Programme 2017-2018





télécharger 64.54 Kb.
titreProgramme 2017-2018
date de publication04.06.2019
taille64.54 Kb.
typeProgramme
e.20-bal.com > documents > Programme
M2 Mention Mondes Anciens

Semestre 3

programme 2017-2018
ENSEIGNEMENTS AMA

Commerce, productions et technique de l’Antiquité 2 (Stéphane Mauné & Corinne Sanchez)

Partie Corinne Sanchez : Lieux d’échanges et structures de stockage : les ports de Méditerranée

Le développement du commerce en Méditerranée sera ici abordé par l’étude d’espaces portuaires (Alexandrie, Pouzolles-Ostie, Marseille, Arles, Narbonne, Cadix…) et en examinant les différents modes de transports (maritime, fluvial et terrestre) utilisés pour la diffusion des marchandises. Les recherches récentes permettront de présenter des études de cas et des infrastructures liées à ces échanges mais également la hiérarchisation et les relations entre les ports.

Il s’agit également d’étudier dans ce module les questions touchant à l’économie et aux échanges antiques en Méditerranée, à la fois à partir des productions agricoles, artisanales et manufacturées (céréales, céramiques, sel, matériaux). Chaque thème sera introduit en insistant sur l’importance du legs antérieur (apports grecs et puniques notamment) et en replaçant la situation d’époque romaine dans un long processus historique, celui de la Méditerranée occidentale (VIe s. av.-VIe s. ap. J.-C.).
Partie Stéphane Mauné : Mines et métaux dans les Hispanies et en Gaule Narbonnaise à l’époque romaine

L’importance du métal dans l’Antiquité n’est plus à démontrer, qu’il s’agisse du fer, du plomb ou bien encore du cuivre et du bronze, largement utilisés pour la fabrication d’objets et d’outils. Il s’agit de traiter ici la problématique de l’exploitation et de l’utilisation des ressources minière de la péninsule ibérique et de la Gaule Narbonnaise, à l’époque romaine. On s’interrogera en premier lieu sur les conditions techniques et les moyens mis en œuvre, parfois spectaculaires et étonnants, pour extraire et traiter les minerais ; on abordera ensuite les aspects socio-économiques de la question puisque les mines et les centres d’exploitation ne constituent que le point de départ d’une chaine complexe aboutissant à la vente et à l’usage des objets produits. Ces données archéologiques seront, tout au long de la présentation, mis en perspective avec l’histoire de la Méditerranée occidentale.

L’économie ou les économies de l’Afrique romaine ?

On cherchera ici à caractériser l’économie (ou les économies) des provinces d’Afrique du Nord, et en particulier son décollage à partir du IIe s. ap. J.-C., depuis la proconsulaire jusqu’à la Maurétanie Tingitane, à travers l’examen de quelques dossiers, en insistant sur leur intégration à l’espace méditerranéen antique. On insistera en particulier sur l’importance du legs phénico-punique, sur la spécificité des milieux et sur les formes particulières d’exploitation des ressources mises en œuvre dans ces régions, par le pouvoir romain. Ce cours complète ceux de M1 consacrés aux denrées halieutiques, au vin et à l’huile d’olive dans les Hispanies, en Gaule Narbonnaise et en Italie. Il permettra de replacer l’ensemble de ces données dans une analyse comparative dynamique.
Mardi 12/09 : 9h15-13h15 :

Mardi 19/09 : 9h15-13h15 :

Mardi 26/09 : 9h15-13h15 :

Mardi 03/10 : 9h15-13h15 :

Mardi 10/10 : 9h15-13h15 :

Mardi 17/10 : 9h15-13h15 :
Archéologie de la Gaule antique 2 (Christophe Pellecuer, Elsa Rocca, Sandrine Boularot)

Villes et campagnes de la Gaule romaine : de la fin de l’âge du Fer à l’Antiquité Tardive
Christophe Pellecuer : Les campagnes de la Gaule romaine

