Veziers La «reconnaissance»





télécharger 230.42 Kb.
titreVeziers La «reconnaissance»
page6/7
date de publication06.06.2019
taille230.42 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7

3.1.5-L’atout, l’adhésion croissante de la corporation et le SNEP dirigé par « Unité Action ».


-Mai 1969 : la tendance « Unité Action » prend la direction du SNEP
-« La prise de direction du SNEP par Unité-Action, elle s’est faite par une hégémonie dans ces questions [pédagogiques], une hégémonie au sens des pratiques »

(A.Drevon, élu de la direction UA en 1969, Témoignage, 1999)
-Selon B.X.René, le SNEP diffuse un « modèle normalisant et homogénéisant »

(B.X. René, L’un et le multiple en EPS ou la puissance du mythe unitaire, in Baillette, F. Brohm, J.M. Traité critique d’Education Physique et Sportive, Quel Corps ? 1994)
-1971 : mise en place de la Formation Professionnelle Continue

-La FPC représente selon G.Klein une « niche institutionnelle » pour les conceptions pédagogiques syndicales

(G.Klein, Une affaire de discipline, ed EP.S, 2003)

-1981 : colloque et ouvrage sur « l’EPS à l’Education nationale »
-1984 : ouvrage « l’Evaluation en EPS »

« Le premier enseignement à tirer du livre concerne certainement la clarification apportée : ce sont bien les APS de la vie sociale qui servent de référence à l’EPS dans le second cycle »

(Bulletin du SNEP n°225, 1984)
-1985 : colloque et ouvrage « Promotion de l’EPS et didactique des APS »


-1988 : colloque et ouvrage « Aujourd’hui, ce qui s’enseigne »

« Est-ce que les maths, le français ont « une » didactique ? L’identité de l’éducation physique et sportive ne gagnera rien à une simplification artificielle »

(J.Rouyer, colloque SNEP de 1988)
-M.Miliani parle de « rationalisation de la domination » et estime que « UA, tendance majoritaire du SNEP, traduit les thèses politique du PCF et de sa fédération la FSGT dans une mixture pédagogique à l’adresse des enseignants d’EPS. Nombre de ces derniers méconnaissent qu’ils roulent pour un parti politique dont ils ne partagent certainement pas les positions. C’est là un des cas les plus flagrants d’aliénation  ».

(M.Miliani, La fabrication du discours officiel de l’EPS, in Brohm, J.M. et Baillette, F. Traité critique d’EPS, Quel corps ?, 1994)
-Pour J.M.Brohm, « Le SNEP a été une police idéologique qui imposait la didactique »

(J.M.Brohm, Témoignage, 2003)
-« l’AEEPS était vraiment phagocytée par la FSGT »

(P.Parlebas, Témoignage, 2002)
-« Il y a eu des idées, c’est peut être pour cela que ça a marché, que « la mayonnaise a pris », qui correspondaient à des pratiques des gens qui n’avaient pas forcément une idéologie »

(J.Rouyer, Témoignage, 1999)





3.2-La mouvance de l’éducation motrice, du courant traditionaliste à la didactique de l’EPS.

3.2.1-La source et le liant, une démarche théorique.


-4 principes essentiels :

-La réticence vis-à-vis du sport

-Le sport n’est qu’un moyen parmi d’autres

-L’unité de l’EP provient des acquisitions qu’elle permet et non des pratiques

-L’intérêt du transfert





3.2.1.a-Les pionniers.



-1949 : publication par P.Seurin de « Pour une EP méthodique ».
-1957 : publication par J.Teissié de « EP : essai de systématique »
-1966 : publication par J.LeBoulch de « L’Education par le mouvement, la psychocinétique du Dr LeBoulch »





3.2.1.b-P.Parlebas, étape puis leader de la mouvance de l’éducation motrice.


