Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours)





télécharger 0.92 Mb.
titreMention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours)
page42/42
date de publication20.10.2017
taille0.92 Mb.
typeCours
e.20-bal.com > documents > Cours
1   ...   34   35   36   37   38   39   40   41   42

Article 10 : Règlement par Domaine

Un règlement particulier, propre à chaque domaine de Licence, précisera les modalités d’application du RGCCA à ce domaine et à ses différentes mentions. Il est proposé par l’E-F du domaine en concertation avec les composantes concernées, et est soumis chaque année à l’approbation du conseil d’administration de l’Université après avis du conseil des études et de la vie universitaire.

Ce règlement particulier est annexé au RGCCA et ne peut en aucun cas y déroger.
TITRE II – REGIME NORMAL D’ETUDES (RNE)
Chapitre 1 – Le contrôle continu et régulier des connaissances (cc)
Article 11 : Epreuve du CC

Le contrôle continu peut être constitué par une ou plusieurs épreuves de l’un des types définis à l’article 05 ou être une combinaison de certains de ces types d’épreuves.

Lorsque la validation d’un EC résulte exclusivement du CC, il comporte nécessairement plusieurs épreuves.
Article 12 : Assiduité

La présence aux séances de travaux dirigés ou/et pratiques est obligatoire.

Toute absence devra faire l’objet d’excuses motivées et justifiées auprès du responsable des TD et/ou TP de l’élément constitutif de l’unité d’enseignement.

Au-delà d’un nombre d’absences, fixé par le règlement du domaine ( article 10), nul ne pourra se présenter aux épreuves de la première session de la matière concernée.

Toutefois, en cas d’absences pour cause de force majeure et par dérogation aux dispositions qui précèdent, l’autorisation exceptionnelle de se présenter aux dites épreuves pourra être accordée par le Directeur de la composante, après examen de la situation en concertation avec les enseignants responsables de TD et/ou TP.
Article 13 : Note de CC d’un EC

  • Chacune des épreuves du contrôle continu donne lieu à l’attribution d’une note.

  • La note d’un type d’épreuve (défini à l’article 5) est la moyenne des notes obtenues pour ce type d’activités.

  • La note globale de contrôle continu d’un EC est la moyenne pondérée des différentes notes de cc.

  • Il n’y a pas de note éliminatoire pour le calcul de cette moyenne.



Article 14 : Absence au CC

En cas d’absence à une épreuve de CC :

- S’il s’agit d’un cas de force majeur, apprécié par le Directeur de la composante, il peut en concertation avec le responsable de la mention, dispenser l’étudiant de cette épreuve ou l’autoriser à subir une épreuve de remplacement organisée dans les mêmes conditions que celle qu’elle remplace. En tout état de cause, cette possibilité ne peut être utilisée qu’une seule fois au cours du semestre pour chaque EC. Mention spéciale de cette substitution devra être portée à la connaissance du jury. La dispense ne peut être prononcée en cas d’épreuve unique pour le CC de l’EC.

- Si cette possibilité n’est pas mise en oeuvre et si la note de contrôle continue résulte (moyenne) de plusieurs épreuves, l’absence à une épreuve peut être sanctionnée par la note « zéro », dans la mesure ou la note globale de CC pour l’EC, n’est pas « zéro » du seul fait des absences.

- Si aucun des ces deux dispositifs n’est possible, l’étudiant est déclaré défaillant à cet EC, pour cette session.

En conséquence, il pourra subir les autres épreuves et capitaliser les résultats, mais aucune règle de compensation ne pourra être appliquée à l’intérieur de l’unité d’enseignement concernée ou entre unités d’enseignements constitutives du semestre concerné.
Chapitre 2 – Les examens terminaux.
Article 15 : Epreuve et note d’examen

L’examen terminal d’un EC est une épreuve de l’un des types définis à l’article 5 ou une combinaison de plusieurs de ces types d’épreuves. Chaque épreuve écrite sous contrôle est subie anonymement.

La note d’examen terminal d’un EC est la note de l’épreuve terminale ou la moyenne entre les différents types d’épreuves constituants l’examen terminal.
Article 16 : Absence à l’examen

Tout candidat absent à l’une quelconque des épreuves de l’examen terminal d’un EC, sera considéré comme défaillant à cet EC, pour cette session. Les dispositions du dernier alinéa de l’article 14, relatifs à la défaillance sont alors appliquées.

