L’incitation au progres technique et industriel





télécharger 241.19 Kb.
titreL’incitation au progres technique et industriel
page6/6
date de publication06.06.2019
taille241.19 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6
Ibid, ne mentionne pas la date à laquelle cet atelier fut annexé à celui de la Petite-rue de Reuilly ; "Inventaire des outils et machines et matières de l'atelier des aiguilles à coudre" (Arch. CNAM 10°192).

(286) Arch. CNAM T 374 ; Bibl. 350 ; D. de PLACE, mémoire EHESS, 1981, 2e partie, p. 152.

(287) Arch. CNAM 10°47 ; D. de PLACE, mémoire EHESS, 1981, 1ère partie, p. 33 ; une lettre de F.E. Molard mentionne qu'il est question de transférer l'atelier à Compiègne, s.d. (Arch. CNAM T 374).

(288) Arch. CNAM D 423 ; Bibl. 249, n°140

(289) Arch. CNAM T 375 ; T 377 ; T 384 ; T 385 ; on peut aussi ajouter la manufacture de Trostorff à Vaëls (Arch. CNAM T 376).

(290) Arch. CNAM T 375

(291) Arch. CNAM T 364 ; T 365 ; T 375 ; T 378 ; T 379

(292) Arch. CNAM T 371 ; D. de PLACE, mémoire EHESS, 1981, 2e partie, p. 120.

(293) Note mentionnant la manufacture de Metton Frères à l'Aigle. Celle-ci occuperait 4000 à 5000 ouvriers, s.d. (Arch. CNAM T 94) ; note sur la fabrication des épingles, s.d. (Arch. CNAM T 362).

(294) Arch. CNAM F 62 ; T 95

(295) D'après le catalogue des brevets (1791-1825), le brevet est pris par Degrand le 16 juin 1809. Ce français habitant Marseille n'est en fait qu'un importateur associé à l'américain Jonathan Ellis. (BALLOT, Ibid., p. 503). Les archives du CNAM possèdent un mémoire descriptif de la machine accompagné d'une planche, signé seulement par Degrand et daté du 13 septembre 1808 avec mention que le modèle a été déposé au Conservatoire des Arts et Métiers le 9 mai 1809 (Arch. CNAM D 136). Ellis et Degrand obtiennent à la même époque un brevet pour une machine à faire les cardes (Arch. CNAM U 15). Ellis introduira aussi la machine à tondre les draps à lames hélicoïdales (Arch. CNAM U 230) ; Jonathan Ellis passe souvent à tort, pour inventeur des machines qu'il importe (Histoire Générale des Techniques, Ibid., t. III, p. 686).

(296) Arch. CNAM H 113

(297) Arch. CNAM H 109

(298) Arch. CNAM H 109 ; H 133

(299) A History of Technology, edited by Ch. Singer, E.J. Holmyard, A.R. Hall. Oxford : Clarendon Press, 1958, t. IV, p. 457.

(300) Arch. CNAM H 98

(301) Arch. CNAM H 106 ; H 130. D'après Hillairet (Ibid.), le Pont Rouge fut détruit en 1795 et reconstruit en 1804, il se trouvait entre l'île de la Cité et l'île Saint-Louis à l'emplacement de l'actuel Pont Saint-Louis.

(302) Arch. CNAM H 113

(303) A l'exception d'un dossier d'importation, en 1836, pour une machine soufflante (Arch. CNAM D 32).

(304) Le nom des Wendel n'est mentionné que dans un seul document relatif aux forges d'Indret ; D. de PLACE, mémoire EHESS, 1981, 2e partie, p. 216, note 182.

(305) Cf. supra chap. II - L’élévation des eaux.

(306) Histoire Générale des Technique, Ibid., t. III, p. 510.

(307) Dossiers d'importation (Arch. CNAM N 287 ; N 290 ; N 291; N 516 ; N 519 ; N 520 ; N 523).

(308) Dossiers d'importation (Arch. CNAM N 204 ; N 205 ; N 206).

(309) "Dégradation de lumière qui s'observe dans une chandelle... en raison de l'augmentation de la longueur de la mèche", Tableau (Arch. CNAM N 74).

