Le français dans le bassin méditerranéen





télécharger 0.73 Mb.
titreLe français dans le bassin méditerranéen
page1/41
date de publication08.10.2017
taille0.73 Mb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   41



REVUE SEMESTRIELLE PUBLIÉE PAR LA SIHFLES

Société Internationale pour l’Histoire du Français Langue Étrangère ou Seconde

Directeur de publication

Marie-Christine Kok Escalle, présidente de la SIHFLES

Comité scientifique

Comité de rédaction

André Bandelier (Université de Neuchâtel)

Annie Boone (V. U. Brussels)

Denise Bouche (Université de Nancy II)

Jean-Claude Chevalier (Université de Paris VII)

Herbert Christ (Université de Giessen)

Daniel Coste (ENS LSH, Lyon)

Maria Colombo Timelli (Université de Milan)

Roland Desné (Paris)

Willem Frijhoff (V. U. Amsterdam)

Douglas A. Kibbee (Université de l’Illinois)

Carla Pellandra (Université de Bologne)

André Reboullet (Paris)

Richard Wakely (Université d’Edimbourg)

Alicia Yllera (UNED Madrid)


Michel Berré (Université de Mons-Hainaut)

Henri Besse (ENS LSH, Lyon)

Gisèle Kahn (ENS LSH, Lyon)

Marie-Christine Kok Escalle

(Université d’Utrecht)

Elisabet Hammar

(Université de Linköping)

Brigitte Lépinette

(Université de Valence)

Nadia Minerva (Université de Bologne)

Marcus Reinfried (Université de Kassel)

Maria José Salema

(Université de Minho)

Siège social

École normale supérieure Lettres et Sciences humaines

15, parvis René-Descartes - BP 7000 - F-69342 Lyon cedex 07

Adhésion ou abonnement : voir p. 200

ISSN 0992-7654 - Prix au numéro : 18 euros

Couverture : Joachim Bressat, SCAM, ENS LSH.

Illustration extraite d’une page du journal de Radio Belgrade, 1929.

Sommaire

Gisèle KAHN et Marie-Christine KOK ESCALLE

Présentation  …………………..…………………………………....….….  7

Le français dans le bassin méditerranéen


Brunehilde IMHAUS

La francophonie en Chypre du XIIe à la fin du XIXe siècle.

Évolution historique et sociologique  ……………………………………  13

Exilés et proscrits


Sylvie APRILE

L’expérience de l’étranger : vivre et enseigner en exil

après le 2 décembre  ……………………………………………………..  47

L’enseignement du français par la radio


Biljana STIKIĆ

L’enseignement des langues par la radio

dans l’Entre-deux-guerres : l’exemple de Radio Belgrade

et d’autres radios européennes  ……………………………………….....  73
Elisabet HAMMAR

Le français oral par la radio. Les efforts de la radio suédoise

pour la maîtrise pratique d’une « langue d’élite » 1948-1978  ……….....  97
Rachele RAUS

La Radio italienne et la didactique du FLE dans les années

1949-1974 : esquisse d’un parcours de recherche  …………….…….…  121

Thèses


Chantal VERDEIL

Les jésuites de Syrie (1831-1864). Une mission auprès

des chrétiens d’Orient au temps des réformes ottomanes  ……………..  147
Jérôme BOCQUET

Le collège Saint-Vincent des pères lazaristes de Damas :

l’enseignement français en Syrie (1864-1967)  ………………………...  154

Lectures


Robert Estienne, Traicté de la Grammaire Francoise (1557).

C. Demaizière, éd. (Maria Colombo Timelli)  …………………………  163
Jean Pillot, Institution de la langue francoise. Gallicae linguae

institutio (1561). B. Colombat, éd. (Maria Colombo Timelli)  …….…..  165
Grammaire et enseignement du français, 1500-1700.

J. De Clercq, N. Lioce, P. Swiggers, éds. (Henri Besse)  ........................  168
Jürgen Trabant. Der gallische Herkules. Über Sprache und Politik

in Frankreich und Deutschland. (Isabelle Klock-Fontanille)  ................  174
Anna M. Mandich. L’Archive et la langue, enquêtes sur

l’enseignement du français. (Francesco Paolo Alexandre Madonia)  .…  179
Anna M. Mandich. Insegnare il francese in Italia.