Le développement urbain de la Gaule, de la période de la conquête jusqu'à la fin de l'Antiquité, est indissociable de l'exploitation des campagnes. Afin de mieux cerner les conditions économiques et les formes prises par la mise en valeur de l'espace rural des cités gauloises, on utilisera la riche documentation fournie par l'archéologie de terrain, renouvelée par la multiplication des opérations préventives. Elle permettra d'aborder plus en détails des questions touchant l'histoire de l'occupation des sols et de la dynamique du peuplement, la diversité de l'habitat rural, qui ne peut être réduit pas au seul modèle de la villa ainsi qu'aux progrès agronomiques et techniques qui ont contribué au succès économique de la province et à l'affirmation du fait urbain.
BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE :

FICHES (J.-L.), PLANA-MALLART (R.), REVILLA-CALVO (V.) éd. — Paysages ruraux et territoires dans les cités de l'Occident romain. Gallia et Hispania. Actes du colloque international AGER IX, Barcelone, 25-27 mai 2010, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, 2013. 396 p. (Collection Mondes Anciens).

LEPETZ (S.), MATTERNE (V.) éd. — Cultivateurs, éleveurs et artisans dans les campagnes de Gaule romaine. Matières premières et produits transformés. Actes du colloque AGER VI, Compiègne, 5-7 juin 2002, Revue Archéologique de Picardie, 1/2, n°12, 2003. 369 p.

LEVEAU (P.), RAYNAUD (C.), SABLAYROLLES (R.), TREMENT (F.) éd. — Les formes de l'habitat gallo-romain. Terminologies et typologies à l'épreuve de la réalité archéologique. Actes du colloque AGER VIII, Toulouse, 2007, Bordeaux, Editions de la Fédération Aquitania, 2009. 396 p. (Supplément 17).
Elsa Rocca : Occupation urbaine, périurbaine et rurale en Gaule : l’exemple de la colonie de Lyon

Le cours s’intéressera à l’ensemble ville-territoire de façon à analyser l’espace urbain comme partie intégrante d’un environnement. On étudiera l’évolution diachronique d’une cité à travers le cas spécifique de la colonie de Lugdunum, depuis ses origines jusqu’à l’Antiquité tardive, en s’intéressant aux questions de topographie urbaine, à la caractérisation des espaces périurbains, au problème des limites du territoire civique, des ressources disponibles et des formes d’occupation de la proche campagne.
BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE :

  • Blaizot Fr. (dir.), Archéologie d'un espace suburbain de Lyon à l'époque romaine : paléographie de la plaine alluviale, axes de communication et occupations, Paris, 2010.

  • Carte archéologique de la Gaule 69-1 : Le Rhône, O. Faure-Brac, Paris, 2006.

  • Carte archéologique de la Gaule 69-2 : Lyon, A.-C. Le Mer et Cl. Chomer, Paris, 2007.

  • Carte archéologique de la Gaule 42 : La Loire, M.-O. Lavendhomme, Paris, 1997.

  • Ferdière A., Les Gaules, IIe s. av. J.-C.-Ve s. ap. J.-C., Paris 2005.


Sandrine Boularot : La naissance des villes de Gaule Narbonnaise

Le cours s’occupera d’étudier le passage des agglomérations de la fin de l’âge du Fer aux villes du début de l’Empire dans la province de Gaule Transalpine, devenue Narbonnaise sous Auguste, tant sur le plan de l’urbanisme et de l’architecture que des structures sociales, politiques et religieuses. Plusieurs cas d’études seront présentés comme Glanum, Arles ou Nîmes. La bibliographie spécifique à chaque thème abordé ou ville étudiée sera donnée en cours.

Pour une première approche d’ensemble, on pourra consulter :
BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE :
Agusta-Boularot, Chausserie-Laprée, Nin 2017 : Agusta-Boularot (S.), Chausserie-Laprée (J.), NIN (N.). – Premières manifestations de l'architecture italique en Gaule du Sud (du IIe s. av. J.-C. au règne d'Auguste). In : J. Lipps (dir.). – Transfer und Transformation römischer Architektur in den Nordwestprovinzen, Tübingen, 2017, p. 95-124 (Tübinger Archäologische Forschungen ; 22).

Garcia 2014 : Garcia (D.).  La Celtique méditerranéenne. Habitats et sociétés en Languedoc et en Provence du viiie au iie siècle av. J.-C., Paris, Éd. Errance, (2004) et 2014.