(310) Histoire Générale des Techniques, Ibid., t. III, p. 310 et 510.

(311) Aimé Argand, 1755-1803 (POGGENDORFF, Ibid.).

(312) Extrait d’un mémoire présenté à l’Académie des Sciences, où Meunier compare les lampes d’Argand à celles imaginées par Quinquet et Lange (Arch. CNAM N 193) ; note succincte sur la lampe de Quinquet et Lange (Arch. CNAM N 194).

(313) Arch. CNAM N 191

(314) Prospectus (Arch. CNAM N 192).

(315) Arch. CNAM 10°520 n°254

(316) Arch. CNAM N 14

(317) Prospectus impr., s.d. (Arch. CNAM N 336) ; mentionne l'adresse : "Argand's Warehouse, Bruton street, Berkley square".

(318) Bibliothèque Britannique, n°106, an VIII (Arch. CNAM 12°92).

(319) Note succincte, s.d. (Arch. CNAM N 17).

(320) Arch. CNAM N 5 ; N 10

(321) Arch. CNAM N 15

(322) D'après Arthur Elton (A History of Technology, Ibid., t. IV, p. 262), la lampe d'Argand aurait été introduite en Angleterre en 1783. Boulton et Watt l'auraient améliorée en 1784.

(323) Arch. CNAM N 2

(324) Bulletin de la Société d'Encouragement, 1802, t. I, p. 29 ; 1805, t. IV, pp. 293-294 et 1806, t. V, pp. 103-104 et p. 132 ; dépôt d'un modèle au Conservatoire et demande d'un brevet de perfectionnement (Arch. CNAM N 8) ; note sur les améliorations à introduire aux lampes à double courant d'air. S'agit-il de celle de Joly ? (Arch. CNAM N 16).

(325) Prospectus imprimé accompagnant une demande de brevet, 16 ventôse an IX [7 mars 1801] ; la lampe est déposée au Conservatoire (Arch. CNAM N 12).

(326) Arch. CNAM N 1 ; P 301 ; P 302 ; Bulletin de la Société d'Encouragement, t. 111, 1804, pp. 35-38, pl.

(327) Arch. CNAM N 3 ; dans la lampe astrale, l'huile est contenue dans un petit réservoir circulaire qui porte l'abat-jour, elle parvient à la mèche par deux tubes inclinés. Le procédé fut inventé par Bordier-Marcet (Arch. CNAM N 5) ; Bulletin de la Société d'Encouragement, t. VII, 1808, pp. 290-293, pl. 53.

(328) Prix annoncé en 1764, remis en 1765 pour 1766, le montant du prix étant doublé : 2000 livres (Histoire de l'Académie Royale des Sciences, 1766, p. 165).

(329) Arch. CNAM N 87 à N 99

(330) Arch. CNAM N 90 ; N 91

(331) Arch. CNAM N 99

(332) Arch. CNAM N 89

(333) Rue allant de la rue Richelieu à l'avenue de l'Opéra, actuellement rue des Filles Saint-Thomas, rue Saint-Augustin et rue Daunou.

(334) Arch. CNAM N 93 ; Dominique François Bourgeois, né à Châtelblanc (Doubs) en 1698, mort en 1781 (Grande Encyclopédie, Ibid.) ; la lanterne à réverbère de Bourgeois avait déjà été approuvée en 1744 par l'Académie (Histoire de l'Académie Royale des Sciences, 1744, p. 62 ; Recueil des Machines et Inventions approuvées par l'Académie Royale des Sciences, t. VII, pp. 273-274, pl.).

(335) Arch. CNAM N 94 ; d'après la Grande Encyclopédie (Ibid.), Bailly était un ancien associé de Bourgeois. Nous n'avons pas trouvé son nom mentionné dans les publications de l'Académie de 1744 (cf. note précédente).

(336) Mémoire imprimé à Lille (Arch. CNAM N 98).

(337) Histoire de l'Académie Royale des Sciences, 1766, pp. 165-166.

(338) Henri MARECHAL, L'éclairage à Paris. Paris, 1894, pp.4-6 ; Maréchal mentionne que le système de Bourgeois fut, en fait, exploité dès 1769 par un financier nommé Tourtille-Segrain.

