Faculté de Médecine et de Pharmacie Département de Médecine Générale





télécharger 234.29 Kb.
titreFaculté de Médecine et de Pharmacie Département de Médecine Générale
page1/3
date de publication04.10.2017
taille234.29 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3






UNIVERSITE DE POITIERS

Faculté de Médecine et de Pharmacie



Département de Médecine Générale






LIVRET
de
l’INTERNE de MEDECINE GENERALE
Règlement du DES de médecine générale

UFR de Médecine et Pharmacie de Poitiers


Année universitaire 2009-2010

Département de Médecine Générale C0GEMS Poitou-Charentes

Faculté de médecine et de pharmacie de Poitiers Association n°1763

6, rue de la Milétrie – BP 199 179 avenue Jean Guiton – 17000 La Rochelle

86034 Poitiers Cedex Contact Martine Touzard

Scolarité 05 49 45 43 23 Tél. 05 49 29.62.92

Mel. scolarite.dmg.medecine@univ-poitiers.fr Mel. dr.touzard.m@wanadoo.f

Site : http://www.cogemspc.fr

DIRECTION du DEPARTEMENT de MEDECINE GENERALE (DMG)

Pr. GAVID

Bernard

PA-MG

Directeur administratif du DMG

Coordonnateur du DES-MG

34, rue Alphonse Plault

86170 NEUVILLE de POITOU

05 49 51 22 46

bernard.gavid@univ-poitiers.fr


Pr. GOMES

José

PA-MG

Responsable de la pédagogie

Bois Marceau

16600 MORNAC

05.45.65.77.81

jose.gomes@univ-poitiers.fr


Dr. VALETTE

Thierry

MCA-MG

Responsable formation

des ECA et stages ambulatoires

144. avenue Emile Normandin

17000 La ROCHELLE

05.46.44.22.21

thierry.valette@univ-poitiers.fr



Dr BIRAULT

François

MCA-MG

Responsable DDA

et stages hospitaliers

115 rue des Couronneries

86000 POITIERS

05.49.45.11.11

francois.birault@univ-poitiers.fr

Pr. ROBLOT

Pascal

PU-PH

Coordonnateur universitaire

CHU-CHR

Service de médecine interne

CHU de Poitiers

BP 577

86021 POITIERS cedex

05.49.44.44.44

Poste : 45 450

p.roblot@chu-poitiers.fr




CHEFS de CLINIQUE de MEDECINE GENERALE

Dr Célia BORNERT-ESTRADE

eoliafr@yahoo.fr

Dr Maud JOURDAIN

maudjour@hotmail.com



SECRETARIAT du DMG et SERVICE de la SCOLARITE


Madame Marie-Noëlle BORDAGE – Madame Maëva ANDRE

Téléphone 05 49 45 43 23 – scolarite.dmg.medecine@univ-poitiers.fr



SOMMAIRE
La pédagogie 5

Le tutorat 5

Le parrainage 7

Le dossier d’apprentissage 7

La formation pratique 9

La formation théorique 12

Le calendrier des formations théorique 13

Le mémoire de médecine générale 14

La validation du DES de médecine générale 15

La thèse de doctorat 16

Les remplacements 16

Le diplôme de « docteur en médecine » 16

Les formations « Hors divisions » 17

Annexes 19

Glossaire 19


CHARGES de COURS (17)




Charente

Dr BERNAT Jacques

Dr LEVESQUE Jean- Louis

Dr PARTHENAY Pascal




Charente-Maritime

Dr BARON Denis

Dr MASSE Jean-François

Dr RECHARD Jean-Baptiste

Dr SORBE Gilles

Deux-Sèvres

Dr DOMINAULT Michel

Dr DOURIEZ Gérard

Dr GAUTIER Jean

Dr TOUZARD Martine

Vienne

Dr EVINA Samuel

Dr HOFNUNG Daniel

Dr GABILLARD Gilles

Dr KANDEL Olivier

Dr MAUGARD Jean-François

Dr QUAIS Alain










ATTACHES d’ENSEIGNEMENTS (96)




Charente (27)

