Rapport de pers 2





télécharger 465.38 Kb.
titreRapport de pers 2
page1/11
date de publication07.10.2017
taille465.38 Kb.
typeRapport
e.20-bal.com > documents > Rapport
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11





Mr CARLIER Charlotte SEVIN

Groupe TD : SOG2 Dorian PINARD-LEGRY

Sous groupe : G3 Tristan QUIEVREUX

Romain ROUSSEAU

Romain RICHARD

(Nicolas RENON)


OSIATIS et l’infogérance sélective

Enquête sur l’entreprise et son marché


Rapport de PERS 2

Projet d’étude de réflexion et de synthèse.


Thème général :

L’entreprise dans l’actualité de ses marchés.


Paris la défense 05/05/2008

Semestre 1Filière : EMLV
Nom du tuteur : Mr CARLIER
Noms des auteurs : Charlotte SEVIN

Dorian PINARD-LEGRY

Tristan QUIEVREUX

Nicolas RENON

Romain ROUSSEAU

Romain RICHARD

Sujet : OSIATIS et l’infogérance sélective

Enquête sur l’entreprise et son marché

L’infogérance sélective avec un taux de croissance annuel d’environ 8% devient un enjeu économique pour les SSII. Comment OSIATIS compte t-elle gagner des parts de marché en France, où déjà bon nombre d’entreprises se font concurrence ?

L’entreprise dans l’actualité de ses marchés.






SOMMAIRE

LES UTILITAIRES
Liste des abréviations 3

Résumé français 4

Résumé anglais 5

Table des matières

INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE

I – L’enquête : Notre équipe, nos ressources et l’interview.


A. Une équipe face aux difficultés 4

B. L’interview 9

DEUXIEME PARTIE



II – OSIATIS, une stratégie pour se démarquer
A. OSIATIS 14
B. Les activités proposées par l’entreprise 24

TROISIEME PARTIE



III - L’infogérance sélective, un service clé de l’entreprise
A. Prestations 29
CONCLUSION

ANNEXES
Liste des abréviations
SSII : Sociétés de Service en Ingénierie Informatique

SI : Service informatique ou Système d’Information

DI : Directeur informatique

PFA : Plate-forme applicative

IT : Information Technologie

DSI : Directeur Système Informatique ou Direction des Systèmes d’Information

BPO: Business Process Outsourcing

Résumé
Ce rapport PERS 2 est la consignation par écrit des fruits de notre enquête sur l’entreprise Osiatis.

Nous avons travaillé pendant près de deux mois sur ce projet avec une équipe composée de cinq étudiants ; Dorian, Tristan, Romain, Romain et Charlotte.

Nos recherches ont été effectuées de plusieurs manières, d’abord nous avons privilégie un axe « informatique », où naviguait un flot d’informations abondant et où il fallu faire la part des choses afin de bien cibler les activités d’Osiatis qui sont manifestement diverses et variées. Ensuite nous avons complété ces recherches avec des lectures de magazines professionnels et une veille médiatique, qui n’a d’ailleurs abouti à rien. Enfin, après être devenu compétent dans le domaine de l’infogérance, nous avons entrepris de prendre rendez-vous avec un cadre de l’entreprise. C’était un élément indispensable pour la validité de notre enquête mais surtout parce que cet entretien nous a permis d’une part de collecter des informations précieuses et d’autre part, de valider (ou non) les informations que nous avions d’ores et déjà recueillies.
Les résultats de notre investigation ont été très conséquents, il a donc fallu faire le tri et rendre le contenu aussi clair que possible.

Mais en synthèse nous pouvons dire ceci : Osiatis est une entreprise d’infogérance, qui se situe dans le secteur des services informatiques. C’est une SA, crée en 1998, qui connaît depuis sa création une évolution positive et constante. Elle a d’abord enrichi ses services par l’acquisition de plusieurs petites structures pour ensuite former en 2005, le groupe Osiatis, qui est la concrétisation de la fusion avec le Groupe Focal. L’infogérance en elle-même représente près de 60% de son chiffre d’affaire et elle se positionne en tant que spécialiste sur deux métiers :

- L’ingénierie et l’infogérance des infrastructures

- L’ingénierie et l’infogérance des applications

Ils ont un effectif, d’environ 3000 personnes. Ils possèdent 44 implantations dont 34 sont en France et le reste dans des pays de l’Europe de l’Est. Leurs métiers consistent à gérer une partie du système informatique des entreprises pour lesquels ils travaillent. Ils créent donc une SI au sein même de l’entreprise, et y envoient leurs employés pour des missions de plus 6 mois en général.