-La réticence vis-à-vis du sport :

-« l’EP n’est pas un polypier de techniques »

(P.Parlebas, l’EP en miettes, revue EPS, 1967)

-Les IO de 1967 entraînent selon lui une « vassalisation de l’EP »

(P.Parlebas, Plaidoyer pour l’EP, in Le Monde, 1969)

-« Le sport ne représente qu’un sous-ensemble restreint de l’ensemble des jeux sportifs dont la richesse et la complexité débordent très largement ce que l’institution en a retenu »

(P.Parlebas, Eléments de sociologie du sport, PUF, 1986)
-L’identité de l’EP : les conduites motrices.

-« l’identité de l’Education physique, ce sont les conduites motrices »

(P.Parlebas, l’EP en miettes partie 4, revue EPS, 1967)
-La place importante du transfert.

-« Le transfert est […] le maître mot de l’Education physique »

(P.Parlebas, Pour une éducation physique structurale, revue EPS, 1968)
-l’élève au centre.

-Pour P.Parlebas, l’EP doit faire sa « révolution copernicienne »

(P.Parlebas, l’EP en miettes, revue EPS, 1967)





3.2.1.c-Expression de la mouvance : le courant nantais et la didactique de l’EPS.


-« L’EPS n’a pas, dans notre réflexion pour l’instant, vocation de faire apprendre telle ou telle APS telle qu’elle, elle a à s’en servir de vecteur pour faire acquérir des savoirs fondamentaux »

(M.Delaunay, Entretien, Université d’été AEEPS 1991)
-« l’EPS est une discipline (…) disposant de sa didactique propre, qui n’est pas la somme des didactiques des APS »

(M.Delaunay, revue EPS de l’académie de Nantes, 1992)
-« l’EPS est une discipline (…) dont la fonction est l’éducation des conduites motrices »

(M.Delaunay, revue EPS de l’académie de Nantes, 1992)
-3 types de « savoirs fondamentaux » :

-Les « principes opérationnels », définis en tant que « formulation qui indique l’opération nécessaire pour permettre de traiter une catégorie de situations »

-Les « principes de gestion »

-Les « principes de méthodes pour apprendre »

(M.Delaunay, revue EPS de l’académie de Nantes, 1992)





3.2.1.d-L’ancrage syndical : la tendance « Autonome » (devient UID) puis le Syndicat des Enseignants.


-1992 : Création du Syndicat des Enseignants (SE)
-« Peu importe les APS utilisées par les enseignants si les effets recherchés sont communs et définis »« La fonction de l’EPS est l’éducation des conduites motrices pertinentes, au regard des possibilités de chacun des élèves »

(P.Fayard, P. Pour une EPS centrée sur l’élève citoyen du 3ème millénaire, quel programme?, in revue EP.S n°258, 1996)
-Pour le SE, il faut « partir du général pour aller au particulier et non l’inverse »

(Enseigner l’EPS : les clés du métier, publication du SE, 1998)





3.2.2-Un conflit persistant avec le réseau du sport éducatif.

3.2.2.a-la mouvance critiquée de verser dans le formalisme et l’abstraction.


-« Est ce que ça existe Parlebas ? Est ce que Parlebas existe en dehors de son discours ? »

(A.Drevon, dirigeant UA en 1969, Témoignage, 1999)
-« Moi ce qui m’intéresse c’est pas ce qu’écrit Parlebas, c’est ce que les gens en font. Qu’est ce qu’ils en font de ce qu’écrit Parlebas ? Moi j’attends de voir sur un terrain quelqu’un qui dise : « si il n’y avait pas eu Parlebas je n’aurais pas fait ça ». Je n’ai jamais trouvé quelqu’un qui fasse ça ! »

(R.Mérand, Témoignage, 2002)
-« Moi je me rappelle à l’ENSEP c’était une révolution. Parce que une des raisons c’est que les collègues n’étaient pas formés, ils n’avaient pas de formation scientifique. Alors ils ne comprenaient pas ce qu’était une conduite motrice, ils ne comprenaient pas. Ils ne comprenaient pas ce qu’était un algorithme, ce n’était pas leur faute »

(P.Parlebas, Témoignage, 2002)
-« Parlebas c’est une théorie mais ça n’a jamais été appliqué nulle part et Delaunay c’est une théorie mais ça n’a jamais été une pratique non plus »

(C.Collignon, militant UA et membre du labo de didactique de Lyon, Témoignage, 2003)






3.2.2.b-le réseau critiqué de technicisme et de dogmatisme idéologique.