Dr AUDIER Pascal

Dr BARRET Jean-Louis

Dr BOURRIQUEN

Jean Pierre

Dr BRETHENOUX

Marie Claude

Dr CERTIN Agnès

Dr DELAGE Alain

Dr DUCROCQ Gérard

Dr DUMAS-REAM Isabelle

Dr DUPUY Dany

Dr FOUGERE Paul

Dr GIRARDEAU Stéphane

Dr GOMES Jocelyne

Dr HUILLIER Véronique

Dr JAMMET Christophe

Dr LADOUCH BURES Laurence

Dr LAIDET Virginie

Dr MAILLARD Isabelle

Dr MARTIN Jean

Dr MARTIN Noël

Dr PERRIN Jean

Dr REYNOARD Béatrice

Dr RUCHETON Françoise

Dr RUCQUOIS Xavier

Dr SOUCHAUD Viviane

Dr TROUVE Antoine

Dr VIALLE Jean-Marc

Dr VIGNERON Claudine




Charente-Maritime (29)

Dr AUDIER Régis

Dr BARON Christophe

Dr BATEJAT Bernard

Dr BINDER Philippe

Dr BONNET Christophe

Dr BOUCARD Françoise

Dr BRUNET Vincent

Dr CABANNES Didier

Dr CARON Carine

Dr COLLIN Wilfried

Dr DECOUST Claude

Dr DEMEILLERS Jean

Dr DEZEIX Thierry

Dr DRILLAUD Erick

Dr FOURE Yves

Dr FRANçOIS Patrice

Dr FRECHE Bernard

Dr HUBERT Guy

Dr KERHARO NICOLA Anne

Dr MAILLOUX Sophie

Dr MARESCHAL Jacques

Dr MAUPIN Yves

Dr MORET Henri

Dr ROMEN Eric

Dr ROMERO Michel

Dr ROUFFIGNAT Alain

Dr SALVY Jean Louis

Dr TRICOT François

Dr VINET Valérie










Deux-Sèvres (22)

Dr ARCHAMBAULT Pierrick

Dr CHARLES Christophe

Dr CHARLES-REMBEAU Bénédicte

Dr CHEVALIER Brigitte

Dr COUSSOU Patrick

Dr FARCY Gwenaëlle

Dr FERNANDEZ René

Dr GABIROT Michel

Dr GACHIGNARD Line

Dr JARRY Jean Louis

Dr LANNAUD Jean Luc

Dr LECERF Eric

Dr LETHEUIL LIAIGRE Peggy

Dr LIAIGRE Jacky

Dr LOUELH

Nasser Victor

Dr MOUTIER Francis

Dr MURAT François

Dr PAINEAU Dominique

Dr PICKETTY Eloi

Dr PINEAU Bertrand

Dr POUPARD Serge

Dr REVEAU Valérie







Vienne (18)

Dr BOURCEAU Jack Philippe

Dr BRU Gérard

Dr BRUNO-STEFANINI
Françoise

Dr CHAMPIN Bernard

Dr FANTINO Jean-Jack

Dr FAUGEROUX Véronique

Dr GANDCOLIN Stéphanie

Dr HERBERT Gérard

Dr KAMGA Josselin

Dr KEUK Anne-Marie

Dr PASTRE Agnès

Dr PATRIER Gilles

Dr PAVLOVIC Robert

Dr RENELIER Corinne

Dr RIGAUD Joël

Dr SURY Eric

Dr TOMA Laurent

Dr VICTOR CHAPLET Valérie










TUTEURS (45)




Charente (12)

Dr AUDIER Pascal

Dr BERNAT Jacques

Dr DUMAS-REAM Isabelle

Dr FOUGERE Paul

Dr GIRAUDEAU Stéphane

Dr GOMES Jocelyne

Dr LAIDET Virginie

Dr LEVESQUE

Jean- Louis

Dr PARTHENAY Pascal

Dr PERRIN Jean

Dr VIALLE Jean Marc

Dr VIGNERON Marie Claudine

Charente-Maritime (16)

Dr BARON Christophe

Dr BARON Denis

Dr BINDER Philippe

Dr BOUCARD Françoise

Dr BRUNET Vincent

Dr CABANNES Didier

Dr CARON Carine

Dr COLLIN Wilfried

Dr DECOUST Claude

Dr DEZEIX Thierry

Dr FOURE Yves

Dr FRECHE Bernard

Dr MASSE

Jean-François

Dr MAUPIN Frédéric

Dr RECHARD

Jean-Baptiste

Dr ROMEN Eric

Dr SORBE Gilles

Dr VALETTE Thierry







Deux-Sèvres (7)

