Leçon 2 courants





télécharger 239.99 Kb.
titreLeçon 2 courants
page3/4
date de publication06.06.2019
taille239.99 Kb.
typeLeçon
e.20-bal.com > documents > Leçon
1   2   3   4

Alain BARBOT - PCL1 - Aix-Marseille



 

Concept(s)

  • Notion de choix

  • Caractéristiques des élèves

  • Équité (local-national)

  • Culture commune (Annick DAVISSE)

Question(s)

  • Comment concevoir un enseignement cohérent, abouti, raisonné ?

  • Comment concourir aux objectifs de la discipline ?

  • Quoi apprendre à nos élèves dans ce contexte ?

Hypothèse(s) de réponse(s)

  • Nous ferons l'hypothèse que c'est au travers d'une prise en compte des caractéristiques des élèves que nous pourrons concourir à une EPS cohérente, abouti et raisonnée.

  • Continuité éducative des programmes.

  • Exigences des enseignements aux examens.

  • Place des compétences propres et générales.

  • Idéalisme/Réalisme (Gilles KLEIN)

DERLON Romain - EPS-COM - 2001©



 




Contenus d'enseignement
Prog Collège : Compétences spécifiques doivent
révéler l'ensemble de savoirs et techniques efficaces
intégrés dans l'action même .

Contenus d'enseignement
"Les savoirs pratiques et théoriques que l'élève doit apprendre pour acquérir les compétences déterminées par les programmes de la discipline et transformer en conséquence ses conduites motrices".
Rapport Jury CAPEPS Oral 1 (1996)

Contenus d'enseignement
"Les contenus d'enseignement, sont les conditions à intérioriser qui permettent l'élaboration d'actions nouvelles elles-même corrélatives de transformations de l'activité corporelle".
J. MARSENACH - R. MERAND (1987)
"L'évaluation formative en EP au collège"

Compétences : " Ensemble structuré et cohérent de ressources qui permettent d'être efficace dans un domaine social d'activités ".
D. DELIGNIERES Ch. GARSAULT

Une compétence est finalisée par une Tache.
J. LEPLAT (1997) Revue EPS 267

La compétence se définit (dans une conception béhavioriste ou opérationnelle) par la tâche ou la classe de tâche que le sujet
sait exécuter, (et… dans une conception cognitiviste) par un système abstrait.

D'après C. GEORGE
- Savoirs théoriques = Connaissances déclaratives
- Savoirs pratiques = Connaissances procédurales

MALGLAIVE et WEBER (1982)Ce n'est pas parce que je ferai beaucoup de coups de bras que je nagerai plus vite.
- Savoir pratique : Que faut-il faire ? Quand faut-il le faire ? En réponse à quel signal et quelles informations ? Comment faut-il faire ?

 

Contextualisation

FORQUIN (1989) École et culture
" Si toute éducation est toujours l'éducation de quelqu'un par quelqu'un,
elle suppose toujours, aussi nécessairement la communication , la transmission, l'acquisition de quelque chose : connaissances, compétences, croyances,, habitudes, valeurs, qui constituent ce
qu'on appelle précisément le contenu de l'éducation ".

Article(s)

C.E.D.R.E (1997) Quelques aspects de l'évolution de la discipline EPS n°268
" Une approche de l'EPS qui pose le développement de la personne comme une conséquence de l'apprentissage de compétences spécifiques à valeur culturelle ".
" Le concept intégrateur serait alors celui d'habitus, concept qui met en avant d'avantage les attitudes que le détail des compétences, tout en rappelant que c'est par l'apprentissage des compétences spécifiques aux APSA que des compétences générales se développent et que des attitudes s'adoptent ".

 



 

Concept(s)

  • Compétences (spécifiques-propres-générales) en fonction d'une tâche.

  • Connaissances (composante culturelle et méthodologique).

  • Ressources.

  • Notion de choix.

  • Hiérarchie du niveau de compétence.

  • Caractéristiques des élèves.

  • Santé/Sécurité/Responsabilité/Autonomie/...

Question(s)

  • Comment passer d'une compétence à acquérir à des contenus d'enseignement ?

  • Comment concilier exigences professionnelles et enseignement ?

  • Quels contenus d'enseignement pour quelle culture commune ?

  • Contenus d'enseignement utilitaires/spécialisation ou culture commune ?

Hypothèse(s) de réponse(s)

  • Nous ferons l'hypothèse que c'est au travers de la construction d'un enseignement ayant du sens pour nos élèves que nous pourrons concourir à un apprentissage durable.

  • Articulation compétences spécifiques et compétences plus larges.

  • Idéalisme/Réalisme (G. KLEIN)

  • Enseignement cohérent - abouti - raisonné

DERLON Romain - EPS-COM - 2001©



  • Apprendre : Acquérir un ensemble de connaissances par un travail intellectuel ou par l'expérience. Etre rendu capable de connaître, de savoir.

