

Les Etats-Unis et le monde doivent se dresser contre l’agression. Et ils le feront […]


Document 5 : Soldats américains devant le quartier général de l’ONU détruit par un attentat à Bagdad, Irak, 19 août 2003.

Séance 2 : Le 11 septembre 2001
Questionnement : Pour quelle raison a-t-on commémoré le 11/09/2001 ?
Documents d’accroche séance 2 :
1- Liste des attentats meurtriers dans le monde


Conception réalisation, groupe de formateurs, sources diverses non-exhaustives

2- Paris se souvient du 11 septembre (Reuters in Capital.fr)


Activités :


  1. Donnez le plus de raisons qui expliquent que l’on ait commémoré les 10 ans du 11 septembre 20O1 il y a quelques jours.

  2. Notez vos questions, les réflexions qui naissent durant ce travail.

  3. En veillant à ce qu’elle soit structurée, rédigez une réponse au questionnement posé en début de séance.

  4. Modifiez si nécessaire votre définition du terrorisme et reportez-la sur feuille avec votre nom.


Compétences travaillées :
- Caractériser un événement à l'aide de connaissances personnelles

- Contextualiser cet événement et l'inscrire dans un temps plus long

- Échanger à l'oral en faisant des phrases et en justifiant ses réponses

- Écouter les autres

- Ecrire l’Histoire d’un événement : Structurer sa réponse en donnant de l’épaisseur à un événement

- Définir une notion.
Réponses probables d'une classe :

  • 3.000 morts, traumatisme...

  • touche sol USA

  • vu à la TV, médiatisé...

  • 1ère puissance économique touchée

  • guerre en Irak, en Afghanistan...

  • voler le pétrole

  • racisme anti-islam

  • Al Quaida / Ben Laden...

  • C'est un mensonge !

  • Image USA négative

  • Opinion US derrière Bush




Documents en soutien :
Document 1


Document 2 :





Document 3 :

Le Congrès américain prolonge le Patriot Act jusqu'en 2015


New York, Correspondant - Le Congrès américain a voté in extremis, jeudi 26 mai, la reconduction jusqu'en 2015 du Patriot Act, cette loi "sécuritaire" initiée par l'administration Bush et adoptée par les législateurs après les attentats du 11 septembre 2001 perpétrés par Al-Qaida.

Déjà reconduite à deux reprises, cette loi étend largement les possibilités d'écoutes et de captations des courriels effectuées par les services de sécurité, leur accès aux informations privées détenues par des entreprises ou des administrations sur les citoyens américains et ceux qui résident aux Etats-Unis – les bibliothèques peuvent par exemple être tenues d'indiquer les livres empruntés par leurs lecteurs – ou encore la surveillance des étrangers susceptibles d'avoir des liens avec des activités terroristes.

Le Monde.fr le 27.05.11
Document 4 :

Document 5 :

Le coût de la guerre en Irak dépassera 1000 milliards de dollars


La guerre en Irak pourrait coûter entre mille et deux mille milliards de dollars aux Etats-Unis, selon une étude codirigée par Joseph Sitglitz, prix Nobel de l'économie 2001. Soit beaucoup plus que l'estimation officielle de l'institut de recherches du Congrès, en date d'octobre dernier, et qui évoque la somme de 251 milliards de dollars pour les combats depuis l'invasion, à laquelle s'ajoute en moyenne six milliards de dollars par mois. Mais ces chiffres ne prennent pas en considération les pensions d'invalidité aux anciens combattants ou le coût de remplacement de l'équipement militaire et des munitions, notent les auteurs de la contre-étude. Celle-ci intègre au contraire le coût des dépenses médicales pour les militaires blessés et l'effet boomerang de la hausse des prix du pétrole. Parmi les autres coûts induits : celui du recrutement des nouveaux soldats, passé à 40.000 dollars par tête, et celui des intérêts des emprunts contractés pour financer l'intervention. Au final, les dépenses de la société américaine depuis le début de la guerre en mars 2003 se situeront dans une fourchette allant de 1.026 à 1.854 milliards de dollars.

L'Expansion.com  le 10/01/2006
Tableau synthétique des principales conséquences qui font du 11 septembre un tournant dans ce début de XXIe siècle :



Politiques

Économiques

Sociales

Militaires

Religieuses


Déclenche la définition d'un axe du mal

Arrivée d'Al - Qaida sur la scène politique mondiale

Opinion publique américaine largement favorable à ces interventions.

USA voient leur image se détériorer dans le monde (intervention en leur nom propre, menace du véto français, torture, prisons illégale...)
image du « gendarme du monde » extrêmement ternie.

Développement progressif d'un courant anti-interventionniste américain


Touche la 1ère puissance

S'assurer le contrôle et la sécurité des réserves de pétrole au Moyen-Orient

Milliards de $ dépensés dans les conflits
Amérique en récession.