Il est important de préciser qu’il existe deux formes d’infogérance, l’infogérance global et l’infogérance sélective.

Osiatis se situe, se positionne et élabore son discours sur le service de l’infogérance sélective, et uniquement celle là, pour lequel elle se dit spécialiste.
C’est donc en possession de ces éléments que nous avons choisi de prendre pour objet d’enquête, leur service d’infogérance. C’est un marché qui existe depuis près de 20 ans et qui continue d’afficher une croissance globale et élevée d’environ 8% annuelle. On peut donc conclure, sans se tromper que l’infogérance sélective est un service clé de l’entreprise, et un enjeu économique pour celle-ci.

Summary
The PERS2 report is a written compilation of the fruits of our research concerning the

company Osiatis.
We have worked on this project for more than 2 months with a team of 5 students: Dorian, Tristan, Romain and Charlotte.

Our research has been done in several different ways, first of all we privileged the data processing track, from where an abundance of information flowed and where we were obliged to work through all the information in order to target correctly the Osiatis activities which are very diversified. Afterwards we completed our research by reading business revues, magazines and media watch channels, which we must add, gave no results.

In the end, after becoming competent in facilities management (or outsourcing), we decided it was time to set up a meeting with one of the managerial staff of the company in question.

This was an important element which would validate our report, but also because the meeting enabled us on the one hand to collect more precious information, and on the other hand to confirm (or not) the information we already had.
The results derived from our investigation have been enormous, it was necessary therefore to sort out the information to make sure the result was as clear as possible.

This is what we can say from the information we compounded: Osiatis is a facilities management company, which is situated in the data processing services area.

It is an SA (Plc) created in 1998, and has known since its creation, a positive and constant progression.

It first of all fortified its services by procuring several small structures which then became in 2005 the Osiatis group after successfully merging with the Focal group.

Facilities management on its own is 60% of its turnover and positions the company as specialists in two working areas:


  • Engineering and facilities management of infrastructures




  • Engineering and facilities management of applications


They have a staff of around 3000 people. They own 44 establishments 34 of which are in France and the rest are situated in Eastern Europe.

Their jobs consist in managing a part of the data processing system of the companies for whom they work.

They create therefore an SI within the company itself, and then send out their employees on missions of generally more than 6 months at a time.

It is important to underline, in order to understand what the company actually does, that there are two sorts of facilities management outsourcing: global outsourcing and selective outsourcing.

Osiatis positions itself and elaborates its arguments and communication only on selective outsourcing services for which they claim to be specialists.
It is therefore with these elements in hand we have decided to choose as a subject the facilities management (or outsourcing) service. Also this market has existed for nearly 20 years and continues to show a high yearly global growth of around 8%.
We can therefore conclude without much doubt, that selective outsourcing is a key service, and an economical stake for the company.

INTRODUCTION

Chargé de mener une enquête sur une entreprise et l’un de ses services, nous avons constitué une équipe de 5 étudiants et construit un rapport sur ce sujet.

L’entreprise en question se nomme Osiatis, c’est une SSII qui fait partie du secteur d’activité des services informatiques.

Osiatis est une entreprise qui propose plusieurs services qui consistent à rendre les nouvelles technologies de l’information et de la communication accessibles et efficaces pour toutes les entreprises, ainsi que mettre en œuvre et gérer les applications et les infrastructures distribuées des grands comptes et des entreprises de taille moyenne.
"Osiatis accompagne le DSI dans sa gouvernance et ses projets de transformation et d’externalisation sélective, sources d’évolution créatrice de valeur pour les grands comptes et les entreprises de taille moyenne". (www.osiatis.com)
L’infogérance est le service principal proposé par les SSII. Dans une actualité où les entreprises d’une part font de plus en plus appel à l’externalisation et d’autre part ont un besoin indispensable de systèmes informatiques opérationnels, notre enquête a alors pris une dimension beaucoup plus importante qu’au premier regard.

Nous allons donc étudier cette entreprise en se concentrant plutôt sur cette activité et particulièrement sur l’infogérance sélective.

Le marché de l’infogérance sélective, avec un taux de croissance annuel d’environ 8%, devient un enjeu économique pour les SSII. Comment OSIATIS compte t-elle gagner des parts de marché en France, où déjà bon nombre d’entreprise se font concurrence ?

