L’incitation au progres technique et industriel





télécharger 241.19 Kb.
titreL’incitation au progres technique et industriel
page5/6
date de publication06.06.2019
taille241.19 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6
Histoire Générale des Techniques. Ibid. , t. III, p. 555.

(122) Arch. CNAM Q 193

(123) FRANCOIS DE NEUFCHATEAU. Quatrième rapport sur le concours..., Imprimé, 20 p., pl. (Arch. Q 169).

(124) Arch. CNAM Q 169 ; Q 171

(125) Arch. CNAM Q 169 ; Q 173

(126) Charrue de marais adoptée en Poitou et Aunis (Arch. CNAM Q 192) ; charrues utilisées dans la Meuse (Arch. CNAM Q 185) ; charrue des Ardennes construite par Poncelet pour l'Egypte an IX (Arch. CNAM Q 181) ; charrues des arrondissements de Saluces et de Pignerol en Italie (Arch. CNAM Q 186, Q 194) ; charrues du Brabant (Arch. CNAM Q 189 ; Bibl. 401) ; charrue américaine (Arch. CNAM 10°249) ; charrues allemandes (Arch. CNAM Q 672).

(127) Charrue à 3 et 5 socs pour l'armée 1817 (Arch. CNAM 11°85) ; D. de PLACE, mémoire EHESS, 1981, 2e partie, p. 125.

(128) Arch. CNAM Q 250 ; Catalogue général des collections…, Ibid., 1818, p. 3 et 139. Aujourd'hui, seul le dessin en a été conservé au Portefeuille Industriel sous le n° 13571 / 62 (Conservatoire des Arts et Métiers. Catalogue officiel des collections, Paris, 1905-1910, fasc. VI, p. 212).

(129) Arch. CNAM Bibl. 265 ; Histoire Générale des Techniques, Ibid., t. III, p. 558.

(130) Arch. CNAM Q 479-480

(131) Extrait d'une annonce parue dans le Journal du Commerce, le 20 mars 1818 (Arch. CNAM Q 220).

(132) 36 dossiers comprenant pour la plupart des dessins. Notons que le catalogue des collections de 1818 (Ibid.) ne mentionne pas moins de 16 modèles de machines à battre.

(133) Arch. CNAM Q 462

(134) Arch. CNAM Q 215

(135) Arch. CNAM Bibl. 357

(136) Rapport de Gillet-Laumont (Bulletin de la Société d'Encouragement, 1805, t. IV, p. 131).

(137) L'ouvrage de Baillie mentionne à cette date une famille d'horlogers, les uns habitant Londres, les autres Ashby-de-la-Zouch ville du Leicester située sur le chemin de fer de Burton-on-Trent (BAILLIE. Watchmakers and clockmakers of the world, Londres, 1947).

(138) Arch. CNAM Q 222

(139) Arch. CNAM Q 212

(140) Le seul nom de constructeur communiqué est : Samuel, encore n'est-il donné que par un dossier (Arch. CNAM Q 270).

(141) Arch. CNAM Q 549.

(142) Prix distribués et proposés par la Société Royale d'Agriculture dans sa séance du 28 décembre 1791, Imprimé, 10 p. (Arch. CNAM Q 74).

(143) Arch. CNAM N 609

(144) Arch. CNAM N 294

(145) Voir dossiers dans la série T (Fabrications diverses) des archives du CNAM On note parmi les nombreuses fabriques dirigées par le chimiste Clément, une distillerie d'eau de vie de fécule de pommes de terre établie par lui à Paris en 1816 (Arch. CNAM Bibl. 211).

(146) Louis BERGERON, L'épisode napoléonien. Aspects intérieurs. 1799-1815, Paris : Seuil, 1972, pp. 185-187.

(147) Compte-rendu du Ministre de l'Intérieur sur la situation de l'Empire Français en 1811-1812 (extrait publié par le Bulletin de la Société d'Encouragement, février 1813, tome XII, p. 29). Notons que ce rapport laisse sous-entendre au sujet de ces 334 raffineries que ce chiffre est quelque peu forcé puisqu'il ajoute : "presque toutes en activité".

(148) SYNDICAT DES FABRICANTS DE SUCRE DE FRANCE. Histoire centennale du sucre de betteraves. Paris, 1912, p. 26.