Gros 1976 : GROS (P.). — Hellénisme et romanisation en Gaule Narbonnaise. In : Hellenismus in Mittelitalien. Actes du colloque de Göttingen, 5-9 juin 1974 (Abhandlungen der Akademie des Wissenschaften in Göttingen, Philol. Histor. Kl. ; 97), 1976, p. 300-314.

Gros 1990 : GROS (P.). — Les siècles hellénistiques en Gaule transalpine : le problème des relais culturels et politiques. In : Akten des XIII. Internationalen Kongresses für klassische Archäelogie, Berlin 1988. Mainz 1990, p. 101-111 (Deut. Archäol. Inst.).

Gros 1992 : GROS (P.). — Rome ou Marseille ? Le problème de l’hellénisation de la Gaule Transalpine aux deux derniers siècles de la république. In : Marseille grecque et la Gaule. Actes du colloque de Marseille, déc. 1990. Marseille, 1992, p. 369-379 (Études Massaliètes ; 3).

Gros 1996 : GROS (P.). — L’architecture romaine : du début du IIIe siècle av. J.-C. à la fin du Haut-Empire, t. I. Les monuments publics. Paris : Picard,‎ 1996 (Manuels d’art et d’archéologie antiques).
Lundi 11/09 : 10h15-12h15 :

Lundi 18/09 : 10h15-12h15 :

Lundi 25/09 : 10h15-12h15 :

Lundi 02/10 : 10h15-12h15 :

Lundi 09/10 : 10h15-12h15 :

Lundi 16/10 : 10h15-12h15 :

Lundi 23/10 : 10h15-12h15 :

Lundi 06/11 : 10h15-12h15 :

Lundi 13/11 : 10h15-12h15 :

Lundi 20/11 : 10h15-12h15 :

Lundi 27/11 : 10h15-12h15 :

Lundi 04/12 : 10h15-12h15 :
Contacts de cultures : les mondes anciens 2 (Rosa Plana & Elsa Rocca)
Mardi 12/09 : 16h15-18h15 : Rosa Plana

Mardi 19/09 : 16h15-18h15 : Rosa Plana

Mardi 26/09 : 16h15-18h15 : Rosa Plana

Mardi 03/10 : 16h15-18h15 : Rosa Plana

Mardi 10/10 : 16h15-18h15 : Rosa Plana

Mardi 17/10 : 16h15-18h15 : Rosa Plana

Mardi 24/10 : 16h15-18h15 : Rosa Plana

Mardi 07/11 : 16h15-18h15 : Rosa Plana

Mardi 14/11 : 16h15-18h15 : Elsa Rocca

Mardi 21/11 : 16h15-18h15 : Elsa Rocca

Mardi 28/11 : 16h15-18h15 : Elsa Rocca

Mardi 05/12 : 16h15-18h15 : Elsa Rocca
Phéniciens et Grecs dans l’Extrême – Occident méditerranéen

Le cours sera axé sur les formes de l’implantation phénicienne et grecque en Extrême – Occident et sur les contacts avec les cultures indigènes. Il s’agira de présenter les modalités d’installation, la structure et l’organisation de l’occupation, ainsi que d’analyser les contacts et les interactions économiques et culturelles avec leur environnement indigène. L’accent sera mis sur la péninsule Ibérique et le sud de la Gaule.
Bibliographie :
• AUBET SEMMLER, M. E., 1994 : Tiro y las colonias fenicias de Occidente, Barcelona.

• ÉTIENNE, R. (éd.), 2010 : La Méditerranée au VIIe s. av. J.-C. (essais d’analyses archéologiques), Paris.

• GAILLEDRAT, É., 2014 : Espaces coloniaux et indigènes sur les rivages d’Extrême-Occident méditerranéen (Xe – IIIe s. avant notre ère), Montpellier.

• GRAS, M. ; ROUILLARD, P. ; TEIXIDOR, J., 1989 : L’univers phénicien, Paris.

• MARTINEZ-SÈVE, L. (éd.) : Les diasporas grecques du VIIIe à la fin du IIIe siècle av. J-C, Actes du colloque de la Sophau (Lille 11-12 mai 2012), Pallas 89, Toulouse,

• ROURE, R. et al. (éd.), 2015 : Contacts et acculturations en Méditerranée Occidentale. Hommages à Michel Bats, Actes du colloque de Hyères (15-18 septembre 2011), Études Massaliètes 12, « Bibliothèque d’Archéologie Méditerranéenne et Africaine », 15, Aix-en-Provence.