Dr DOMINAULT Michel

Dr DOURIEZ Gérard

Dr FERNANDEZ René

Dr GAUTIER Jean

Dr HELIS Vincent

Dr MURAT François

Dr TOUZARD Martine




Vienne (10)

Dr BIRAULT François

Dr BRU Gérard

Dr EVINA Samuel

Dr GABILLARD Gilles

Dr GRANDCOLLIN Stéphanie

Dr KANDEL Olivier

Dr KEUK Anne Marie

Dr QUAIS Alain

Dr SURY Eric

Dr VICTOR CHAPLET Valérie







MAITRES de STAGE AGREES

Voir la liste des Maîtres de Stages ambulatoires (MdS), sur le site http://www.cogemspc.fr

Le Diplôme d’Etudes Spécialisées (DES) de médecine générale est ouvert aux étudiants ayant validé leur 2e cycle des études médicales et choisi la filière « médecine générale » à l’examen national classant (ECN).
Ce livret n’est pas exhaustif, il fournit l’essentiel de ce que l’Interne en Médecine Générale (IMG) doit savoir pour son cursus de 3e cycle de médecine générale à Poitiers. Des renseignements complémentaires peuvent être obtenus auprès du secrétariat du DMG, des enseignants-associés (EA), des chefs de clinique (CC), des tuteurs ou des enseignants cliniciens ambulatoires (ECA).
Enfin, des documents ressources complémentaires peuvent être consultés ou téléchargés sur le site http://www.cogemspc.fr/. Ils sont signalés dans le corps du texte de ce livret par la rubrique (fiche xxx) et un récapitulatif vous en est fourni en annexe.
Remarque : certaines informations disponibles dans ce livret sont susceptibles de modifications. Il revient à l’IMG de s’informer des mises à jour éventuelles auprès du secrétariat du DMG ou du site Internet du CoGEMS.
Décret n° 2004-67 du 16 janvier 2004 relatif à l’organisation du troisième cycle des études médicales

Arrêté du 29 janvier 2004 relatif à l’organisation des épreuves classantes nationales anonymes donnant accès au troisième cycle spécialisé des études médicales

BO n° 39 du 28 octobre 2004 : arrêté du 22 septembre 2004 fixant la liste et la réglementation des diplômes d’études spécialisées de médecine et des diplômes d’études spéciales complémentaires

La PEDAGOGIE

Le DMG a adopté, comme la plupart des autres unités de formation et de recherche (UFR), une pédagogie « centrée sur les apprentissages ». Celle-ci est particulièrement déclinée à partir de situations cliniques  « complexes et authentiques » vécues par l’IMG. Il en produira des écrits ou récits de situations complexes et authentiques (RSCA) lui permettant de construire, à partir de ses connaissances, une logique de résolution de problèmes.
Cette « auto-formation », s’accompagne d’une démarche d’« auto-évaluation » s’appuyant sur le cahier d’auto-évaluation des acquisitions. [cf. fiche cahier auto évaluation]
La concrétisation de cette pédagogie est le dossier d’apprentissage (DDA). Il s’agit d’un outil pédagogique rassemblant l’ensemble des traces d’apprentissage de l’IMG et matérialisant l’évolution de l’acquisition des compétences. Afin d’aider l’IMG dans ce nouveau concept, il est institué un accompagnement pédagogique, le tutorat. Le tuteur, médecin généraliste et enseignant clinicien ambulatoire (ECA) formé à cette nouvelle mission pédagogique, accompagnera l’IMG tout au long de son cursus de 3e cycle.