(149) Dictionary of Scientific Biography. New York, Scribner's sons, 1976.

(150) ACHARD. Anleitung zum Anbau der zur Zuckerfabrication anwendbaren Runkelrüben und zur vortheilhaften Gewinnung des Zuckers aus denselben. Breslau, 1809 ; ACHARD. Die europaïsche Zucherfabrication aus Runkelrüben. Leipzig, 1809. (Ibid.)

(151) Arch. CNAM T 112

(152) Odette VIENNET, Napoléon et l'industrie française : la crise de 1810-1811, Paris, 1947, pp. 247-254.

(153) Mémoire accompagnant la demande de brevet (copie Arch. CNAM T 541) ; pour obtenir le matériel nécessaire à la fabrication du sucre Charles Derosne sera conduit à créer en 1812 une maison de chaudronnerie à Chaillot où il s'associera en 1823 à Cail, son ancien contremaître devenu chef d'atelier (Plaquette commémorative publiée par la maison Five-Lille-Cail. 1962) ; Cail est un autodidacte (Maurice DAUMAS, "Les mécaniciens autodidactes français et l'acquisition des techniques britanniques", dans : L'Acquisition des techniques dans les pays non-initiateurs Colloque CNRS, Pont-à-Mousson, 1970. Paris :Ed. CNRS, 1973, pp. 301-334).

(154) En réalité seuls 6785 hectares seront cultivés en 1811. En 1828, la surface cultivée atteindra 20000 hectares (SYNDICAT DES FABRICANTS DE SUCRE DE FRANCE, Ibid., pp. 11-14 et p. 26).

(155) Lettre de Molard du 7 avril 1811 (Arch. CNAM Bibl. 249, 1811, n°8).

(156) Lettre accompagnée d'un plan (Arch. CNAM T 125).

(157) Arch. CNAM T 111 à T 127

(158) Arch. CNAM T 121

(159) Barruel, chef de travaux chimiques à l'école de Médecine présenta avec Isnard son rapport à l’Institut en mars 1811 (SYNDICAT DES FABRICANTS DE SUCRE DE FRANCE. Ibid.).

(160) Arch. CNAM T 111

(161) SYNDICAT DES FABRICANTS DE SUCRE DE France, Ibid., pp. 11-14.

(162) Notice sur les travaux de Clément présentée à l'Académie (Arch. CNAM Bibl. 211).

(163) Arch. CNAM T 115.

(164) Arch. CNAM T 117

(165) Voir série T (Industries diverses) des archives du CNAM.

(166) Bertrand GILLE, Histoire des technique. Paris : Gallimard, 1978, p. 693.

(167) Avant 1789 la France produit annuellement 100000 tonnes de fer et importe 20000 tonnes de produits sidérurgiques (Bertrand GILLE, Histoire de la Métallurgie. Paris : P.U.F, 1966, coll. "Que Sais-Je", p. 46).

(168) Bertrand GILLE. Histoire de la Métallurgie, Ibid., p. 54.

(169) Histoire Générale des Techniques, Ibid., T. III, p. 602.

(170) "Considérations sur l'importation des charbons de terre anglais, dans le nord de la France". Note, s.d. (Arch. CNAM N 80).

(171) Louis BERGERON, L'Episode Napoléonien..., Ibid., p. 206 ; BALLOT. Ibid., pp. 522-525.

(172) La série D (Métallurgie) des archives du CNAM comprend 447 dossiers dont 30 dossiers de récompenses, 317 dossiers documentaires, 100 dossiers d'importation.

(173) Arch. CNAM D 301

(174) Arch. CNAM D 301

(175) Arch. CNAM D 291

(176) 1807-1811 (Arch. CNAM D 291) ; liste avec tarif, s.d. (Arch. CNAM D 300).

(177) Liste d’ouvrages en français, anglais et allemand relatifs à la sidérurgie, parus de 1734 à 1790 (Arch. CNAM D 286).

(178) Arch. CNAM D 200 ; N 173 ; D 49

(179) Arch. CNAM D 33 ; N 311.