N.B : Tout étudiant ayant un semestre de retard ( non validé), a obligation de participer prioritairement aux sessions d’examens relatifs à ce semestre.
Chapitre 3 – Obtention des unités d’enseignement et des diplômes
Article 17 : Note finale

  1. D’un EC

La note finale d’un EC est :

- La note globale de CC définie à l’article 13 si l’EC est validé exclusivement en contrôle continu.

- La note d’examen de l’EC définie à l’article 15, si l’ EC n’a pas de contrôle continu.

- La moyenne pondérée de la note globale de contrôle continu définie à l’article 13 et de celle de l’examen terminal défini à l’article 15, dans la proportion déterminée en application de l’article 4, lorsque l’EC donne lieu à contrôle continu.


  1. D’une UE

La note finale d’une UE est la moyenne pondérée des notes des EC constitutives de l’UE. La compensation s’effectue sans note éliminatoire.



  1. D’un Semestre

Chaque UE étant affectée du coefficient prévu à l’article 1, la note finale d’un semestre est la moyenne pondérée des notes des différentes UE constitutives du semestre. La compensation s’effectue sans note éliminatoire.



Article 18 : Validation, Capitalisation, compensation

- Tout EC d’une unité d’enseignement dont la note finale est supérieure ou égale à 10/20 est définitivement acquis et capitalisé pour la mention de L considérée. Les crédits attribués peuvent être pris en compte dans le cadre d’un autre parcours ou d’une validation des acquis.
- Toute UE dont la note finale est supérieure ou égale à 10/20 est définitivement acquise et capitalisée. Les crédits affectés sont définitivement acquis. L’UE est transférable.
- Dans certaines mentions, aux semestres 5 ou/ et 6, il peut être exigé une note plancher dans certaines UE. Cette note plancher doit être strictement inférieure à 10/20. Les UE concernées représentent au plus 15 ECTS du semestre. Le détail de ces dispositions est clairement explicité dans le règlement particulier du domaine.
- Un semestre est validé si sa note finale est supérieure ou égale à 10/20 et si les conditions éventuelles de « note plancher » sont satisfaites.

La validation d’un semestre vaut acquisition de toutes les UE constitutives du semestre, exclusivement pour les parcours, mentions, incluant ce semestre.

Les UE acquises par compensation au sein d’un semestre ne sont pas transférables, en cas de changement d’orientation non prévue dans l’organisation du domaine ou de changement de domaine.
Article 19 : Règle de progression ( AJAC : Ajourné mais autorisé à continuer)

Un étudiant ne peut être autorisé à s’inscrire en année supérieure que s’il a validé au moins un des semestres de l’année en cours. Toutefois, dans le cas ou les deux semestres de l’année en cours ne sont pas validés à l’issue de la deuxième session, compte tenu du temps de travail que demande l’acquisition des ECTS non capitalisés de ces semestres et de pré requis éventuels, le jury peut autoriser l’étudiant à suivre certaines UE des deux semestres de l’année suivante.

Article 20 : Jurys, délivrance des diplômes et droits des étudiants

  • Les jurys se réunissent à l’issue des épreuves de chaque session. Pour délibérer valablement la présence d’au moins 05 membres est requise.

  • Les Jurys des semestres 4 et 6 du cursus sont des jurys de diplômes.

  • A chaque session du semestre 4, le Diplôme d’Etudes Universitaires Générales (DEUG LMD : 120 ECTS) est délivré à tout étudiant ayant validé au moins un semestre par an et dont la moyenne arithmétique des notes finales des 4 semestres est supérieure ou égale à 10/20. L’intitulé du DEUG est celui de la mention de Licence. Le relevé de notes précisera l’attribution de points ECTS jury pour chaque semestre non validé.

N.B : Pour appliquer ce dispositif de compensation, la note à prendre en compte pour un semestre non validé est toujours celle de la dernière session pour ce semestre.

  • A chaque session du semestre 6, la licence (180 ECTS) est attribuée :

- De droit à tout étudiant ayant validé chacun des 6 semestres d’un parcours type de cette mention.

- Par le jury à tout étudiant ayant d’une part, validé chacun des semestres 5 et 6 d’un parcours type de cette mention, et d’autre part dont la moyenne arithmétique des notes finales des 4 premiers semestres est supérieure ou égale à 10/20, avec au plus un semestre non validé. Dans ce cas le relevé de notes précisera l’attribution de points ECTS jury pour le semestre non validé.