(339) MARECHAL, Ibid., p. 8 ; un premier essai avait été fait par Winsor en 1817 dans le passage des Panoramas.

(340) Compte-rendu en français de l'ouvrage de Friedrich Accum. A practical treatise on gas-light, 1815 (Arch. CNAM N 335).

(341) Arch. CNAM N 11 ; N 157

(342) Arch. CNAM N 85 ; N 86

(343) Sur cet inventeur, existe seulement un dossier relatif à ses essais sur les machines à vapeur (Arch. CNAM A 270) ; cf. supra note (61).

(344) Arch. CNAM N 85

(345) Note extr. du Journal de Commerce du 9 avril 1819 (Arch. CNAM N 86).

(346) La série N (Chauffage, Eclairage, Economie) des archives du Conservatoire des Arts et Métiers comprend 100 dossiers d'importation relatifs au gaz d'éclairage dont la moitié concerne les années 1834-1836.

(347) Parmi le matériel adressé à L. Decroix, directeur à Lille, nous signalerons un four à dix cornues en 1832 (Arch. CNAM N 448) ; une série de six fours à cinq cornues 1834 (Arch. CNAM N 229) ; des gazomètres et des compteurs.

(348) En particulier, une "machine à fabriquer le gaz" pour l'éclairage de la ville de Boulogne comprenant : cornues, purificateur, etc. 1834-1835 (Arch. CNAM N 253 ; N 249).

(349) En particulier, de la fabrique de William Gregory, Londres, un gazomètre, un purificateur et 15 cornues pour la Compagnie Nationale Française d'éclairage au Gaz, établissement du Havre en 1835 (Arch. CNAM N 248).

(350) LEBLANC. Nouveau système complet de filature de coton usité en Angleterre et importé en France par la Compagnie établie à Ourscamp…, 1826 ; D. de PLACE, mémoire EHESS, 1981, 2e partie, p. 114.

(351) Arch. CNAM N 431 ; voir aussi dossiers d'importation 1825-1826 (Arch. CNAM N 420 ; N 427).

(352) Arch. CNAM N 406

(353) Arch. CNAM N 233

(354) Arch. CNAM N 215

(355) Arch. CNAM A 127

(356) La série N (Chauffage, Eclairage, Economie) des archives du Conservatoire des Arts et Métiers comprend 150 dossiers relatifs au chauffage dont plus de la moitié sur les appareils.

(357) BERGERON, Ibid, p. 206.

(358) Comparaisons entre diverses espèces de bois (Arch. CNAM N 48 ; N 75).

(359) Arch. CNAM N 317

(360) Arch. CNAM O 126

(361) Arch. CNAM N 317

(362) Arch. CNAM O 33

(363) Arch. CNAM N 42 ; sur le prix des briquettes en charbon de terre, mentionnons aussi deux prospectus de marchand l'un de 1809, l'autre de 1815 (Arch. CNAM N 78 ; N 461).

(364) Dossier Delaplanche sur un four chauffé à l'extérieur au moyen de la tourbe (Arch. CNAM N 120 , N 317).

(365) Arch. CNAM D 246 ; N 176

(366) Arch. CNAM N 321

(367) Arch. CNAM N 337

(368) Mémoires d'agriculture d'économie rurale et domestique publiés par la Société Royale d'Agriculture, 1788, vol. 7, 4e trimestre, p. XIX.

(369) Ibid., 1791, vol. 13, 4e trimestre, pp. XXIX-XXX. Le mémoire de l'inconnu portait comme devise "Ad manum est quod fatis est".

(370) Arch. CNAM N 331 ; N 333

(371) Arch. CNAM N 140 ; P 277

(372) Arch. CNAM N 143

(373) Arch. CNAM N 368

(374) Arch. CNAM N 67

(375) Histoire Générale des Techniques, Ibid., t. III, p. 517.

(376) Benjamin Thompson, comte de Rumford, 1753-1814 (R. CHAMPEIX, Savants méconnus : Inventions oubliées, Paris : Dunod, 1966, pp. 144-201).