-Parlebas dit que Mérand a une « conception éducative adulto-centriste »

(P.Parlebas, Espaces, sports et conduites motrices, revue EPS, 1974)
-Pour la tendance UID, en 1988, pour UA « Le sport, de par sa nature de pratique sociale, est forcément bel et bon. L’école se doit de contribuer à la démocratisation de l’accès aux APS. Ce postulat UA pèse dans le débat sans cesse recommencé de l’Education physique et le sport. Après la période « pédagogiste », retour en force de la tendance « sportive ». Ou comment faire des progrès en revenant 25 ans en arrière »

(Motion d’orientation UID (ex « Autonome », Bulletin du SNEP n°297, 1988)
-P.Parlebas dit à propos de R.Mérand : « C’était un homme politisé qui était au service d’une pensée pré-construite, qui expliquait la barre fixe à partir de Staline ou Lénine. Puis quand il nous parlait de la science du marxisme, j’ai longtemps cherché le côté scientifique des discours qu’il nous assénait ! C’était de la pure idéologie ! »

(P.Parlebas, Témoignage cité in G.Klein, Une affaire de discipline, 2003)
-P.Parlebas parle en 1974, à propos des conceptions de R.Mérand et de la FSGT, de « l’intrusion idéologique ».

(P.Parlebas, Espaces, sports et conduites motrices, revue EPS, 1974)

-En 1991, il condamne ce qu’il considère comme étant une « tentative de mainmise idéologique sur l’Education physique »

(P.Parlebas, Didactique et logique interne des APS, revue EPS, 1991)




3.2.3-L’atout de la mouvance, des acteurs influents.







3.3-La famille de l’alternative au sport, unité et diversité dans la critique de la pensée dominante.


-1964 : Création de la Tendance du Manifeste (J.Personne, J.M.Brohm…).

-1971 : Création de la section EPS de l’école émancipée (J.M.Brohm, P.Laguillaumie…)
-« La généralisation du sport à l’école va permettre d’inculquer des modèles de comportements, une idéologie, une morale conservatrice, la soumission à l’ordre établi »

(Motion Ecole émancipée, Bulletin du SNEP n°9, 1970)
-1975 : Création par J.M.Brohm de la revue Quel corps ?, sa nouvelle « machine de guerre » (J.M. Brohm, Fin de la critique ou critique sans fin ? in l’Opium sportif, 1996)





-« 1. Faire rupture avec l’institution sportive et tous les courants qui en dérivent (FSGT, Piaget et Co). Instaurer une pratique originale et radicalement antisportive. Faire rupture également avec les courants « scientistes » qui se développent le plus en plus actuellement.

2. Détruire l’image de marque du prof de gym (grand, bronzé, musclé, la voix qui porte, l’Equipe dépassant de sa poche, un sac Adidas à la main) et l’image du prof en général (omnipotent, omniscient).

3. Détruire à chaque fois que cela est possible l’entité scolaire : une salle de cours, une classe, un prof. (…) Exemple : une classe de plusieurs profs, ou bien un regroupement d’élèves autour d’un même intérêt (6ème avec 3ème). Suppression de la notion de niveau, de prof spécialiste.

4. Ne pas tomber dans le piège d’un autre système institutionnalisé, même non sportif (yoga, relaxation, karaté…), sauf dans le cas d’une demande précise des élèves pour une demande non moins précise. Exemple : apprendre le close-combat pour les manifs. Une pratique doit déboucher sur une lutte.