• TRÉZINY, H. (éd.), 2010 : Grecs et indigènes de la Catalogne à la mer Noire, « Bibliothèque d’Archéologie Méditerranéenne et Africaine » 3, Aix-en-Provence.

Libyens, Numides, Maures et Romains en Afrique antique

Le cours portera sur la définition des sociétés romano-africaines du Maghreb, de la Tripolitaine (Libye orientale) à la Maurétanie tingitane (Maroc). Il s’agira de caractériser la culture matérielle des populations locales à la veille de la conquête romaine puis les modalités d’organisation du territoire par les Romains, en particulier dans l’intérieur des terres et sur le limes, et leur impact sur l’occupation du sol, l’urbanisation, la mise en valeur des terres. Tout en s’inscrivant dans une démarche historiographique, le cours s’articulera en dossiers thématiques présentés selon un plan chronologique.
Bibliographie

  • BARKER G., GILBERTSON D., JONES B., MATTINGLY D., Farming the desert: the UNESCO Libyan Valleys Archaeological Survey, vol. 1-2, Paris-Tripoli-Londres, 1996.

  • BÉNABOU M., La résistance africaine à la romanisation, Paris, 2005 (1ère éd. 1976).

  • CALLEGARIN L., KBIRI ALAOUI M., ICHKHAKH A., ROUX J.-C. (dir.), Rirha : site antique et médiéval du Maroc, 1-4, Madrid, 2016.

  • DESANGES J., DUVAL N., LEPELLEY CL., SAINT-AMANS S., Carte des routes et des cités de l’est de l’Africa à la fin de l’Antiquité. Nouvelle édition des ‘Voies romaines de l’Afrique du Nord’ conçue en 1949, d’après les tracés de Pierre Salama, Turnhout, 2010.

  • DIETZ S., LADJIMI SEBAÏ L., BEN HASSEN H., Africa Proconsularis: regional Studies in the Segermes Valley of Northern Tunesia, Copenhague, 1995.

  • GASCOU, J., La politique municipale de l’Empire romain en Afrique proconsulaire de Trajan à Septime-Sévère, Rome (CEFR, 8), 1972.

  • LASSÈRE J.-M., Ubique populus : peuplement et mouvements de population dans l’Afrique romaine, de la chute de Carthage à la fin de la dynastie des Sévères, 146 a.C.-235 p.C., Paris, 1977.

  • LEVEAU P., Caesarea de Maurétanie, une ville romaine et ses campagnes, Rome, 1984.

  • MATTINGLY D. J., DANIELS C.M., DORE J. N., EDWARDS D., HAWTHORNE J., The Archaeology of Fazzān, vol. 1-4, Londres, 2003-2013.

  • MODÉRAN Y., Les Maures et l’Afrique romaine : IVe-VIIe siècle, Rome (BEFAR, 314), 2004.

  • TROUSSET P., Recherches sur le limes tripolitanus : du Chott el-Djerid à la frontière tuniso-libyenne, Paris, 1974.


ENSEIGNEMENTS HMA

Problématiques de l’Histoire ancienne 2 (Th.Van Compernolle)



La Vérité en Histoire ou des histoires en vérité ?

Dans un premier temps, on tentera, par l’examen attentif d’un dossier de sources littéraires et épigraphiques relatives à la tyrannie des Pisistratides d’Athènes, d’appréhender pour quelles raisons certains auteurs anciens font autorité de nos jours encore, ainsi que les conséquences historiographiques que cela peut impliquer quand on n’y prête pas garde.

Ensuite, nous examinerons le dossier des sources littéraires et épigraphiques relatives aux origines de la pratique de la cartographie en Méditerranée ancienne. Il s’agit d’un dossier très limité dans lequel aucune source ne propose un tableau d’ensemble. C’est donc dans la bibliographie qu’apparaissent des interprétations fondées sur l’argument d’autorité.