(377) Benjamin RUMFORD. Mémoire sur la manière dont la chaleur se propage dans les fluides ; sur une loi remarquable qui s'observe dans la condensation de l'eau par le froid... avec des conjonctures sur la cause finale de la salure de l'Océan. (Extrait VIIe essai), Imprimé, Genève : J. J. Paschoud, s.d.,104 p. (Arch. CNAM P 97).

(378) Dictionary of Scientific Biography, Ibid. ; sur la date de création de la Royal Institution, précisons que le projet fut établi par Rumford et Joseph Banks en 1799 et reconnu par le roi George III en 1800 (Encyclopaedia Britannica, 14e éd., 1932).

(379) Encyclopaedia Britannica, Ibid ; à Paris, Rumford épouse le 24 octobre 1805 la veuve de Lavoisier (CHAMPEIX, Ibid.).

(380) "Notes sur différents objets d'art recueillies de la conversation avec le Comte de Rumford au Conservatoire le 6 brumaire an X" (Arch. CNAM N 103).

(381) Arch. CNAM N 546 ; Catalogue général des collections..., 1818, Ibid, p. 50 et p. 155. Aujourd'hui, seuls les dessins du fourneau ont été conservés au Portefeuille Industriel sous le n° 13571 / 336.

(382) Rumford fit aussi établir à Munich des fourneaux potagers à l'usage des casernes (CHAMPEIX, Ibid, p. 171) ; croquis (Arch. CNAM N 283).

(383) Arch. CNAM N 351 ; N 153

(384) Arch. CNAM N 632

(385) Arch. CNAM Bibl. 323 ; ainsi l'établissement de la rue du Mail avait-il fait l'objet de critiques de la part du Bureau de Bienfaisance de la division Poissonnière (Arch. CNAM N 351).

(386) Correspondance du 12 thermidor an X [31 juillet 1802] au 29 prairial an XI [18 juin 1803], 4 lettres (Arch. CNAM N 609).

(387) Arch. CNAM N 306

(388) A savoir : 8 livres de riz, 1 heure de cuisson, 3 livres de beurre, 8 livres de pain, 1 livre de sel (Arch. CNAM N 218).

(389) Arch. CNAM N 308

(390) Arch. CNAM N 151 ; N 323

(391) Mémoires de la Société d'Agriculture de la Seine, an IX, t. II, p. 23.

(392) Arch. CNAM N 150

(393) Rapport du 16 messidor an VIII [5 juillet 1800], 18 p. (Arch. CNAM N 76).

(394) Arch. CNAM 10°325 ; D. de PLACE, mémoire EHESS, 1981, 2e partie, chap. II, p. 92.

(395) Copie de la lettre que Franklin écrivit en 1781 à Turgot au sujet de son poêle à charbon accompagnée d'une planche (Arch. CNAM N 136 ; N 168).

(396) Arch. CNAM N 31 ; N 32 ; N 330 ; N 616

(397) Desarnod a perfectionné le foyer de Pennsylvanie imaginé par Franklin cf. supra note (395). Il a obtenu le maximum de récompense du Bureau de Consultation (Arch. CNAM N 162).

(398) Cointeraux a lui aussi obtenu une récompense du Bureau de Consultation (Arch. CNAM N 171).

(399) Cf. infra, notes (424) et suiv.

(400) Cf. supra note (375) et suiv.. ; note sur le prix d'une cheminée "à la Rumford" (Arch. CNAM N 60).

(401) Créée le 4 mars 1792 (BALLOT, Ibid., p. 28).

(402) Arch. CNAM N 38 ; N 152

(403) Arch. CNAM N 326

(404) Arch. CNAM N 320

(405) Bulletin de la Société d'Encouragement, t. V, 1806, pp. 108-119.

(406) Ibid., t. V, 1806, tableau des expériences face p. 128.

(407) Ibid., t. VIII, 1809, p. 27, tableau des expériences.

(408) Dossier sur les expériences comprenant de nombreuses pièces dont le rapport final (Arch. CNAM N 45) ; Bulletin de la Société d'Encouragement, t. VIII, 1809, pp. 23-27.