  • Apprentissage : Changement de l'état interne du sujet qui résulte de l'expérience ou de la pratique et qui peut-être inféré par l'analyse de la performance. MAGILL (1985)
    Il y a apprentissage : chaque fois qu'un organisme placé dans la même situation, modifie son comportement de façon systématique et durable. REUCHLIN (1983)







Contextualisation

Michel DEVELAY (1991) "Pour pédagogie du sens" Spirale n°4
" Engager les élèves dans des activités scolaires finalisées par l'apprentissage de savoirs disciplinaires demande que ceux-ci investissent dans les situations du désir, y découvrent de l'intérêt et construise, dans le rapport à l'objet, le sens qui polarisera leur énergie ". (le sens n'existe pas en soi, ça se construit par rapport un but, à des contraintes)
Apprendre
Mise en activité - Réussir - Comprendre

Données Institutionnelles

 

Programme de la classe de 6ième 18 Juillet 1996 (Cycle adaptation)
- Identifier le but, les résultats et les principaux critères de réussite de l'action motrice.

Programme de la classe 5ième 4ième 13 Février 1997 (Cycle central)
- Mettre en relation les informations éprouvées personnellement au cours de l'action (repères sensoriels) et les informations externes apportées par les effets observables de la réalisation.
- Élaborer une stratégie personnelle d'apprentissage utilisant la C.R.

Programme de la classe de 3ième 15 Octobre 1998 (Cycle orientation)
- Engagement de plus en plus réfléchi dans les apprentissages.

Programme de la classe de 2nd 31 Août 2000
(Finalité) Former un citoyen cultivé, lucide, autonome.
Composante méthodologique :
- S'engager lucidement dans la pratique de l'activité.
- Se fixer et conduire de façon de plus en plus autonome un projet d'acquisition et d'entraînement.
- Mesurer et apprécier les effets de l'activité.
- Se confronter à l'application et à la construction de règles de vie et de fonctionnement collectif.


Article(s)

C. GEORGE (1983) "Apprendre par l'action" PUF
La formation fondamentale
" L'école à pour chance de contribuer à la formation fondamentale des jeunes si elle s'attache à poursuivre des apprentissages eux-même fondamentaux, c'est à dire des apprentissages qui mettent en jeu une démarche qui intervient constamment dans la vie quotidienne en contraignant le sujet à remanier sa conduite, à re-analyser la situation, afin d'atteindre le but fixé ".

Les trois propriétés principales du résultat de l'action (p.15 et 16)
- Fonction motivationnelle
Le résultat est doter d'une valeur positive ou négative.
- Fonction informationnelle (performance)
Évaluation entre le but et son action, renseigne le sujet sur son action.
- Fonction informationnelle concernant les propriétés des objets qu'utilise l'action
Source de nouveaux savoirs susceptibles de diriger l'action.
Apprentissages instrumentaux, mettent en jeu des démarches qui interviennent constamment dans la vie quotidienne.
Boucles de rétroaction - informations sur les conséquences de son activité
(p. 223).

Dans une conception cognitiviste de l'apprentissage, on repère 3 rôles de l'erreur :
1. Rôle de signal d'alarme
2. Rôle d'information (permettant de déclencher une modification de la performance,1985)
3. Rôle de régulation

Jean Jacques TEMPRADO (1997) "Apprentissage moteur - Quelques données actuelles EPS" n°267
1. Qu'est-ce qu'apprendre ? (définition de l'apprentissage) 3 stades de FITTS et POSNER (1964) : Cognitif - Associatif - Autonome
2. Ce qui est appris ? (mécanisme de coordination et de contrôle)
3. Comment mesurer l'apprentissage ? (test de transfert/rétention, effet de seuil, coût énergétique)
4. Comment apprend-on ?

Avant : La motivation (la confiance de l'apprenant, que gagne t-il ?, buts de maîtrise/performance) FAMOSE - CURY - SARRAZIN " Apprentissage et buts d'accomplissement en EPS " (1995)
Pendant : Présentation de modèles (pratique massée et distribuée, pratique variable et constante)
Après la pratique : Rôle des informations ajoutées (extrinsèque, CR et CP)

4 Sources d'informations sont disponibles dans la mémoire à court terme GENTILLE 1972
- Le but du mouvement
- Les résultats de la réponse qui vient d'être réalisée (C.R)
- Le plan d'action qui à été formulé
- La manière dont le mouvement à été exécuté (C.E)

J. BERTSH () "Apprentissage moteur et conditions d'apprentissage" PUF
La répétition est un facteur important qui permet l'optimisation de la performance.
- Meilleur compréhension de la tâche
- Agit comme un feed back en l'absence de celui-ci
- Permet de construire des schémas moteur
- Régularité des réponses
" Dans une tache, c'est plus la stabilité des processus engagés qui est à l'origine de l'automatisation que la répétition elle-même".