Le TUTORAT
[cf. fiches premier entretien et entretiens suivants]
De l’utilité du tutorat
L’objectif du tutorat est d’optimiser la formation du futur médecin généraliste afin qu’il puisse acquérir de façon autonome les éléments indispensables à un exercice de qualité. Le tuteur a une mission d’accompagnement et d’évaluation formative. Il facilite et guide l’apprentissage de l’IMG en tenant compte de ses acquis réalisés au cours des deux premiers cycles des études médicales puis au fil des semestres du 3e cycle de médecine générale en tenant compte de son projet professionnel. Le tutoré, avec son tuteur, identifie ses besoins de formation, dresse un programme d’acquisition des compétences étalé sur les trois années du 3e cycle et envisage la constitution de son DDA, avec notamment la rédaction des RSCA. Il s’agit donc d’un accompagnement pédagogique du tutoré par le tuteur à adapter en fonction des besoins réels ou ressentis. C’est l’IMG qui reste le pilote de sa formation.
Le tutorat doit permettre de :


  • Favoriser et guider le plan de formation

  • Gérer le cursus et repérer les difficultés

  • Coordonner et suivre les stages pratiques hospitaliers et ambulatoires

  • Proposer, coordonner et suivre les lieux et méthodes d'apprentissage adaptés aux besoins et à la personnalité de l'étudiant

  • Créer un modèle d'identification positif et un climat convivial enseignant/enseigné

  • Susciter et si possible diriger le mémoire de DES

  • Susciter et éventuellement diriger un projet de recherche et/ou de thèse

  • Participer à l’évaluation formative


Le tutorat à Poitiers
Le tutorat est obligatoire pour tous les IMG entrant en 3e cycle de médecine générale.
Modalités du choix du tuteur


  • Les IMG doivent choisir un tuteur le plus tôt possible lors de leur premier trimestre. A cet effet, une liste de tuteurs est fournie par le secrétariat du DMG. Elle peut aussi être consultée sur le site du CoGEMS.

  • Chaque IMG prendra contact avec le tuteur pressenti. Celui-ci reste totalement libre pour donner son accord. C’est le tuteur qui en avisera le secrétariat du DMG.


Important : pour les IMG n’ayant pas de tuteur à la fin de 1er trimestre, le DMG leur en attribuera un d’office début février 2010.
Le tuteur est attribué pour les trois années du DES. Toutefois, en cas d’incompatibilités de toutes natures, entre tuteurs et tutorés, le bureau du DMG devra en être averti par l’une ou l’autre des parties. Celui-ci prendra alors les décisions qui s’imposent.
Le DMG demande à ce qu’il y ait - au moins - une rencontre individuelle avec le tuteur (RIT) par an complétée par des échanges téléphoniques ou électroniques et une rencontre par an (en octobre) en groupe d’échange et d’analyse de pratiques avec tuteurs (GEAPT). Ces GEAPT rassemblent tous les tutorés de deux tuteurs (en général 12 tutorés). Un travail intercurrent complémentaire est nécessaire, sa fréquence et ses modalités précises sont arrêtées entre tuteurs et tutorés en fonction des nécessités réelles ou ressenties. Le tuteur apporte, dans les limites de ses compétences, toute aide souhaitée par l’IMG dans l’accomplissement de ses tâches pédagogiques (enseignement théorique), de ses RSCA et de son mémoire ou de sa thèse d’exercice. Il peut aussi conseiller le tutoré pour l’organisation de son parcours de stages pratiques ambulatoires ou hospitaliers.
Important :


  • Le tuteur n’a pas mission de régler les difficultés rencontrées lors des stages ou des enseignements théoriques mais d’en avertir le DMG qui prendra les mesures nécessaires

  • Le tuteur peut être maître de stage (niveau 1 ou 2) de son tutoré, si possible son directeur de mémoire et éventuellement son directeur de thèse

  • Le tuteur doit rendre une fiche de suivi du DES à la fin de chaque semestre pour chacun des IMG dont il assure le tutorat. L’envoi de toutes les fiches est obligatoire pour la validation du DES.


Important :
La dernière fiche accompagnée de l’avis du tuteur (+++)

sur le cursus de l’IMG devra parvenir, au plus tard :


  • Deuxième quinzaine de septembre pour les IMG terminant leurs cursus au 31 octobre

  • Ou deuxième quinzaine de mars pour les IMG terminant un cursus « décalé » au 30 avril