  • Chaque composante arrête et publie les conditions dans lesquelles un étudiant peut consulter sa copie et avoir éventuellement un entretien. La consultation de la copie n’est de droit qu’après la proclamation des résultats et à la demande de l’étudiant. La réponse doit se faire avant le début des épreuves de la session 2 ou au plus tard un mois après la publication des résultats de la session 2.


TITRE III – REGIME SPECIAL D’ETUDES (RSE)
Chapitre 1 – Dispositions générales
Article 21 : Ayant droit au RSE

Peuvent demander à bénéficier du régime spécial :

  • Les personnes justifiant de l’exercice d’une activité professionnelle.

  • Les personnes élevant ou ayant élevé pendant au moins trois ans un ou plusieurs enfants.

  • Les personnes pouvant justifier, pour un total de trois années, des deux activités relevant des alinéas précédents, sous réserve de produire, selon le cas, les pièces justificatives prévues aux articles 3 à 6 du décret n° 81-621 du 18 mai 1981.

  • Les handicapés physiques, moteurs ou sensoriels concernés par la circulaire n° 72-105 du 7 mars 1972.

  • Les sportifs de haut niveau, sous réserve que cette qualité leur ait été reconnue par la commission nationale prévue à l’article 26 de la loi n° 84-610 du 16 juillet 1984 relative à l’organisation et à la promotion des activités physiques et sportives.

  • Les étudiants effectuant le service national.

  • Les étudiants élus aux conseils de l’université ou, qui assument des responsabilités particulières dans la vie universitaire ou étudiante.

  • Les étudiants en échanges inter-universitaires pour l’année universitaire de mobilité.


La demande de RSE est formulée auprès du directeur de la composante concernée, avant une date limite fixée par cette composante, semestriellement.

Article 22 : Cas particulier

Les personnes demandant à bénéficier du régime spécial du fait de leur activité professionnelle doivent exercer cette activité pendant une durée hebdomadaire égale au moins à 50 % de leurs obligations statutaires ou réglementaires. Toutefois, cette condition n’est pas applicable aux personnels enseignants titulaires de l’Education Nationale.
Article 23 : Etalement de la formation

Les étudiants admis à s’inscrire au régime spécial peuvent utiliser au mieux le principe de capitalisation des UE pour valider durant le semestre un nombre d’UE compatible avec les obligations qui justifient le bénéfice du RSE.
Article 24 : Organisation de l’étalement

Le responsable de l’E-F et le responsable de la mention de licence concernée, déterminent en concertation les unités d’enseignement que l’étudiant peut suivre au cours de chaque semestre, compte tenu d’une nécessaire cohérence pédagogique.

Ils peuvent en outre proposer des modalités particulières, compatibles avec l’organisation de la composante, pour la mise en œuvre de ces enseignements.
Article 25 : Dispense du CC

Tout étudiant du régime spécial est dispensé du contrôle continu et régulier des connaissances, sauf s’il fait par écrit la demande contraire.

Pour les EC, dont la validation est prévue uniquement par le contrôle continu, L’E-F du domaine définira dans le règlement particulier prévu à l’article 10, des modalités particulières de validation pour les étudiants du régime spécial.
Chapitre 2 – Le contrôle continu et régulier
Article 26 : RSE avec assiduité

Les dispositions du chapitre 1 du titre II, s’appliquent aux étudiants du régime spécial, qui ont sollicité le régime du contrôle continu et régulier des connaissances.

Pour ces étudiants, une attention particulière sera portée à l’application du premier alinéa de l’article14.
Article 27 : Dispense d’assiduité

Les étudiants du régime spécial sont dispensés de l’assistance aux cours et travaux dirigés (TD). Pour ce qui est des TP la dispense est possible, elle est définie en concertation avec la composante et dépend du type de formation. En fonction du type de RSE( article 21) des travaux susceptibles de remplacer ces enseignements peuvent être organisés avec l’accord du directeur de la composante. Ces modalités doivent être notifiées à l’étudiant en même temps que le bénéfice du RSE. 
Chapitre 3 - Les examens terminaux
Article 28 : Epreuve d’examen

L’examen terminal d’un EC est une épreuve de l’un des types définis à l’article 5 ou une combinaison de plusieurs de ces types d’épreuves. Chaque épreuve écrite sous contrôle est subie anonymement. Cet anonymat n’est garanti que si l’épreuve concerne plusieurs étudiants.

Une convocation est adressée par courrier aux étudiants, pour l’ensemble des épreuves constitutives de l’examen terminal.