3.000 morts, Traumatisme

Syndrome Pearl-Harbor

Sur médiatisation (Directs sur TV…)

Désinformation autour de ces attentats (thèse du complot…)

Ingérence de l'Etat dans la vie privée (Patriot Act)

Renforcement des consignes de sécurité dans les aéroports et les lieux publics = paradoxe au pays de la Liberté
Développement de la peur (armée dans les rues...)



1ère fois que le sol continental américain est touché : choc !

2e guerre d'Irak
Guerre en Afghanistan (alliés d'hier deviennent les ennemis)

Torture « autorisée » pour obtenir des renseignements auprès des « terroristes » (Guantanamo – Abu Ghraib)

Bourbier irakien et afghan
retrait programmé des troupes = défaites américaine ?

Victoire des talibans ?


Méfiance, rejet et islamophobie

Amalgame islam / intégristes

Bush part en « guerre sainte »

Ben Laden voudrait apparaître comme le leader du monde arabe

Radicalisation des positions dans les 2 camps.
Chocs des civilisations ?


P
Conséquence sociale

Conséquence religieuse

Conséquence militaire

Conséquence économique

Attentats du 11 septembre 2001
roposition d’évaluation des connaissances à la séance suivante

Complétez les 5 bulles en y reportant au moins une conséquence qui correspond

(5 points).


Conséquence politique

Séance 3 : Le monde depuis 2001

Problématique : Quel est l’état du monde aujourd’hui ?
L’objectif de cette séance est d’élargir les réflexions des élèves sur la complexité du monde.
Activités :


  • Les élèves doivent étudier et relever les informations qui leur semblent importantes dans chacun des documents (voir compétences séance 1).

  • Ils proposeront ensuite un paragraphe argumenté (augmenté de leurs connaissances) qui répondra à la question posée.


On attend :

  • Les BRIC, et notamment la Chine, sont devenus des acteurs internationaux incontournables (politique, économie, culturel, technologique…). Un modèle politique original.

  • La crise boursière peut remettre en cause le système démocratique européen (échec de la démocratie libérale).

  • Les Etats-Unis et la realpolitik en Irak (guerre idéologique mais également économique)

  • La mondialisation au service de la démocratie (internet peut permettre aux peuples d’accéder à la démocratie).


Document 1 : Le dragon s’est réveillé.
Arrogance à la base - dans les provinces, les entreprises, publiques ou privées, les tribunaux et ailleurs, arrogance au sommet aussi, même si celle ­ci y est plus policée, même si surtout elle n'a pas la prétention de la fameuse « arrogance française ». John Fenby, l'ancien patron du South Morning China Post, le quotidien de Hong Kong, aujourd'hui à la tête d'un centre d'études londonien spécialisé sur la Chine, la compare plutôt à la confiance en soi affichée par les sujets de Sa Majesté britannique à la haute époque victorienne.
Dans les enceintes internationales, là où devraient se définir les règles du jeu du commerce mondial (à l'OMC), du système monétaire international (au FMI), de la finance globale (au G20 ou à la BRI) ou du climat (à Copenhague ou Cancun), les dirigeants chinois sont désormais présents, physiquement et au plus haut niveau. C'est nouveau.
C'est aussi l'un des effets de la crise. Mais ils n'accordent généralement que peu de crédit à ces institutions. Ils les assimilent encore bien souvent d'ailleurs, dans leurs discours, à de vulgaires ONG, des organisations non gouvernementales. Présents mais distants, ils s'y expriment davantage par leur silence que par leurs propositions. Ils y défendent leurs intérêts sans chercher à participer à la définition d'une architecture nouvelle de la gouvernance mondiale. Ils ne s'y sentent pas vraiment concernés.
Malgré le poids acquis dans l'économie mondiale, ils continuent bien souvent à en refuser les disciplines. C'est qu'ils savent qu'en économie, comme ailleurs, il y a une « règle d'or » : cette règle dit que celui qui a l'or fixe la règle. Aujourd'hui, ils ont le sentiment que de plus en plus, c'est leur pays qui a l'or - qui fixera donc les règles.
L’arrogance chinoise, Erik Izraelewicz Grasset (9 février 2011)
Document 2 : La Grèce, berceau de la démocratie, en danger.
Le son de France culture. Les_idees_claires--05_JUILLET_2011

Document 3 : le dessin de plantu


Document 4 : Démocratie, du virtuel au réel

Le jeudi 27 janvier 2011, le président égyptien, Hosni Moubarak, coupe les réseaux Internet de son pays. Par cette initiative, il veut contrer les rassemblements de manifestants qui se déroulent depuis deux jours dans son pays. Erreur.