5. Détruire la notion de travail corporel. Une séance d’EP peut très bien se dérouler sans aucune activité corporelle visible (…)

6. Ne tomber ni dans le laisser-faire (l’élève va répéter inlassablement les stéréotypes corporels sportifs qui lui sont inculqués par le milieu ambiant) ni dans l’autoritarisme et l’arbitraire. »

(Quel corps ? 1975)


-1975 : Création de la section EPS du SGEN-CFDT (J.Gleyse, G.Vigarello, D.Denis…)
-« Une fois les conduites compétitives institutionnelles écartées, demeurent possibles des conduites d’où ne sont absentes ni les règles, ni les interdits, ni les affrontements. C’est sur des activités de ce genre que doit à nos yeux s’interroger un groupe comme le nôtre »

(Motion SGEN-CFDT, in Le corps enchaîné, 1975)
-1970 : Publication de Libres enfants de Summerhill, de A.S.Neil.





4-Les étapes du conflit, des IO de 1959 aux programmes.

4.1-Les IO de 1959, la mouvance s’impose.
4.2-Les IO de 1967, la mouvance résiste.


-Trois objectifs généraux :

-« maîtrise du corps »,

-« maîtrise du milieu »,

-« amélioration des qualités psychologiques et des rapports avec autrui ».





4.3-Les IO de 1985-1986, le réseau gagne du terrain.


-1983 : Création de la Commission verticale, dirigée par A.Hébrard.
-« A la commission verticale, d’un seul coup on mettait à la fois les représentants des courants de pensées et les praticiens » « la famille se réunit, fait taire ses querelles pour dire ce qu’elle est »

(A.Hébrard, Témoignage, 2003)
-La commission verticale affirme que « Les APS sont objectifs et moyens de l’EP », et A.Hébrard écrit : « Nous avons souligné un des objectifs de cette discipline : la transmission et l’apprentissage de pratiques sociales »

(A.Hébrard, EPS, réflexion et perspective, 1986)

-« l’EPS ne se confond pas avec les activités physiques qu’elle propose et organise »

(IO pour le collège, 1985)

-Pour les APN au Lycée : « des difficultés plus grandes seront graduellement introduites donnant chaque fois l’occasion de renforcer les mesures de coopération nécessaires à la sécurité des pratiquants ».

-Activités duelles : « diversification d’éléments techniques plus élaborés caractérisant les rapports d’opposition en attaque comme en défense »

-Athlétisme en seconde : « consolidation des acquis, recherche de pouvoirs nouveaux par l’apprentissage de nouvelles spécialités, ou par rattrapage des « manques » ». En première « affinement des facteurs techniques d’exécution ».

(IO pour le collège, 1985)

1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Veziers La «reconnaissance» iconSociologie du sport – L 1 staps cm de G. Veziers, document de prise...
«On peut se demander si cette culture véhiculée par la télévision ne devient pas la culture dominante de la planète ? Qu’avons nous...

Veziers La «reconnaissance» iconUne «dialectique de la reconnaissance» ?

Veziers La «reconnaissance» icon1. Evolution de la reconnaissance des ias 7

Veziers La «reconnaissance» iconFormulaire de demande de reconnaissance en polynesie fran

Veziers La «reconnaissance» iconDemande reconnaissance dégâts du gel sur cultures

Veziers La «reconnaissance» iconColloque sfer "La multifonctionnalité de l'activité agricole et sa...

Veziers La «reconnaissance» iconLe sujet au risque des nouvelles organisations
«Sans la reconnaissance de la valeur humaine de la folie, c’est l’homme même qui disparaît»

Veziers La «reconnaissance» iconNous tenons à remercier tout particulièrement et à témoigner toute...

Veziers La «reconnaissance» iconLe groupe nominal cp la reconnaissance du nom et de son déterminant prendra appui
«la phrase» et en dictée à l’adulte en utilisant les groupes nominaux recensés

Veziers La «reconnaissance» iconStratification chez Weber
«l'individu peut méconnaître ses intérêts» alors que la «classe» est «infaillible» dans la reconnaissance des siens






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com