L’objet du cours sera donc d’expérimenter l’argument d’autorité de manière à pouvoir s’en libérer par la construction d’une argumentation scientifique vérifiable.
Mardi 12/09 : 14h15-16h15 :

Mardi 19/09 : 14h15-16h15 :

Mardi 26/09 : 14h15-16h15 :

Mardi 03/10 : 14h15-16h15 :

Mardi 10/10 : 14h15-16h15 :

Mardi 17/10 : 14h15-16h15 :

Mardi 24/10 : 14h15-16h15 :

Mardi 07/11 : 14h15-16h15 :

Mardi 14/11 : 14h15-16h15 :

Mardi 21/11 : 14h15-16h15 :

Mardi 28/11 : 14h15-16h15 :

Mardi 05/12 : 14h15-16h15 :

Sources de l’Histoire grecque 2 (Philippe Monbrun responsable, cours partagé avec Antoine Pierrot)



De l’atelier des potiers aux vitrines des musées. Lire les images grecques

Et

Les premiers usages de l’écriture grecque (Grèce et Gaule méridionale)
• L’imagerie a une grande importance dans la culture grecque. Le « voir » y est extrêmement valorisé, au point d’occuper la première place parmi les différents modes de connaissances. Le langage plastique a ses propres normes, exigences et moyens d’expression. Lire une image sur un vase grec implique de se faire le regard grec en essayant de décrypter le code visuel qui donnait aux documents figurés leur immédiate lisibilité pour les yeux des contemporains. Comme on fait parler un texte grec de l’Antiquité, on peut donc faire parler une image sur les flancs d’une poterie. Ces images ne sont pas un décalque du réel mais des œuvres de culture, l’artiste interprétant la réalité qui l’entoure. Il est alors nécessaire de s’interroger sur le fonctionnement et l’univers des ateliers de production, sur le rapport qui s’établit entre le vase lui-même et le décor figuré ainsi que sur la manière dont le vase est manipulé et utilisé. Ainsi, avec le code visuel qui est le sien, l’imagerie des vases projette sur l’imaginaire social des Grecs – et notamment des Athéniens – une lumière vive, à la fois différente et complémentaire de celle qu’apportent les sources littéraires et épigraphiques. La progression du cours s’appuiera essentiellement sur le personnage et les œuvres d’Euphronios, sur les représentations de la chouette à Athènes, sur les vases à fonction rituelle, sur l’univers des femmes à la fontaine ainsi que sur les rapports entre la musique et le vin au banquet.

• Les Grecs ont emprunté et adapté l’écriture alphabétique des Phéniciens à la propre langue à partir du VIIIe siècle avant J.-C. Le cours présentera les premiers usages de cette écriture chez les Grecs : graphites, inscriptions rupestres, ostraka, etc., puis sa diffusion dans le monde méditerranéen, jusqu’en Gaule méridionale, à travers l’étude des inscriptions grecques les plus célèbres de la Provence et du Languedoc.
Mercredi 13/09 : 8h15-10h15 :

Mercredi 20/09 : 8h15-10h15 :

Mercredi 27/09 : 8h15-10h15 :

Mercredi 04/10 : 8h15-10h15 :

Mercredi 11/10 : 8h15-10h15 :

Mercredi 18/10 : 8h15-10h15 :

Mercredi 25/10 : 8h15-10h15 :

Mercredi 08/11 : 8h15-10h15 :

Mercredi 15/11 : 8h15-10h15 :

Mercredi 22/11 : 8h15-10h15 :

Mercredi 29/11 : 8h15-10h15 :

Mercredi 06/12 : 8h15-10h15 :

Sources de l’Histoire romaine 2 (Antoine Perez responsable, cours partagé avec Martine Assénat)



Les sources de l’histoire romaine et leur mise en œuvre.
Les sources littéraires, c’est à dire l’ensemble des textes qui furent publiés dans l’Antiquité, constituent aujourd’hui un corpus tout aussi partiel (une infime part des livres est arrivée jusqu’à nous) que partial (les auteurs de ces textes donnent, pour diverses raisons, une vision souvent tronquée de la réalité). Ce double constat impose à l’historien de l’Antiquité  :

- un examen critique des textes, tant au plan philologique (l’établissement rigoureux du texte) que proprement historique ;

- la convocation d’autres sources (épigraphiques, papyrologiques, archéologiques, numismatiques …) et leur mise en convergence raisonnée, seule garante de la constitution d’un savoir rigoureux. Cette mutualisation des sources doit obéir à un protocole précis, tant il est vrai qu’à la diversité de la documentation correspond une diversité d’enseignements de nature différente : les textes et l’archéologie, par exemple, ne parlent pas de la même façon d’un même sujet. Il faut donc savoir les interroger à bon escient.