Si le pouvoir en place n’utilise pas à bon escient l’outil, la population, elle s’organise pour pallier l’absence d’Internet. Le collectif d’internautes Anonymous, qui sévit sur le net contre tous actes liberticides, fournit aux Egyptiens des numéros de modem pour avoir du réseau.  La sanction est immédiate : la contestation s’intensifie.

Sans foule pas de révolution.
 Mais la révolution aurait-elle eu lieu si chaque individu isolé n’avait pas trouvé une communauté de mêmes penseurs par le biais d’Internet ? Créant ainsi une foule virtuelle, qui dans la rue devient réelle. Car, c’est bien les nouveaux outils de communication qui ont permis d’unir les forces individuelles.

Ben Ali piétiné, 19 janvier 2011

Omar Ouahmane©Radio France
Le 17 décembre 2010, Mohamed Bouazizi, jeune chômeur diplômé de 26 ans, se voit confisquer par la police son étal de fruits et légumes pour défaut de licence. Il s'immole par le feu devant un bâtiment administratif de Sidi Bouzid, une ville du centre de la Tunisie. Aussitôt, des commerçants rejoints par des jeunes qui dénoncent le manque de travail se rassemblent pour manifester. Les jours suivant, le mouvement, relayé sur internet, prend de l’ampleur dans l’ensemble du pays. La révolte des Tunisiens aura raison de Ben Ali. Le président démissionne le 14 janvier.

 Avant même la chute du chef de l’Etat tunisien, des blogueurs égyptiens ont eux aussi lancé un appel à manifester le 25 janvier. Là encore, le mouvement se cristallise autour d’une personne, Khaled Saïd, jeune étudiant battu à mort par la police à Alexandrie. Wael Gonhim, représentant de google au Moyen-Orient, crée une page Facebook, Nous sommes tous des Khaled Saïd. Le ralliement s’opère. La fin du règne de Ben Ali vient d’avoir lieu. Elle fait écho. Le mardi 25 janvier, les manifestants égyptiens sont nombreux, non pas quelques milliers comme l'espéraient les initiateurs, mais dix mille. Le jeudi 27, Hosni Moubarak décide de couper l'accès à Internet. Le vendredi 28 est le deuxième "Jour de colère". Dès lors, « le printemps arabe » commence.

Au Maroc, ce n'est pas la révolution, mais depuis le 20 février, des manifestations ont lieu tous les dimanches, rassemblant 200 à 300 mille personnes dans différentes villes du pays.
http://www.franceculture.com, 18.06.2011

Évaluation / devoir sur table :

« Le monde depuis le tournant des années 90 »
Vous présenterez le nouvel ordre mondial qui semble s'établir au début des années 90.
Vous évoquerez ensuite le monde depuis 2001 en présentant deux pays qui symbolisent la réelle complexité du monde contemporain."


Formation 2011 / 2012 17/11/11 Page

similaire:

Tentatives d’application des nouvelles approches pédagogiques iconDe nouvelles configurations pédagogiques ?

Tentatives d’application des nouvelles approches pédagogiques iconRésumé L'application des Nouvelles Technologies de l'Information...

Tentatives d’application des nouvelles approches pédagogiques iconL’Algérie des années Bouteflika : nouveaux enjeux et nouvelles approches
«modèle algérien» d’économie planifiée mis en œuvre dans les années 1960 et 1970

Tentatives d’application des nouvelles approches pédagogiques icon1. Zoom sur «Apprendre avec le jeu numérique»
«Apprendre avec le jeu numérique» a été lancé via Eduscol en mars 2016, afin d’aider les enseignants dans de nouvelles pratiques...

Tentatives d’application des nouvelles approches pédagogiques iconVeille et management des compétences: application de la démarche...
«nouvelles» pendant la dernière décennie. L’objet de ces métiers est de privilégier les objets immatériels c’est-à-dire, les productions...

Tentatives d’application des nouvelles approches pédagogiques iconRapport n° 2015/E3/132
«lettres d’observations» vers le mois d’octobre 2014, en application de la loi de 2010 et son décret d’application de 2012

Tentatives d’application des nouvelles approches pédagogiques iconL’objet et les nouvelles technologies
«nouvelles technologies» désignent des domaines très évolutifs et divers des techniques, pouvant tout aussi bien recouvrir

Tentatives d’application des nouvelles approches pédagogiques iconCalendrier prévisionnel 22
«valorisation touristique». L'application que nous devons produire aidera à la réalisation interactive de commentaires de textes...

Tentatives d’application des nouvelles approches pédagogiques iconCalendrier prévisionnel 13
«valorisation touristique». L'application que nous devons produire aidera à la réalisation interactive de commentaires de textes...

Tentatives d’application des nouvelles approches pédagogiques iconAprès 10 ans de "transition", en dépit des efforts pour asseoir la...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com