Article 29 : Absence à l’examen

Tout candidat, régulièrement convoqué, absent à l’une quelconque des épreuves de l’examen terminal, est considéré comme défaillant à la session d’examen concernée. Les dispositions du dernier alinéa de l’article 11, relatifs à la défaillance sont alors appliquées.
Article 30 : Notes finales.

  • Les dispositions de l’article 17 s’appliquent aux étudiants du RSE qui ont sollicité le régime du contrôle continu et régulier des connaissances.

  • Pour les autres étudiants du RSE, la note finale d’un EC est la note d’examen. Les dispositions des points 2 et 3 de l’article 17 s’appliquent en tenant compte de cette note.


Article 31 : Dispositions communes RNE et RSE

Les dispositions des articles 18 et 20 du chapitre 3 du titre II sont applicables au régime spécial.
Article 32 : Règle de progression

A l’issue de la deuxième session, le jury de chaque semestre concerné, arrête les EC et UE validés par l’étudiant. Compte tenu de ces résultats, le responsable de l’E-F et le responsable de la mention définissent la progression de l’étudiant conformément à l’article 24.

Dans le cas ou l’étudiant manifesterait par écrit un désaccord, justifié exclusivement par l’objet de son RSE, une concertation avec les responsables cités précédemment est mise en oeuvre par le directeur de la composante.
TITRE IV – LES STAGES
Article 33 : Stage obligatoire

Lorsque la participation à un stage est rendue obligatoire par l’organisation des enseignements du diplôme, l’évaluation de ce stage sera effectuée conformément aux dispositions arrêtées par le domaine concerné.

Le stage est alors soit une UE du parcours, soit un EC d’une UE obligatoire du parcours.
Article 34 : Stage non obligatoire

D’une manière générale, afin de favoriser l’insertion professionnelle et la mise en pratique des enseignements, il est conseillé aux étudiants d’effectuer un stage dans une entreprise ou une administration, au cours de l’année.

A la demande de l’étudiant et après accord du responsable de la mention de licence concernée et de l’équipe de formation du domaine, ce type de stage peut être validé comme partie du parcours de formation, soit comme un EC libre, soit en équivalence d’un EC ou UE du parcours type.
Article 35 : Stage de tutorat

Les étudiants ayant validés les quatre premiers semestres d’un parcours de licence peuvent après sélection exercer des activités de tutorat d’accompagnement pédagogique dans le domaine de formation ad hoc. Cette activité peut être, validée comme stage obligatoire prévu dans la formation ou bénéficier des dispositions de l’article 34 relatives aux stages non obligatoires.
Article 36 : Convention

Chaque type de stage fait l’objet d’une convention qui précise les obligations et responsabilités des parties contractantes, conformément à la réglementation en vigueur.
********************

Approuvé par le CEVU du 07 décembre 2005 / et le CA du  08 décembre 2005

Modifié par le CEVU du 05 avril 2006 / et CA du 06 et 07 avril 2006

Modifié par le CEVU du 03 juillet 2006 et le CA du 04 juillet 2006

Modifié par le CEVU du 03 juillet 2007et le CA du 04 juillet 2007

Modifié par le CA du 09 juillet 2008.



1 … PRCE / Agrégé / MCF / PR / Professionnel : indiquer le titre/ …

2 SEN : sciences exactes et naturelles / LSH : Lettres et sciences humaines / STAPS : Sciences et techniques des activités physiques sportives / IESG : Institut d’études supérieures de Guyane / SJE 971 : Ufr des sciences juridiques et économiques / UFR Droit 972  : Faculté de Droit et d’économie

Page sur  / 1
1   ...   34   35   36   37   38   39   40   41   42

similaire:

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconImplantation : guadeloupe, martinique et guyane
«sciences économiques et de gestion» est de compléter les formations proposées en L offrant à l’étudiant un parcours complet lmd....

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconImplantation : 972 (Martinique), 971 (Guadeloupe)

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconImplantation : guadeloupe et martinique
«sciences économiques et de gestion» est de compléter les formations proposées en L offrant à l’étudiant un parcours complet lmd....

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconImplantation : guadeloupe, guyane et martinique sommaire du Dossier d’habilitation
«Ingénierie économique du développement et de l’environnement» : Jean-Gabriel montauban

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconLe programme de physique chimie en terminale stl, spcl, est composé...

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconDisciplines; Physique-Chimie, Histoire –Géographie, Education physique et sportive

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconProgramme de physique-chimie

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconProgramme physique chimie cycle 4

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconMention : Administration Economique et Sociale Implantation : Guyane

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconMention : Administration Economique et Sociale Implantation : Guyane






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com