Repertorio di manuali pubblicati in epoca fascista (1923-1943)

(Francesco Paolo Alexandre Madonia)  ………………………………..  181
Elisabet Hammar. Muntlig franska via etern. Radions insatser

för praktisk färdighet i ett « elitspråk » 1948-1978. (Herbert Christ)  ....  183
André Reboullet, Hugo Vera Meigg. Pedro de Valdivia 641,

le collège de l’Alliance Française (1940-1958). (Évelyne Argaud)  …..  186
La Syntaxe raisonnée, Mélanges de linguistique générale

et française offerts à Annie Boone à l’occasion de son

60e anniversaire. P. Hadermann, A. Van Slijcke,

M. Berré, éds. (Carla Pellandra)  ………………….……………………  189
Thématique et rêve d’un éternel globe-trotter.

Mélanges offerts à Shin-ichi Ichikawa. Shiro Fujii,

Yoichi Sumi, Sakaé Tada, éds. (Henri Besse)  ………….…...…………  192


Présentation
Ce numéro de Documents illustre une partie des activités récentes de la SIHFLES et des sihflésiens, notamment celles qui ont donné lieu ces dernières années à des journées d’étude. Exploration des contextes politiques et culturels de l’enseignement des langues, supports et matériaux d’enseignement, ancrage culturel et image de la langue de l’autre sont des paramètres récurrents des études ici présentées.

C’est ainsi que l’on lira dans ce numéro la contribution de Sylvie Aprile qui fut donnée lors de la journée d’étude organisée à Lyon en janvier 2003 et consacrée à « Exilés et proscrits, parcours politiques, parcours d’apprentissage et d’enseignement des langues au XIXe et au XXe siècles ». S. Aprile nous y présente le parcours politique et professionnel d’un certain nombre d’exilés à Londres après le coup d’État du 2 décembre 1851, certains célèbres, d’autres moins connus. Elle nous montre comment nombre d’entre eux n’ont d’autre choix pour survivre que de devenir enseignant de français. La vie d’exilé dure en général plus longtemps que prévu et l’on voit se former au fil des années une véritable communauté enseignante, avec ses instances, ses associations professionnelles, ses réseaux d’influence. Se dessine ainsi dans le milieu des proscrits de la seconde moitié du XIXe siècle, une figure originale du professeur de français en Grande-Bretagne.

Une autre journée d’étude, tenue en décembre 2003, également à Lyon, avait été consacrée à un sujet jusque-là peu visité, ou du moins peu connu, à savoir l’histoire de l’utilisation de la radio à des fins éducatives, entre autres dans l’enseignement des langues et ce, dès les débuts de la radiodiffusion. Le sujet semblait mériter exploration. Il a donné lieu à trois contributions, toutes trois ici présentes, et qui couvrent près d’un demi-siècle d’expériences, dans différents pays d’Europe.

Biljana Stikić décrit les premiers pas des cours radiodiffusés et analyse les enjeux de l’enseignement des langues par la radio, du français entre autres, tels qu’ils furent discutés, notamment lors des Congrès de professeurs de langues vivantes dans le début des années 1930 et suivantes. Elle donne un aperçu de l’importance des programmes conçus et diffusés dans de nombreux pays européens. Elle analyse ensuite de façon détaillée, en s’appuyant sur une importante documentation écrite d’accompagnement, l’exemple de Radio Belgrade qui propose de nombreuses émissions de français dans la période de l’Entre-deux-guerres.

Elisabet Hammar, pour sa part, étudie la façon dont la radio scolaire suédoise a développé un enseignement du français par la radio. La période analysée (1948-1978) est riche d’indications concernant les débats méthodologiques liés à l’usage de cet outil. Un CD d’accompagnement, glissé dans ce numéro, et qui comporte quelques documents d’archives gracieusement fournis par la radio scolaire suédoise, permettra aux lecteurs-auditeurs de Documents de se faire une idée assez précise du contenu des émissions diffusées sur les ondes, à différents moments, tant pour des publics adultes que pour des populations d’âge scolaire.

Rachele Raus étudie, quant à elle, l’enseignement du français par la radio en Italie, essentiellement dans la période qui va de 1949 à 1974, avec quelques retours en arrière. Son analyse montre comment évoluent, de façon progressive, les contenus et les manières d’enseigner le français par la radio au fil des programmes. On y perçoit l’influence non négligeable des courants méthodologiques qui se développent par ailleurs dans l’enseignement des langues, en contexte institutionnel, par exemple. Là comme ailleurs, ce qui paraît primordial aux concepteurs de programmes, c’est l’effort de prise en compte de la particularité du médium, en même temps que la diffusion, jugée presque toujours indispensable, de documents écrits d’accompagnement.