TEMPRADO - CADOPI - RIFF - DURAND - FAMOSE - DELIGNIERES (1991) "L'apprentissage moteur, rôle et représentation"
La représentation est une redéfinition de la tâche par l'élève. Elle va influencer de façon importante l'aisance avec laquelle le sujet va s'engager et mener à bien la résolution du problème moteur.
Donner des consignes sous forme d'images, de métaphores, cela facilite l'activité de représentation et donc l'apprentissage.
La représentation du but est de 2 types : Maîtrise ou performance.
La représentation de la difficulté de la tâche et de son niveau d'habileté induit l'investissement consenti par l'élève (et donc l'apprentissage).

" Le but est l'élément fondamental de la tâche et un projet d'action dans sa forme minimale comporte au moins le représentation du but ".
P. FLEURANCE

P. CLEMENT et M. LORCA (1997) "Violence scolaire et enseignement" Revue EPS n°267
L'allongement du cycle conditionnerait la stabilisation du contrôle moteur, mais également, le contrôle émotionnel.
Les points susceptibles d'attiser les comportements agressifs sont:
- Situations globalisantes
- Se contenter d'une mise en activité
- Organisation approximative
- Minimiser les interventions verbales
- Règles de civilité
- Imposer des règles de gestion de la classe autoritaires et non fonctionnelles


R. DHELLEMMES L. LAURAIN Pierre ARNAUD (1990) "EP et didactique des APS AEEPS"
A. Activité fonctionnelle (situation de familiarisation pratique, MARTINAND 1994)
B. Activité de performance (Projet de performance " But/Résultats, SET)
C. Activité technique (Projet technique " But/Résultats/Moyens, SA)

Philippe MEIRIEU (1987) "Apprendre oui, mais comment ?"
" Nous pensons que l'élève apprend mieux à partir du moment où il a pu identifier les mécanismes qui conduisent à la réussite ".

BRAU-ANTHONY (1989)
" La verbalisation est le critère opérationnel des prises de conscience ".

Michel DEVELAY (1995) "De l'apprentissage à l'enseignement" in Sciences Humaines (1996) Hors série n°12
" Une discipline n'existe qu'en réponse à des questions données, qui proviennent de la nature du regard que nous portons sur le monde qui nous entoure ".

" Il faut faire ce qu'on ne sait pas faire pour apprendre à le faire ".
(Référence à la notion d'erreur)

BANDURA (1977) "L'apprentissage social"
Désigne 3 procédures d'acquisition qui ont leur source dans l'entourage de l'individu :
1. L'apprentissage imitatif ou " vicariant " par l'observation d'un congénère.
2. La facilitation sociale : amélioration de la performance de l'individu sous l'effet de la présence d'observateurs.
3. L'anticipation cognitive : intégration d'une réponse par raisonnement à partir de situations similaires.

Christian GEORGE (1985) EPS interroge un psychologue expérimentaliste EPS n°196
Désigne 3 grandes modalités d 'apprentissage :
1. par l'action
2. par l'observation et imitation
3. par transmission orale d'instruction

PAPILLON (1998) Revue EPS n°273
4 étapes de formation :
1. Situation de contextualisation
2. Situation de problématisation
3. Situation de résolution
4. Situation de mémorisation (intégration)

"L'apprentissage moteur est un processus actif d'adaptation". PAILLARD (1990)

"Le seul apprentissage qui influence réellement le comportement de l'élève est celui qu'il découvre lui-même, qu'il assimile". ROGER

"Connaître ce n'est pas un produit mais un processus". BRUNER

Dévolution des apprentissages BROUSSEAU
Le conflit sociaux cognitif DOISE et MUGNY
1   2   3   4

similaire:

Leçon 2 courants iconExtrait du lot «Electricité – Courants forts – Courants faibles»

Leçon 2 courants iconLeçon 1 18 novembre 1959 Leçon 2 25 novembre 1959
«Éthique», vous verrez pourquoi, ce n’est pas par plaisir d’utiliser un terme plus rare, plus savant

Leçon 2 courants iconLeçon sur le chômage Source : Académie d'Amiens Cette séquence pédagogique,...
«Le chômage», est prévue pour une classe de 2nde baccalauréat professionnel tertiaire (bac pro en 3 ans). Documents joints : la leçon,...

Leçon 2 courants iconLeçon 18 11 mai 1955 Leçon 19 18 mai 1955 Leçon 20 25 mai 1955 Leçon...

Leçon 2 courants iconLe foisonnement des courants (1945-1975)

Leçon 2 courants iconLes grands courants de la pensee economique

Leçon 2 courants iconLeçon 1 16 Novembre 55

Leçon 2 courants iconLeçon géométrie

Leçon 2 courants iconLeçon 1 21 novembre 1956

Leçon 2 courants iconLeçon 1 l6 Novembre l966






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com