(409) Dossier comprenant prospectus avec mention tarif (Arch. CNAM N 162) ; cf. supra note (397).

(410) Prospectus et dessin (Arch. CNAM N 34).

(411) Description, tarif (Arch. CNAM N 402).

(412) Prospectus et dessin (Arch. CNAM N 30).

(413) Prospectus et dessin (Arch. CNAM N 25 ; N 594).

(414) Prospectus (Arch. CNAM N 29 ; N 161).

(415) Sur cet inventeur nous n'avons aucun renseignement.

(416) Collection de 15.planches conservée au Portefeuille Industriel sous le n° 13571 / 327 (Catalogue officiel des collections, ibid., fasc. VI, 1910, p. 168).

(417) Note descriptive, 8 p., 2 planches dim. 43 x 55 (Arch. CNAM N 126).

(418) Note bibliographique, 7 p. (Arch. CNAM N 52).

(419) Brochures en langue allemande, toutes publiées en 1799-1800 (Arch. CNAM N 341 à N 347). Notons aussi une traduction : "De la manière d'établir les poêles à cuire... à Hambourg", 53 p. (Arch. CNAM N 24 ; N 154).

(420) Arch. CNAM N 348

(421) Arch. CNAM N 132

(422) Arch. CNAM N 614

(423) Arch. CNAM N 49

(424) Arch. CNAM N 129 ; le dessin de ce fourneau a été conservé au Portefeuille Industriel sous le n° 13571 / 333 (Catalogue officiel des collections, ibid., fasc. VI, 1910, p. 168).

(425) Histoire Générale des Techniques, Ibid., t. III, p. 520 ; dans le dossier sur le rouissage du chanvre par Bralle, on trouve une note sur le calorifère de Bonnemain, 3 p. (Arch. CNAM U 57).

(426) Cf supra note (399).

(427) Bulletin de la Société d'Encouragement, t. VII, 1808, pp. 152-162 ; ce rapport relatif à l'application du régulateur de Bonnemain lors de la fonte de suif en grand, mentionne aussi que Montgolfier a appliqué cet appareil à un calorifère destiné au Jardin des Plantes dont le modèle est déposé au Conservatoire (Ibid. p. 154) ; Catalogue général des collections, 1818, Ibid., p. 50 et p. 155).

(428) Rapport fait devant le Lycée des Arts par Desmarets, Malherbe et Delunel, Imprimé, 4 p. (Arch. CNAM N 71 ; X 24).

(429) Arch. CNAM U 705 ; Bulletin de la Société d'Encouragement, t. VII, 1808, p. 236.

(430) Arch. CNAM A 349 ; P 71

(431) Arch. CNAM T 113

(432) Bulletin de la Société d'Encouragement, t. XXIII, 1824, pp. 238-242, pl. (comprend le dessin et la description de l'appareil pour chauffer les bains et les liquides).

(433) Ibid., t. XXVII, 1828, pp. 181-182.

Annexe I

CLASSEMENT METHODIQUE DES ARCHIVES DU CONSERVATOIRE DES ARTS ET METIERS, ETABLI VERS 1850.

Le fonds est subdivisé en 24 séries alphabétiques de A à Y et en 15 séries numériques de 1 à 15, à savoir :

: Nombre de: dont :

: dossiers : importation :

: ------ : ------ :

A - RECEPTEURS : 367 : 200 :

B - MACHINES HYDRAULIQUES ELEVATOIRES : 365 : 150 :

C - GEOMETRIE DESCRIPTIVE ET : 78 : 20 :

DESSIN GEOMETRIQUE : : :

D - METALLURGIE : 447 : 100 :

E - COMPTEURS ET MACHINES A CALCULER : 7 : :

F - ARPENTAGE ET ASTRONOMIE : 68 : 6 :

G - CHRONOMETRIE : 134 : 10 :

H - ART DES CONSTRUCTIONS : 306 : 12 :

I - ClNEMATIQUE : 27 : :

J - DYNAMOMETRIE ET APPAREILS : 2 : :

SERVANT AUX OBSERVATIONS MECANIQUES : : :

K - MANŒUVRE ET DEPLACEMENT DES : 153 : 50 :