Pour répondre à cette problématique, nous suivrons le plan suivant : Dans la première partie nous exposerons notre enquête, nos difficultés, notre équipe, nos ressources ainsi que le déroulement et la valeur ajouté de l’interview que nous avons faite avec un cadre supérieur de l’entreprise. Ensuite, dans la deuxième partie, nous verrons l’entreprise en elle-même, sa création, sa structure, son évolution, ainsi qu’une description exhaustive des différents services proposés par Osiatis. Enfin, la troisième partie traitera du service de l’infogérance, activité principale de l’entreprise.


I - L’enquête : Notre équipe, nos ressources et l’interview


A. Une équipe face aux difficultés

a) L’équipe.
L’équipe est structurée par six membres avec chacun un rôle bien défini (Mr Renon ayant quitté l’école au cours du deuxième semestre n’a pu assumer pleinement ses responsabilités, cependant il a mené à bien une partie de ses tâches en assistant Charlotte dans quelques unes de ses démarches) ; en voici la composition :

Chef de Projet : Charlotte Sevin.

Le chef de projet doit travailler plus particulièrement avec le responsable Délais afin de savoir de manière optimum qui doit faire quoi, et à quel moment. Par ailleurs c’est lui qui définit les objectifs de l’équipe.
Travail collaboratif et informations : Dorian Pinard-Legry.

Le responsable de l’information doit effectuer une veille dans certains journaux (Les Echos, Le Monde et The Economist entre autres). A sa charge de renseigner tous les membres du groupe de tout nouvel élément dans la collaboration ; et d’informer du bon déroulement des étapes.
Recherche : Romain Rousseau.

Le responsable des Recherches doit notamment ajuster précisément la problématique afin qu’elle ne soit pas trop ambitieuse ni trop restrictive. C’est lui-même qui mène les travaux d’investigation et axe la recherche sur tel ou tel domaine.
Planning et délais : Tristan Quiévreux.

Le responsable Planning travaille de paire avec le chef de projet afin de prévoir les actions à entreprendre. Il planifie et entreprend d’aménager un système de gestion du temps efficace. C’est lui qui peut conseiller d’accélérer ou de temporiser les actions collectives selon l’avancement des travaux.

Production : Romain Richard.

Le responsable Production doit fournir une synthèse de tous les travaux effectués afin de résumer rapidement l’ensemble des recherches. Il est également chargé de la production papier, c'est-à-dire imprimer les comptes-rendus, les correspondances, les résumés ; donc tout ce qui relève des supports de travail.
Méthodologie : Nicolas Renon.

Le responsable Méthode doit avant tout s’assurer de la bonne participation de chacun et de leur efficacité au sein du groupe. Il organise les marches à suivre de chacun pour avancer avec méthode dans l’étude.

En ce qui concerne les réajustements des axes de recherche, durant chaque réunion de groupe souvent le jeudi de 11h30 à 12h30 de chaque semaine, nous avons redéfini la marche à suivre chaque fois.
Voici les principaux remaniements de nos objectifs :

- Les questions concernant l’interview ont été systématiquement réétudiées en fonction de l’avancement de notre enquête.

    • Le planning de Gantt et le diagramme de Pert ont eux aussi chaque semaine été aménagés selon l’apport effectif de chacun à la collaboration du groupe.

    • Tous les documents ont bénéficié d’une attention particulière au niveau de la syntaxe et de l’orthographe puisque relus par chacun d’entre nous et corrigés si nécessaires (ce qui a permis un apprentissage complet des parties du dossier par l’ensemble du groupe.

    • Quelques approximations ont été commises cependant au niveau des délais




        1. Les recherches


L’information a été collectée tout au long du deuxième semestre à partir du moment où l’équipe fut formée.

Les veilles médiatiques ont été effectuées de façon très précise et attentionnée mais il faut se rendre à l’évidence : très peu d’informations ont été trouvées de cette manière sur Osiatis et son marché, en l’occurrence l’infogérance.

Nous avons donc effectué la plupart de nos recherches sur Internet. Tant sur le site même d’Osiatis, très riche en explications sur son activité que sur d’autres traitant de sujets similaires.

Des études de marché et des sites publiés par des professionnels du secteur nous ont particulièrement aidés.

L’Infothèque du Pôle a ainsi beaucoup servi, non seulement de par ses accès Internet utiles (n’ayant pas tous la chance d’avoir un ordinateur portable) mais aussi par des documents riches en information.

