Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours)





télécharger 0.92 Mb.
titreMention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours)
page41/42
date de publication20.10.2017
taille0.92 Mb.
typeCours
e.20-bal.com > documents > Cours
1   ...   34   35   36   37   38   39   40   41   42

Les EC Phytochimie, Chimie des Matériaux et chimie de l’environnement sont communs à l’UEP26 du parcours Chimie.
6) Modalités pédagogiques retenues pour l'UE (dont enseignement non présentiel et mode d'accompagnement en F. C.) :
7) Type d’évaluation retenue ( A harmoniser au niveau de la mention et du domaine)

Session 1 : 1 Contrôle Continu et 1 Contrôle Terminal sous forme d’écrits surveillés

Rapport écrit et soutenance orale pour le Projet

Session 2 : 1 Contrôle Terminal sous forme d’écrits surveillés

Rapport écrit et soutenance orale pour le projet
8) Qualité des Intervenants dans l’UE : (indiquer le nombre et la qualité des intervenants : enseignants chercheurs, enseignants de lycée, missionnaires, professionnels)

Nom et code de l’UE : UEP3.6 SP: PROFESSIONNEL Concours 2
1) Autre mention dont l'UE fait partie :
2) Liste des Parcours dont l’UE fait partie:


Nom du parcours

ECTS

Coeff.

Semestre

Statut

Sciences Physiques

7

2

6

Parcours au choix

Type de statut : Ossature Obligatoire ; Ossature au choix ; Parcours obligatoire ; Parcours au choix
3) Objectifs :

Préparation aux concours de l’enseignements, visant à parfaire la culture générale des futurs PLC1 et PLP1 et la maîtrise des techniques expérimentales.
4) Pré-requis (le cas échéant) :
5) Contenu de l’UE :





Intitulé des EC

(réduire à une ou deux lignes selon le nombre d’E C

Préciser :

- Le Programme succinct

- La Nature des enseignements (CM,TD,TP, travail personnel, ..)

- Le Volume horaire




ECTS


Physique CAPES 2


Approches expérimentale et théorique de concepts généraux en physique permettant à l'étudiant de mieux appréhender les différents thèmes abordés lors de la préparation du CAPES Sciences Physiques.

- Nature des enseignements (CM,TD,TP, travail personnel, ..)

CM : 5h , TD : 5 h, TP : 20h travail personnel : 52 h


- Volume horaire total : 86h

3


Chimie CAPES 2


Expériences illustrant un thème de chimie

Conception et montages de TP

- Nature des enseignements (CM,TD,TP, travail personnel, ..)

TP : 30h travail personnel : 52h


- Volume horaire total : 86h

3


6) Modalités pédagogiques retenues pour l'UE (dont enseignement non présentiel et mode d'accompagnement en F. C.) :
7) Type d’évaluation retenue ( A harmoniser au niveau de la mention et du domaine)

Session 1 : 1 Contrôle Continu et 1 Contrôle Terminal sous forme d’écrits surveillés

Session 2 : 1 Contrôle Terminal sous forme d’écrits surveillés
8) Qualité des Intervenants dans l’UE : (indiquer le nombre et la qualité des intervenants : enseignants chercheurs, enseignants de lycée, missionnaires, professionnels)

ANNEXE 4 

Nouvelle Habilitation

Renouvellement d’habilitation


  • S’il s’agit d’une nouvelle habilitation, Indiquer les éléments suivants :

- Flux attendus (effectifs ; origine des étudiants) ;

- Positionnement de la formation :

- dans l’offre de l’établissement, et par rapport aux activités de recherche développées dans l’établissement

  • S’il s’agit d’un renouvellement d’habilitation, indiquer les éléments suivants :

- le bilan qualitatif et quantitatif de la mention, à travers notamment : le bilan des dispositifs contribuant à son pilotage: conseil de perfectionnement, jury des examens, etc. ;

- les dispositifs d’évaluation des enseignements, notamment par les étudiants (en précisant les modalités de suivi mises en œuvre et les conséquences de cette évaluation sur les formations) ;

- les données et indicateurs relatifs :

- aux flux observés,

- à l’origine des étudiants (mobilité géographique, cursus antérieur),

- au déroulement du cursus (abandons, réorientations, redoublements, passage dans l’année supérieure, obtention du diplôme),

- à la sortie du cursus (insertion professionnelle, concours, poursuite d’études).
Le temps a manqué pour faire un bilan chiffré de la mention Mathématiques & Informatique (MI) dans sa forme actuelle.

Les procès-verbaux des jury de semestre et diplôme sont cependant des indicateurs parlants. Ils vont dans les sens des critiques et autres remarques que formulent tant les étudiants que les membres de l’équipe pédagogique de la mention.