FARDEAUX : : :

L - MACHINES-OUTILS SERVANT A PERCER, A FORER 453 : 150 :

FORER, ALESER, TOURNER, SCIER, RABOTER, REFENDRE : :

M - GRAVURE, LITHOGRAPHIE TYPOGRAPHIE : 516 : 300 :

IMPRIMERIE, ECRITURE, FABRICATION DU PAPIER. : :

N - CHAUFFAGE, ECLAlRAGE, ECONOMlE : 659 : 150 :

O - CERAMIQUE : 145 : 35 :

P - GALERIE DE PHYSIQUE : 303 : 65 :

Q - AGRICULTURE : 738 : 220 :

R - POIDS ET MESURES : 99 : 27 :

S - LOCOMOTION ET TRANSPORTS : 270 : 80 :

T - FABRICATIONS DIVERSES : 705 : 210 :

U - FILATURE : : 1609 : 804 :

V - APPRETS ET TEINTURE ET IMPRESSION : 475 : 350 :

DES TISSUS : : :

W - COLLECTIONS DIVERSES * : 1 : :

X - APPAREILS ET PRODUITS CHIMIQUES : 91 : 13 :

Y - BEAUX-ARTS INDUSTRIELS : 145 : 123 :
Soit : 8145 dossiers dont 2977 dossiers d’importation.
1 - FABRICATION DES ARMES : 173 : :

2 - FABRICATION DES ASSIGNATS * : 117 : :

3 - CONCOURS SUR LE LIN : 120 : :

4 - GRANDS TABLEAUX ET DESSINS * : 80 : :

5 - PROVENANCE DES .MODELES, : 683 : :

ECHANTILLONS * : ..683 : :

6 - AUTOGRAPHES * : : :

7 - PERSONNEL : 144 : :

8 - BlBLIOTHEQUE : 137 : :

9 - ECOLES : 67 : :

10 - CONSERVATOIRE : 608 : :

11 - COMPTABILITE : 163 : :

12 - DOCUMENTS DIVERS : 377 : :

13 - IMPORTATIONS * : : :

14 - COMPTABILITE DE M. MOLARD : 9 : :

15 - PIECES ADMINISTRATIVES DE TOUTE : 27 : :

NATURE DE 1830 à 1854 : : :

Total : 10 806 : 2 977 :
L'astérisque signale les séries non inventoriées en 1976, date à laquelle le récolement des archives fut interrompu.

Ce fonds d’archives dites ײhistoriquesײ du Conservatoire des Arts et Métiers se trouve au musée, sauf la série 8° et les pièces cotées ײBibl.ײ conservées à la bibliothèque.
1   2   3   4   5   6

similaire:

L’incitation au progres technique et industriel iconTD3- progres technique et croissance

L’incitation au progres technique et industriel iconSection 1 : La croissance et le progrès technique

L’incitation au progres technique et industriel iconLe rôle du progrès technique dans la croissance au xix° siècle

L’incitation au progres technique et industriel iconLes effets du progrès technique sur la structure des emplois

L’incitation au progres technique et industriel iconProgramme officiel en 7 pages chapitre 1 : croissance, capital et progres technique

L’incitation au progres technique et industriel iconLe progrès technique et son incidence sur la croissance et les fluctuations...

L’incitation au progres technique et industriel iconAnnexe 8 – progres technique et environnement
«La consommation d'énergie augmentera moins vite que la croissance mondiale dans les prochaines décennies», Le Monde, 05. 07. 05

L’incitation au progres technique et industriel iconActivité – Le raisonnement argumenté s’appuyant sur un dossier documentaire
«Où en est le progrès technique ?», Parienty arnaud, Alternatives économiques, avril, 2013

L’incitation au progres technique et industriel iconLe progrès technique explique-t-il fondamentalement la croissance économique ?
«un accroissement de la connaissance que les hommes ont des lois de la nature appliquées à la production.» (Guellec et Ralle)

L’incitation au progres technique et industriel iconDissertation appuyée sur un dossier documentaire
«basse énergie», etc s'inspirent de cette logique, et donnent un «coup de pouce» au progrès technique pour assurer un développement...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com