L’objet principal du cours sera d’illustrer cette double exigence par la présentation d’études de cas choisis en des époques et des lieux différents (de la République à l’empire romain tardif ; de l’Occident latinophone à l’Orient hellénophone). On mettra à contribution, outre les sources classiques énumérées plus haut, certaines techniques modernes, essentiellement la photo et carto-interprétation.
Mercredi 13/09 : 10h15-12h15 :

Mercredi 20/09 : 10h15-12h15 :

Mercredi 27/09 : 10h15-12h15 :

Mercredi 04/10 : 10h15-12h15 :

Mercredi 11/10 : 10h15-12h15 :

Mercredi 18/10 : 10h15-12h15 :

Mercredi 25/10 : 10h15-12h15 :

Mercredi 08/11 : 10h15-12h15 :

Mercredi 15/11 : 10h15-12h15 :

Mercredi 22/11 : 10h15-12h15 :

Mercredi 29/11 : 10h15-12h15 :

Mercredi 06/12 : 10h15-12h15 :
ENSEIGNEMENTS Egypto

Néo égyptien littéraire et documentaire (Bernard Mathieu)
L’égyptien ancien de la seconde phase
L’objectif du cours est de présenter de manière synthétique l’égyptien dit « de la seconde phase », état de langue dans lequel a été rédigée une grande partie de la documentation de l’Égypte ancienne. L’accent est mis sur le néo-égyptien documentaire, dit « de la pratique », sans doute parlé dès le Moyen Empire, mais qui n’apparaît dans les documents écrits qu’à partir de l’époque ramesside (1292-1070 av. J.-C.). Les structures du néo-égyptien documentaire subsistant parfois jusqu’en copte, le cours est prétexte à fournir aux étudiants les bases de ce dernier état de langue, dont on sait qu’il permit à J.-Fr. Champollion de progresser rapidement dans la compréhension de la langue égyptienne, une fois résolue la question du déchiffrement des hiéroglyphes (1822).

Est étudié également le néo-égyptien littéraire, une langue artificielle mêlant égyptien classique et néo-égyptien documentaire qui était utilisée par l’élite pour la rédaction d’œuvres littéraires.

La présentation grammaticale du néo-égyptien documentaire et du néo-égyptien littéraire est illustrée de nombreux exemples et s’accompagne de la lecture de textes ou d’extraits de textes relevant de différents genres : hymnes, inscriptions royales, contes, poèmes, lettres réelles ou fictives, ostraca oraculaires, etc.
Lundi 11/09 : 8h15-10h15 :

Lundi 18/09 : 8h15-10h15 :

Lundi 25/09 : 8h15-10h15 :

Lundi 02/10 : 8h15-10h15 :

Lundi 09/10 : 8h15-10h15 :

Lundi 16/10 : 8h15-10h15 :

Lundi 23/10 : 8h15-10h15 :

Lundi 06/11 : 8h15-10h15 :

Lundi 13/11 : 8h15-10h15 :

Lundi 20/11 : 8h15-10h15 :

Lundi 27/11 : 8h15-10h15 :

Lundi 04/12 : 8h15-10h15 :

Epigraphie de l’Egypte grecque et romaine (Stéphane Pasquali)

Textualité, matérialité, visualité : l’objet inscrit comme actant social


Mercredi 13/09 : 16h15-18h15 :

Mercredi 20/09 : 16h15-18h15 :

Mercredi 27/09 : 16h15-18h15 :

Mercredi 04/10 : 16h15-18h15 :

Mercredi 11/10 : 16h15-18h15 :

Mercredi 18/10 : 16h15-18h15 :

Mercredi 25/10 : 16h15-18h15 :

Mercredi 08/11 : 16h15-18h15 :

Mercredi 15/11 : 16h15-18h15 :

Mercredi 22/11 : 16h15-18h15 :

Mercredi 29/11 : 16h15-18h15 :