(180) "Plan, coupe et perspective du fourneau dont on se sert en Angleterre pour fondre la fonte de fer ou gueuse". Planche, dim. 32 x 20 avec légende 2 p., extr. des Voyages Métallurgiques de M. JARS, pl. VI du supplément avril 1786 (Arch. CNAM D 140). Notons que ce supplément n'est mentionné ni au catalogue général de la Bibliothèque Nationale ni au Dictionary of Scientific Biography, Scribner's et rappelons que Jars est décédé en 1769 ; sur les travaux de Jars (BALLOT, Ibid., pp. 437-441).

(181) "Coupes horizontalles et verticale d'un fourneau propre à fondre la mine de fer avec le charbon de terre, exécuté à Saarbrück par Mr de Genssane correspondant de l'Accadémie Royalle des Sciences". Planche avec légende et échelle, s.d. (Arch. CNAM D 213) ; Antoine de Genssane,….-1780, auteur d'un Traité de la fonte des mines de fer par le feu du charbon de terre, 2 vol. Paris, 1770 (BALLOT, Ibid., p. 441 ; POGGENDORFF, Ibid.).

(182) Rapport fait à l'occasion des plaintes faites par les administrateurs des colonies au sujet de la mauvaise qualité des chaudières envoyées de France pour faire le sucre, 3 p. (Arch. CNAM T 446).

(183) Arch. CNAM D 103 ; fondée en l’an III (Arch. Nat. F / 12 / 517 B cité par BALLOT. Ibid., p. 509).

(184) Arch. CNAM D 139

(185) Arch. CNAM N 81

(186) Arch. CNAM Q 13 ; le millier équivaut environ à une tonne.

(187) Arch. CNAM D 98 ; D 102 ; D 205

(188) Brevet du 16 février 1808 demandé par François Huart (Arch. CNAM D 137).

(189) Arch. CNAM D 173 à D 178 et D 295 à D 297 ; cf. supra note (6).

(190) Arch. CNAM D 288.

(191) Ces importations font l'objet de 60 dossiers.

(192) Arch. CNAM N 389.

(193) Arch. CNAM D 24 à D 26 ; D 362 à D 368

(194) Comparaison entre l'acier de Ruffec et les aciers d'Angleterre 1767 (Arch. CNAM D 115).

(195) "Arrêt du conseil du 14 septembre 1784 portant privilège en faveur du S. Sanche..." (Arch. CNAM L 361) ; parmi les dossiers du Bureau de Consultation, celui de Campmas qui procura à la Compagnie des Aciers d'Amboise des moulins à martinets ainsi que des soufflets de forge (Arch. CNAM, B 66 ; D 242 ; 10°389). Voir BALLOT. Ibid., p. 491 et suiv.

(196) Procès-verbaux d’expertise du procédé de fabrication d'acier par cémentation, an VIII et an X, imprimés (Arch. CNAM D 209) ; fabrication de cylindre de laminoir dont l'axe est aciéré, 1806 (Arch. CNAM L 34).

(197) Dossier d'expertise sur les aciers cémentés produits par l'Aciérie de Buzançais, Indre (Arch. CNAM D 249).

(198) En 1806, ses aciers sont jugés par Gillet-Laumont comme les meilleurs de France (Arch. CNAM T 103).

(199) Note sur quelques établissements dans les Ardennes et la région de Liège et leurs procédés (Arch. CNAM D 208).

(200) Arch. CNAM T 392.

(201) Tableau avec quantité et prix de l'acier brut importé en 1788, 1789 et 1790 en provenance de l'Angleterre et de l'Allemagne (Arch. CNAM D 113).

(202) Arch. CNAM D 41 ; D 207 ; D 430 ; Bibl. 341

(203) Arch. CNAM D 325

(204) Arch. CNAM Bibl. 278 ; Arch. CNAM D 312 ; le dossier D 312 comprend un mémoire important.

(205) Arch. CNAM D 108 ; D 116.

(206) BALLOT, Ibid., p. 509 ; rapport négatif (Arch. CNAM D 46).

(207) Arch. CNAM Bibl. 341

(208) Arch. CNAM D 45

(209) Arch. CNAM D 46

(210) Arch. CNAM D 421

(211) Arch. CNAM Q 15

(212) Arch. CNAM D 107

(213) Arch. CNAM D 119 ; D 201 ; T 406 ; Bibl. 380. Le dossier D 119 comprend une importante correspondance : 39 lettres ainsi qu’un rapport, 34 p.

(214) Arch. CNAM U 211

(215) Mémoire 1816, sign. Ornanez, 16 p. (Arch. CNAM D 112).