Le constat est le suivant au bout de deux années d’expérimentation :

- le volume horaire alloué au semestre 1 et 2 est très insuffisant pour apporter aux étudiants les bases requises pour une poursuite réussie de leur cursus en licence MI

- la répartition de ce faible volume horaire entre un nombre trop important d’enseignements différents ne permet que du « saupoudrage » de connaissances

- la dispersion de ce faible volume horaire entre des enseignements trop diversifiés pour être utiles aux étudiants a été à l’origine d’une augmentation sensible de l’échec au terme du semestre 1. La majorité des étudiants n’a cessé de se plaindre de devoir suivre des enseignements supprimés de leur cursus depuis la seconde. Parallèlement, les enseignants déplorent constamment la difficulté à obtenir des résultats dans un enseignement par lequel la majorité des étudiants ne se sentent pas concernés (exemple d’un groupe de TD de biologie comportant majoritairement des étudiants issus d’un Bac S math ).

- un nombre important d’étudiant a préféré abandonné le cursus licence au terme de la première année, devant la difficulté que représente en particulier le semestre 1 dans sa forme actuelle (différence d’effectifs sensible entre LS1-LS2 et LS3).

- l’insuffisance de bases scientifiques adéquates a eu pour conséquence (constat sur la seconde année d’expérimentation) un taux d’échec en hausse au terme du LS3 et du LS4
Par ailleurs, concernant les résultats du L2 et du L3 au cours de ces deux dernières années, qui s’appuient sur les acquis de base avant LMD (deug – licence), on peut noter que la majorité des étudiants a poursuivi en Master soit au sein de l’UAG, soit dans une autre université.
L’organisation future de la Licence MI proposée dans le présent dossier a pour objectif d’éradiquer les problèmes ci-dessus décrits.

ANNEXE 5


REGLEMENT GENERAL DU CONTROLE

DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES (RGCCA)

APPLICABLES aux cursus LICENCE



TITRE I – DISPOSITIONS GENERALES

Article 1 : Fondements et Organisation

  • Le présent règlement général du contrôle des connaissances et des aptitudes s’inscrit dans le cadre réglementaire national défini par les textes suivants :

- Le décret n° 2002-481 du 8 avril 2002, relatif aux grades et titres universitaires et aux diplômes nationaux.

- Le décret n° 2002-482 du 8 avril 2002 portant application de la construction de l’espace européen de l’enseignement supérieur au système français d’enseignement supérieur.

- L’arrêté du 23 avril 2002 (MENS0201070A) relatif aux études universitaires conduisant au grade de LICENCE.

  • Le cycle Licence est organisé en six semestres dans le cadre de domaines, de mentions, éventuellement de spécialités, et de parcours types.

- Chaque semestre est structuré en Unités d’Enseignement (UE) qui sont capitalisables et affectées de crédits européens (ECTS).

- Chaque semestre compte pour 30 ECTS. La licence a une valeur de 180 ECTS.

- Chaque UE est un regroupement cohérent d’enseignements ou d’activités, dénommés Eléments Constitutifs (EC) de l’UE. Une UE peut être constituée d’un seul EC. Les ECTS sont répartis sur les EC constitutives de l’UE.

- Chaque UE est affecté d’un coefficient de : 1 ou 1,5 ou 2 ou 2,5 ou 3.
N.B : Les licences professionnelles relèvent de l’arrêté du 19 novembre 99 (MENS9902515A) et font l’objet d’un règlement spécifique.
Article 2 : Inscriptions

L’inscription administrative est annuelle. Il n’y a pas de limitation du nombre des inscriptions, sauf en ce qui concerne les étudiants boursiers qui sont soumis à la réglementation nationale.
Article 3 : Modalités du contrôle des connaissances

- L’appréciation des résultats du contrôle des connaissances et des aptitudes résulte soit du contrôle régulier et continu (cc) soit d’un examen terminal, soit d’une combinaison de ces deux modes de contrôle.

- Ces modalités incluent nécessairement une part d’évaluation orale dans au moins deux semestres du cursus.

- Au premier semestre d’un parcours de Licence, le contrôle régulier et continu sera privilégié.

- Pour une mention de L, les modalités sont les mêmes quel que soit le pôle d’implantation.
Article 4 : Pourcentage du CC

Lorsque le mode de contrôle retenu pour une unité d’enseignement résulte d’une combinaison du contrôle continu et régulier et d’un examen terminal, chacun de ces deux procédés de contrôle entre en compte dans l’appréciation globale selon une proportion déterminée par l’équipe de formation (E-F). Sauf exception motivée, cette proportion est la même dans toutes les mentions du domaine. La proportion retenue ne saurait avoir pour effet de réduire le contrôle continu et régulier à moins d’un quart de la note finale de l’UE.
Article 5 : Echelle de notation, Type d’épreuve, Coefficient.

Quel que soit le mode de contrôle retenu, chaque épreuve dans une unité d’enseignement est notée sur vingt (20) points.

Une épreuve, en contrôle continu ou en examen terminal, peut être :

  • Un écrit sous contrôle.

  • Une activité orale (exposé, participation aux débats, interrogation individuelle, ...)

  • Une activité pratique (TP,... )

  • Un mémoire, un projet tutoré, un travail personnel, avec éventuellement une soutenance.

  • Tout autre type de travail personnel ou en équipe, dont la nature est précisée dans le règlement particulier du domaine et validé par les conseils de l’établissement.