Sous la rubrique « Lectures », se trouvent recensées de nombreuses publications, fortement diversifiées, intéressantes à divers titres pour l’historien des langues étrangères. Ainsi sont analysées deux des grammaires du XVIe siècle, reprises chez Honoré Champion, en édition originale ou en traduction avec commentaires, celle de Robert Estienne et celle de Jean Pillot. Ces deux recensions sont complétées par la présentation de l’ouvrage collectif consacré à Grammaire et enseignement du français, 1500-1700, et qui contient des contributions de nombreux sihflésiens. L’histoire de la relation entre langue et politique et du rôle de l’État dans les questions linguistiques fait l’objet d’une étude comparée France-Allemagne, des origines à la période contemporaine (ouvrage de J. Trabant). Le travail sur l’histoire de l’enseignement se poursuit, dans plusieurs pays, donnant naissance à des publications d’histoire ponctuelle ou de plus longue durée ; ainsi est-il rendu compte d’une suite d’études concernant l’enseignement du français en Italie, en particulier au XVIIIe siècle et au siècle dernier (A.-M. Mandich), de l’enseignement du français par la radio en Suède (E. Hammar), ou encore de l’histoire d’un collège de l’Alliance Française au Chili (A. Reboullet et H. Vera Meigg). Deux forts volumes de « Mélanges » complètent cette partie : l’un en hommage à Annie Boone porte sur la syntaxe, l’autre en hommage à Shin-ichi Ichikawa contient des contributions très diverses dont beaucoup traitent du XVIIIe siècle.

Deux thèses, résumées par leurs auteurs, et portant toutes deux sur la présence et l’enseignement congrégationniste en Syrie, sont également présentées dans ce numéro. La première (Chantal Verdeil) traite de la présence des jésuites de 1831 à 1864 au Mont-Liban ; la seconde (Jérôme Bocquet) étudie tout au long de la période qui suit (1864-1967) le collège Saint-Vincent des pères lazaristes de Damas.

Enfin, on pourra lire aux premières pages de ce numéro un long article qui vient compléter les travaux que la SIHFLES a déjà consacrés à l’histoire du français dans le bassin méditerranéen (cf. les deux numéros récents de Documents qui s’en font l’écho). Le texte offre un panorama de la présence du français en Chypre du XIIe au XIXe siècle ; Brunehilde Imhaus y montre l’originalité du « français de Chypre », résultat du cosmopolitisme et de la polyglossie des populations présentes sur l’île aux différentes époques traitées. L’article complète une première étude qui avait été publiée dans le numéro 21 de Documents et qui portait essentiellement sur la période suivante.

Gisèle Kahn - Marie-Christine Kok Escalle


Le français dans le bassin méditerranéen


La francophonie en Chypre du XIIe à la fin du XIXe siècle. Évolution historique et sociologique

Brunehilde IMHAUS

Université Paul Valéry
Montpellier


La langue française a en Chypre une longue tradition. En effet l’île de Chypre a gravité dans la sphère d’influence française à partir de 1192 au moment où un chevalier poitevin, Guy de Lusignan, a pris possession de ce territoire que lui a rétrocédé l’Ordre du Temple. Chypre est alors devenu un royaume médiéval latin. Elle l’est restée jusqu’en 1489, au moment où la République de Venise assura la relève1. La Dominante a été chassée par les Ottomans en 1570/1571, lesquels ont dû céder la place aux Britanniques en 1883 jusqu’à la reconnaissance de la République de Chypre en 19632.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   41

similaire:

Le français dans le bassin méditerranéen iconCarte 2 : La Grèce dans le bassin méditerranéen

Le français dans le bassin méditerranéen iconRésumé : L’Union européenne en développement, d’une part, le bassin...
«euromediterranée» déclaré d’intérêt national. Un établissement public d’aménagement a été créé en 1995

Le français dans le bassin méditerranéen iconInstallation du comite departemental de l’eau et de la biodiversite
«points chauds» de la biodiversité recensés autour du bassin Méditerranéen. C’est aussi un département qui est resté relativement...

Le français dans le bassin méditerranéen iconGdr cnrs «emma» (Economie Méditerranée Monde Arabe)
«Le partenariat euro-méditerranéen : construction régionale ou dilution dans la mondialisation ?»

Le français dans le bassin méditerranéen iconLe modèle français du capitalisme de l’eau dans la compétition européenne...
«modèle français de la gestion déléguée» et un «modèle français de la concession» se sont ainsi constitués au fil des décennies

Le français dans le bassin méditerranéen icon1. Le Grdr dans le bassin du fleuve Sénégal

Le français dans le bassin méditerranéen iconMention : geographie spécialité : Environnement, Territoires et Sociétés...

Le français dans le bassin méditerranéen iconEvolution des connaissances des participants d’une démarche participative...

Le français dans le bassin méditerranéen iconPremière partie : Composition d’Histoire
«Toussaint rouge», le paysage médiatique français est pluraliste, mais encore fortement encadré par un État qui depuis la Libération...

Le français dans le bassin méditerranéen iconProposition de stage de Master 2
«Augmenter la diversité génétique au sein des parcelles de blé pour renforcer la multifonctionnalité et la durabilité de la production...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com