(216) Arch. CNAM D 423 ; Bibl. 249, n°138

(217) Arch. CNAM D 327 ; D 429.

(218) Arch. CNAM B 71.

(219) Arch. CNAM D 119 ; Bibl. 380.

(220) Arch. CNAM D 91 ; L 36 ; BALLOT. Ibid., p. 495.

(221) Arch. CNAM D 312.

(222) Ce document daté de 1791, mentionne aussi le prix des autres matériaux : ardoises, tuiles et plomb (Arch. CNAM D 277).

(223) Dossier Sorel, entrepreneur à Saint-Sever, 1784 (Arch. CNAM D 408) ; Rapport sur les manufactures près de Rouen (Arch. CNAM D 410) mentionnant la manufacture de plomb laminé et plomb de chasse dirigée par le Sr d’Haristoy, à rapprocher d’un certain Daristoy cité par Ballot (Ibid., p. 472) ayant monté à Déville, près de Rouen, le premier laminoir hydraulique.

(224) Aux dossiers de la série D (Métallurgie) ; il convient d'en ajouter plusieurs de la série T (Fabrications diverses) et quelques uns de la série L (Machines-outils).

(225) 48 p., 3 pl. h.t., tarif (Arch. CNAM D 110).

(226) Histoire Générale des Techniques, Ibid., t. III, p. 159.

(227) Arch. CNAM D 127 ; S 210

(228) Arch. CNAM D 83

(229) Arch. CNAM 10°151 ; D. de PLACE, mémoire EHESS, 1981, 2e partie, p. 121, note 354.

(230) Arch. CNAM D 272 ; D 348 ; Q 13 ; Bibl. 341

(231) Liste, 3 p. (Arch. CNAM D 272).

(232) Mémoire 1811. 28 p. (Arch. CNAM D 342).

(233) Note sommaire sur fabrication près de Berlin (Arch. CNAM T 99).

(234) 1779. Imprimé, 8 p. (Arch. CNAM D 271).

(235) Projet d'établissement à Andernach sur le Rhin en aval de Coblence (Arch. CNAM D 380).

(236) Arch. CNAM T 100 ; T 103 ; T 383 ; on peut, vraisemblablement, dater de la même époque la nomenclature avec prix de divers articles de quincaillerie, conservée au dossier : Arch. CNAM T 625

(237) Arch. CNAM D 381

(238) Arch. CNAM T 96

(239) Comprend comparaison entre tarifs anglais et tarifs français (Arch. CNAM T 386). Notons qu'un autre dossier daté de 1818 mentionne que la manufacture d'aciers fondus et cémentés et de limes à Trablaine près de Saint-Etienne, établie par Jackson, est dirigée par Robin Peyret & Cie (Arch. CNAM D 111).

(240) Arch. CNAM G 95

(241) Arch. CNAM T 104

(242) Arch. CNAM G 36 ; G 37

(243) Arch. CNAM D 109 ; G 37

(244) Arch. CNAM D 253 ; N 495 ; T 150

(245) Arch. CNAM D 321 ; T 628 ; T 629 ; T 649

(246) Prospectus, s.d. (Arch. CNAM T 630).

(247) Arch. CNAM D 90 ; D 191 à D 197 ; D 203 ; D 257 ; D 299 ; L 26 ; L 48 ; L 53 ; Q 14 ; T 366

(248) Arch. CNAM D 186 ; D 187 ; D 190

(249) Arch. CNAM L 367

(250) Arch. CNAM L 358

(251) Tarif, s.d. (Arch. CNAM L 40).

(252) Arch. CNAM T 406

(253) Arch. CNAM D 111 ; cf supra note (239).

(254) Arch. CNAM L 360

(255) Arch. CNAM L 41

(256) Arch. CNAM T 418

(257) Arch. CNAM 11°142

(258) Arch. CNAM T 406

(259) Arch. CNAM L 43

(260) Arch. CNAM L 48 ; L 50 ; L 53 ; L 360 ; L 365

(261) Histoire Générale des Techniques, Ibid., t. II, p. 280.

(262) 1762 (Arch. CNAM L 367 ; Q 306).