Article 6 : Publicité

Au plus tard avant la fin du premier mois des enseignements, le RGCCA fera l’objet d’une large publicité auprès des étudiants, par des moyens variés.

Dans les mêmes conditions, chaque composante concernée, assurera la publication du règlement particulier de domaine, prévu à l’article 10.

Chaque composante publiera, sous forme de tableau pour chacune des mentions de licence dont elle assure la mise en œuvre :

  • La liste des unités d’enseignement et leurs éléments constitutifs.

  • Les modalités de contrôle retenues conformément à l’article 3 et en précisant le type d’épreuve (article 5) et sa durée s’il y a lieu.

  • Les coefficients appliqués à chaque UE, conformément à l’article 1.

  • La pondération appliquée aux EC constitutives d’une UE.

Le calendrier des épreuves de type « écrits sous contrôle » ( CC ou examen terminal), incluant la durée de chaque épreuve, est arrêté par le conseil de chaque composante, et publié par voie d’affiche au moins une semaine avant le début des épreuves. La date d’affichage sera clairement inscrite sur les documents et certifiée par le Directeur.

Quand une même mention de licence est mise en oeuvre par plusieurs composantes, l’équipe de formation du domaine assurera l’harmonisation des éléments ci-dessus, dans un souci d’équité tout en respectant la différenciation éventuelle des parcours. Dans cet esprit le responsable de l’E-F sollicitera en tant que de besoin les Directeurs des composantes concernés.
Article 7 : Sessions

- Lorsque les deux sessions de contrôle des connaissances sont placées en fin de semestre, l’intervalle entre ces deux sessions sera au moins de 10 jours. Lorsqu’il y a une unique deuxième session placée en fin d’année universitaire, l’intervalle entre la fin de la première session du deuxième semestre et le début de la deuxième session est au minimum de 04 semaines.

- Pour un EC donnant lieu à contrôle continu et examen terminal, la note globale de contrôle continu (article13) n’intervient à la deuxième session que dans la mesure ou elle contribue à améliorer la note qui serait attribuée pour cette session, si on ne tenait pas compte du contrôle continu.

- Pour un EC dont la validation résulte exclusivement du contrôle continu, il n’y a pas d’épreuve à la deuxième session. La note globale de la première session est alors automatiquement reportée pour application de la compensation à la deuxième session.

- Dans le cas ou les EC validés uniquement en CC, représenteraient plus de 15 ECTS du semestre, un dispositif particulier de rattrapage sera proposé en deuxième session pour certaines de ces EC, de sorte que l’ensemble des EC faisant l’objet d’une épreuve à la deuxième session représentent au moins 15 ECTS du semestre.

- La diversification des modalités d’évaluation, le choix de la durée des épreuves écrites et la possibilité de globalisation de l’évaluation prévue à l’article 23 de l’arrêté du 23 avril 2002, doivent permettre, une organisation de l’ensemble des épreuves d’une session, sur un maximum de 10 jours ouvrables, pour une mention de Licence.
Article 8 : Mention

L’obtention de la licence est assortie de l’une des mentions suivantes : passable, assez bien, bien, très bien.

Le barème donnant lieu à l’attribution de chacune des mentions précitées sera proposé pour chaque domaine, par l’E-F en fonction des usages en cours dans ces disciplines. La note prise en compte pour l’application de ce barème, est la moyenne arithmétique entre les notes finales ( article 17) de chacun des six semestres.
Article 9 : Régime spécial

Un régime spécial d’études est institué au profit de certaines catégories d’étudiants, définies à l’article 21

L’étudiant, préalablement inscrit en formation initiale et qui souhaiterait bénéficier de ce régime spécial, doit en formuler la demande auprès du Directeur de la composante responsable de sa formation. Cette démarche sera effectuée avant la date limite fixée et publiée par chaque composante.

Le Directeur de la composante peut soumettre au régime normal tout étudiant ayant perdu la qualité au titre de laquelle il a été admis à bénéficier du régime spécial. Cette modification ne peut prendre effet qu’au début du semestre qui suit la décision.
1   ...   34   35   36   37   38   39   40   41   42

similaire:

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconImplantation : guadeloupe, martinique et guyane
«sciences économiques et de gestion» est de compléter les formations proposées en L offrant à l’étudiant un parcours complet lmd....

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconImplantation : 972 (Martinique), 971 (Guadeloupe)

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconImplantation : guadeloupe et martinique
«sciences économiques et de gestion» est de compléter les formations proposées en L offrant à l’étudiant un parcours complet lmd....

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconLe programme de physique chimie en terminale stl, spcl, est composé...

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconImplantation : guadeloupe, guyane et martinique sommaire du Dossier d’habilitation
«Ingénierie économique du développement et de l’environnement» : Jean-Gabriel montauban

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconDisciplines; Physique-Chimie, Histoire –Géographie, Education physique et sportive

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconProgramme de physique-chimie

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconProgramme physique chimie cycle 4

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconMention : Administration Economique et Sociale Implantation : Guyane

Mention : physique-chimie implantation : Guadeloupe et Martinique ( un parcours) iconMention : administration economique et sociale implantation : guyane






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com