Cette absence d’information au niveau des quotidiens s’explique sûrement par le fait que l’infogérance est un marché complexe et surtout nouveau en France.

Voila pourquoi chaque bribe d’information de ce dossier est exploitée au maximum.

La collecte des informations a donc été individuelle au début, puis progressivement mise en commun au fur et à mesure de l’avancement du dossier de PERS.

Les recherches sont finalement collectives, puisque chacun a profité au sein du groupe de l’information de l’autre coéquipier.


        1. Notre synthèse


La taille du marché de l’infogérance représente en France environ 5 milliards d’euros et est en pleine expansion : + 7 % en moyenne par an, ce qui en fait en 2007 l’un des segments les plus dynamiques du marché français, et le plus rentable dans celui du marché des services informatiques. 700 ingénieurs ont été recrutés par OSIATIS en 2007. Un chiffre conséquent mais que la société ne juge pourtant pas assez élevé. En effet l’entreprise doit beaucoup recruter afin d’espérer maintenir le niveau des années précedentes (un nombre incalculable d’ingénieurs partent à l’étranger ou bien changent de société, d’autres encore sont bien trop qualifiés pour leur tâche : la société doit dès lors les reconvertir) c’est un phénomène très connu sur le marché des SSII.

Il est difficile de définir le concept d’infogérance car il s’agit d’un service, donc de quelque chose de l’ordre de l’immatériel. Pour résumer rapidement infogérer revient à confier la gestion informatique de ses données à une entreprise, (plus compétente en la matière que n’importe quelle autre entreprise ne s’occupant pas de ce service, car c’est son activité principale, son cœur de métier) ici OSIATIS.

C’est de l’externalisation des ressources (en anglais « outsourcing »). Pour simplifier les choses ; OSIATIS ne vend pas de matériel mais fait en sorte que le matériel en présence fonctionne au maximum de ses capacités et dans une optique d’optimisation.

Le but est donc sans surprise : diminuer les coûts, sécuriser les données, gagner en réactivité (les opérations de gestion et de maintenance informatique sont bien souvent très coûteuses ainsi que fastidieuses).

D’où l’intérêt de confier à un prestataire externe le soin d’optimiser le système informatique : gain de temps et d’argent.

L’infogérance est là pour fiabiliser et performer les processus informatiques des entreprises demandeuses.

Toutes les études tendent à démontrer que l’infogérance est perçue par la grande majorité des entreprises comme une réelle aide et non pas un service complémentaire ou facultatif, ainsi selon l’étude Markess International 75 % des entreprises l’envisage comme très utile.

Mais évidemment utile ne veut pas dire indispensable ; c’est pourquoi toujours selon cette étude seulement 5 % des entreprises ont eu recours à ce service.

Oui, le principal frein à l’infogérance est le souhait par les sociétés de vouloir rester autonome (car l’entreprise se dépossède d’une partie de ses compétences et devient dès lors dépendante de l’infogérant).

Une entreprise comme OSIATIS va gérer en tout ou partie les données vitales du client, voilà pourquoi certaines réticences se font ressentir à l’encontre de l’infogérance.

Afin d’être plus précis il faut savoir qu’il existe plusieurs types d’infogérance : sélective, complète, évolutive et de transformation.

L’infogérance sélective est leur activité principale, on l’appelle ainsi car c’est une infogérance par « appartement », c'est-à-dire par tranche, on cible ce qui ne marche pas et on externalise ensuite seulement ; c’est la spécialité d’OSIATIS. Lorsque tous les départements ont été infogérés on appelle cela l’infogérance complète.

L’infogérance évolutive se définit par une amélioration du système en place, on achète donc du neuf, on évolue et ce n’est alors plus l’entreprise qui en est responsable mais l’infogérant. Cette solution est lourde bien qu’efficace, c’est pourquoi très peu d’entreprises l’ont choisi.

La dernière dite « de transformation » se caractérise par la mise en place d’une Direction Infogérance Systèmes, d’un partenariat majeur avec Microsoft et l’optique d’un développement durable pour la démarche des impressions.

Autre information importante récoltée, celle de la démarche ITIL initiée par Osiatis elle-même. Il s’agit d’un système à part entière qui fait en sorte de rendre compatibles tous les autres systèmes entre eux. Une démarche à la base anodine où OSIATIS est leader mais qui a été approuvée par la suite et adoptée par toutes les SSII (Sociétés de Service en Ingénierie Informatique).