Mercredi 06/12 : 16h15-18h15 :
Paléographie et hiératique (Marc Gabolde)

Vendredi 15/09 : 10h15-12h15 :

Vendredi 22/09 : 10h15-12h15 :

Vendredi 29/09 : 10h15-12h15 :

Vendredi 06/10 : 10h15-12h15 :

Vendredi 13/10 : 10h15-12h15 :

Vendredi 20/10 : 10h15-12h15 :

Vendredi 27/10 : 10h15-12h15 :

Vendredi 10/11 : 10h15-12h15 :

Vendredi 17/11 : 10h15-12h15 :

Vendredi 24/11 : 10h15-12h15 :

Vendredi 01/12 : 10h15-12h15 :

Vendredi 08/12 : 10h15-12h15 :

Géographie religieuse de l‘Egypte ancienne (Sandra Lippert)

L’apport des sources démotiques

L’écriture démotique, développée vers 650 av. n. è. et employée jusqu’au milieu du Ve siècle de n. è., a été conçue pour répondre aux besoins de l’administration, du droit, de la comptabilité et pour le traitement des affaires de la vie quotidienne. Toutefois, les scribes s’en sont également servis pour rédiger des textes scientifiques, littéraires et religieux. Pendant le dernier millénaire de l’histoire de l’Égypte ancienne, le nombre de documents démotiques dépasse alors largement celui des documents hiératiques : afin d’appréhender la culture égyptienne de la Basse Époque et de la période gréco-romaine, les textes démotiques constituent donc une source d’informations importante, voire incontournable. C’est notamment le cas pour l’étude de la religion égyptienne qui transparaît à travers des textes démotiques dont le contenu est religieux, au sens strict du terme, mais aussi de textes documentaires issus, par exemple, de l’administration de temples ou des archives de prêtres funéraires. Malgré cela, la valeur de ces sources reste grandement méconnue des égyptologues non démotisants.

Le cours se propose de donner aux étudiants de M2 les principales clés pour traiter au mieux la documentation démotique et mettre à profit les outils spécialisés (bases de données, dictionnaires, ouvrages de référence, etc.).
Vendredi 15/09 : 15h15-17h15 :

Vendredi 22/09 : 15h15-17h15 :

Vendredi 29/09 : 15h15-17h15 :

Vendredi 06/10 : 15h15-17h15 :

Vendredi 13/10 : 15h15-17h15 :

Vendredi 20/10 : 15h15-17h15 :

Vendredi 27/10 : 15h15-17h15 :

Vendredi 10/11 : 15h15-17h15 :

Vendredi 17/11 : 15h15-17h15 :

Vendredi 24/12 : 15h15-17h15 :

Vendredi 01/12 : 15h15-17h15 :

Vendredi 08/12 : 15h15-17h15 :

similaire:

Programme 2017-2018 iconProgramme des formations doctorales 2017/2018

Programme 2017-2018 iconCalendrier Les ré-inscriptions débuteront
«2017/2018» pour actualiser votre carte d’étudiant. En effet, votre carte d’étudiant est valable pendant tout votre cursus à l'université...

Programme 2017-2018 iconLa Bruyère cpge khâgne 2017/2018
«analyse en langue étrangère d’un texte étranger hors programme», souvent appelée épreuve de «presse-civilisation»

Programme 2017-2018 iconCours national 2017- 2018 «Les jeunes et la Sécurité sociale»
«les jeunes et la Sécurité sociale» sur l’année scolaire 2017-2018 et en espérant que ce concours puisse être une modalité de réflexion...

Programme 2017-2018 iconProgramme de dnl allemand lyon 2017-2018
«l’Amérique» sera une entrée privilégiée pour l’approche par territoires (dynamiques territoriales à différentes échelles)

Programme 2017-2018 iconProgramme d’intervention, le conseil d'administration de l’agence...
«initiatives pour la biodiversité» en 2016-2017 pour lequel elle a mobilisé une enveloppe de 3 millions d’euros. Au vu du succès...

Programme 2017-2018 iconEnseignement L2 – 2017 2018

Programme 2017-2018 iconDossier d’inscription 2017-2018

Programme 2017-2018 iconDossier de candidature 2017/2018

Programme 2017-2018 iconAnnée universitaire 2017-2018






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com