(263) Arch. CNAM L 44

(264) Arch. CNAM L 359

(265) Arch. CNAM L 375

(266) Arch. CNAM L 368

(267) Arch. CNAM L 51 ; L 366 ; T 633

(268) Arch. CNAM D 54 ; L 364 ; T 648

(269) Arch. CNAM L 380 ; voir aussi note succincte (Arch. CNAM L 363). A propos de Gammin, on peut se demander si il ne s'agit pas là du serrurier ayant dénoncé l'existence de l'armoire de fer lors du procès de Louis XVI (MATHIEZ, La Révolution Française, 1945, t. II, p. 127).

(270) Arch. CNAM L 52

(271) BALLOT, Ibid., p. 502.

(272) Ainsi la fabrique de Blois (Arch. CNAM Q 19).

(273) Celle-ci sert, en particulier, pour les lanternes de marine et les fanaux de combat. Elle provient d'Angleterre et d'Allemagne (Arch. CNAM N 495).

(274) Arch. CNAM Bibl. 279

(275) Note sur la trempe des faux signée Terrier (Arch. CNAM Q 14). Il semble qu'il ait été nommé chef d'atelier (Arch. CNAM 10°431).

(276) Au 8, Petite-rue de Reuilly, actuellement 12, rue Erard (HILLAIRET, Ibid.).

(277) Arch. CNAM Bibl. 284

(278) GERBAUX, Procès-verbaux des Comités d'Agriculture et du Commerce..., Paris, 1906-1910, t. III, p. 503. Quant à Ballot, il semble avoir confondu cet atelier avec l'atelier de perfectionnement (D. de PLACE, mémoire EHESS, 1981, 2e partie, p. 106) (BALLOT. Ibid., p. 27).

(279) An V [1795], le nouvel établissement n'a pas encore de local ; les outils sont déposés à l'Hôtel de Mortagne (Arch. CNAM Bibl. 302).

(280) "Etat des outils et ustensiles propres à la fabrication des cornes transparentes..." (Arch. CNAM 10°430) ; états des "outils cédés à la Commission d'agriculture et des arts par Terrier, chef de l'atelier national petite rue de Reuilly" (Arch. CNAM 10°431) ; "Etat des outils propres à la confection des faux et autres outils" (Arch. CNAM 10°431) ; "Inventaire des outils, machines et matières de l’atelier des aiguilles à coudre" (Arch. CNAM 10°192).

(281) Il existe aux Archives Nationales un dossier ouvert sur la réclamation en l'an VI de l'agent comptable Bertel de l'atelier. Ce dossier comprend aussi la copie d'un projet de règlement non daté, signé par Berthollet (Arch. Nat. F / 12 / 679)

(282) Arch. CNAM T 26

(283) Arch. CNAM D 325 ; Bibl. 278 ; Bibl. 341

(284) Arch. CNAM Q 13 ; Q 16

(285) GERBAUX,
1   2   3   4   5   6

similaire:

L’incitation au progres technique et industriel iconTD3- progres technique et croissance

L’incitation au progres technique et industriel iconSection 1 : La croissance et le progrès technique

L’incitation au progres technique et industriel iconLe rôle du progrès technique dans la croissance au xix° siècle

L’incitation au progres technique et industriel iconLes effets du progrès technique sur la structure des emplois

L’incitation au progres technique et industriel iconProgramme officiel en 7 pages chapitre 1 : croissance, capital et progres technique

L’incitation au progres technique et industriel iconLe progrès technique et son incidence sur la croissance et les fluctuations...

L’incitation au progres technique et industriel iconAnnexe 8 – progres technique et environnement
«La consommation d'énergie augmentera moins vite que la croissance mondiale dans les prochaines décennies», Le Monde, 05. 07. 05

L’incitation au progres technique et industriel iconActivité – Le raisonnement argumenté s’appuyant sur un dossier documentaire
«Où en est le progrès technique ?», Parienty arnaud, Alternatives économiques, avril, 2013

L’incitation au progres technique et industriel iconLe progrès technique explique-t-il fondamentalement la croissance économique ?
«un accroissement de la connaissance que les hommes ont des lois de la nature appliquées à la production.» (Guellec et Ralle)

L’incitation au progres technique et industriel iconDissertation appuyée sur un dossier documentaire
«basse énergie», etc s'inspirent de cette logique, et donnent un «coup de pouce» au progrès technique pour assurer un développement...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com