C’est un marché tiré par la demande et donc ultra-concurrentiel, OSIATIS cible les entreprises moyennes « mid-market » qui seront tentées de payer ces services plus chers puisque s’en occuper eux-mêmes leur est trop coûteux voir impossible.

OSIATIS est implanté dans 34 villes françaises, la stratégie de la société étant la proximité avec le client. Elle est cinquième sur son marché des SSII (derrière des sociétés plus grandes comme ATOS, THALES, SOGETI).

L’action OSIATIS est en ce moment autour de 4€, les cours ayant plongé de 50% sur le marché SSII il y a peu : c’est donc le moment d’acheter car les cours vont inexorablement remonter !

La stratégie future de OSIATIS serait de non plus se cantonner à être spécialiste de l’infogérance mais d’étendre leur activité à des domaines plus généralistes comme le fait IBM par exemple.

La durée des contrats varie de 2 à 3 ans, ceux-ci sont généralement renouvelés


        1. Evolution du champ d’investigation


Au tout début de la collaboration au sein de l’équipe, chaque membre était d’accord pour axer nos recherches et nos investigations sur l’infogérance sélective et évolutive. Nous étions renseignés et ce service nous paraissait être la spécialité d’OSIATIS.

Mais rapidement, devant les difficultés à collecter des informations précises et nombreuses sur ce service, nous avons décidé d’un commun accord d’élargir le champ de nos investigations et de ne plus se restreindre à un seul type d’infogérance.

C’est pourquoi dans nos recherches nous parlerons de l’infogérance dans son ensemble et non plus de la « sélective » uniquement ; qui reste cependant la spécialité de la société OSIATIS.

Nous avons donc préféré produire un devoir plus riche et complet ainsi que compréhensible, plutôt qu’un devoir complexe et flou ainsi que court.

Car l’infogérance ; vous le comprendrez tout au long de ce dossier est l’activité principale d’OSIATIS.

Mais ce service s’accompagne logiquement d’autres services associés : ingénierie, maintenance, conseil, sauvegarde et sécurisation des données.

Ce sont tous ces services ajoutés à l’infogérance elle-même qui représentent un tout.

Deuxièmement le contexte géographique au travers duquel nous devions étudier OSIATIS a changé : à l’origine nous étions d’accord pour enquêter sur le marché européen où la société choisie s’est progressivement implantée. Puis par réalisme, nous avons opté pour un contexte unique : le territoire français. Estimant par là que choisir une cible trop grande et ambitieuse telle que le marché européen de l’infogérance serait une grossière erreur.

Troisièmement l’interview avec le directeur de la communication nous a éclairé à nouveau sur l’infogérance sélective. De ce fait les recherches récentes nous ont conduit à cibler plus spécifiquement ce type d’infogérance.

A noter que l’interview a été très instructive, celle-ci a duré plus d’une heure, et même si l’enregistrement effectué ne permet pas d’en apprécier pleinement la qualité, le script la traduira largement.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

Rapport de pers 2 iconRapport de pers 2
«coup de pouce» dans notre démarche pour trouver un interlocuteur au sein de l’entreprise, au moment où nous connaissions de réels...

Rapport de pers 2 iconL’interaction entre rapport de concurrence et rapport de production salarié

Rapport de pers 2 iconLe rapport du commissaire aux comptes sur ce rapport

Rapport de pers 2 iconRapport gros-bourdieu rapport lesourne

Rapport de pers 2 iconRapport du Congrès de Rome
...

Rapport de pers 2 iconRapport de soutenance pour la thèse de
«le rapport au savoir» au-delà des bibliothèques et des thèses qui s'y rapportent

Rapport de pers 2 iconRapport salarial
«Le syndicat chinois : une institution au cœur du rapport salarial», à paraître, Mondes en Développement, N° 170, p. 141-156

Rapport de pers 2 iconRapport Rapport financier
«personnes âgées» depuis le 1er janvier 2003. En lien avec les associations du mad, nous avons mis en place le portage de repas à...

Rapport de pers 2 iconDiscutions sur le rapport de conjoncture : Mise en forme du rapport...

Rapport de pers 2 iconLe rapport présenté à la 10
«Pratiques d’excellence» en matière de mobilité durable dans les Alpes. Certaines de ces pratiques, concernant également les déplacements...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com