Le PARRAINAGE

Le DMG de Poitiers a mis en place un « parrainage » des IMG de TC1 par des TC2 ou TC3. Cette procédure est déjà largement utilisée, avec succès, dans de nombreuses écoles professionnelles et débute dans quelques facultés de médecine. L’objectif est de faire bénéficier, aux générations montantes, de l’expérience de leurs aînés. L’aide peut aussi bien porter sur des questions organisationnelles que pédagogiques. Concrètement, et pour citer quelques exemples ; donner des informations sur les services hospitaliers, sur les terrains de stages ambulatoires, sur les enseignants cliniciens ambulatoires (1er ou 2e niveau), sur le choix des formations théoriques, sur l’utilisation des différents documents pédagogiques, sur l’écriture des RSCA ou encore sur le tutorat …
Il appartient à chaque IMG qui le désire de solliciter un parrain (un coach) parmi les IMG de TC2 et TC3 et d’en avertir le secrétariat du DMG.

Le DOSSIER d’ APPRENTISSAGE

De l’utilité de la compilation des traces d’apprentissage vers l’acquisition de compétences
En matière de formation des IMG, les choix pédagogiques actuels sur lesquels s’appuient de nombreux départements de médecine générale sont ceux qui privilégient l’apprentissage. Dans cette approche, plutôt que de mettre en avant « le rôle des professeurs qui enseignent à l’étudiant », c’est « le rôle de l’étudiant qui apprend de façon autonome, en interaction avec les professeurs » qui est privilégié.
D’une façon générale, il s’agit de promouvoir, à partir des tâches professionnelles authentiques qui sont confiées à l’IMG pendant ses stages ambulatoires et hospitaliers, un processus de questionnements systématiques et supervisés. Les questions non résolues deviennent les objectifs d’une étude personnelle que l’IMG a la responsabilité de compléter de façon autonome. La multiplicité des lieux de formation dans la maquette de stages du DES de médecine générale (cabinets ambulatoires, hôpitaux généraux, CHU, structures de soins diverses, etc.), impose l’utilisation d’un outil pédagogique capable de rendre compte du travail personnel et réflexif de l’IMG durant son cursus. Le dossier d’apprentissage (DDA) favorise les interactions de l’IMG avec ses divers formateurs lors des moments de supervision et d’entretiens. Dans cette perspective cohérente, à la fois d’apprentissage, d’enseignement et d’évaluation des compétences, le DDA se révèle un outil particulièrement fécond.
Le DDA est donc un outil d’auto formation et d’auto évaluation, propriété de l’étudiant, élaboré au fur et à mesure du cursus avec l’aide des ECA et des maîtres de stages hospitaliers ou de toutes autres personnes ressources sous le regard du tuteur. Il doit contenir les traces d’apprentissage rédigées pendant toute la durée du DES.
Le DDA est également un outil d’évaluation pour le tuteur. Il servira de base à l’élaboration du dossier de réussite (DDR) (cf. infra), qui sera présenté pour la validation du DES.
Le récit de situation complexe et authentique (RSCA)

[cf. fiches transcription RSCA et évaluation RSCA]
Le RSCA constitue une trace d’apprentissage particulièrement intéressante dans cette perspective d’auto apprentissage. Il est élaboré à partir de l’observation (réellement vécue par l’IMG) d’un patient posant un problème de santé complet, complexe et pertinent (cf. cadre ci dessous). Le RSCA est un récit « narratif, écrit à la première personne et prenant en considération le contexte de la situation » contrastant ainsi avec des « observations cliniques médicales impersonnelles ». Ils doivent se compléter d’une analyse réflexive de l’IMG permettant de détailler les problèmes posés, les compétences mises en jeu et les diverses connaissances nécessaires à la construction de ces compétences. Doivent aussi, y être consignées les démarches entreprises pour s’approprier ces connaissances : entretiens avec des personnes ressources (médicales – paramédicales – famille – etc.), notes d'analyse bibliographique, etc. Il précisera également la façon dont ces apprentissages ont modifié les représentations et les pratiques professionnelles de l’IMG.
A l’issu de son cursus, l’IMG devra avoir rédigé au moins trois RSCA (un par an). Le tuteur devra attester que le dernier RSCA correspond bien aux critères de qualité attendus. A défaut, il pourra demander à l’IMG d’en produire autant que nécessaire afin d’y parvenir.



Une situation clinique complexe est une situation :

  • dont tous les indices nécessaires à la résolution du problème ne sont pas disponibles ou visibles d’emblée,

  • qui présente un caractère pluridimensionnel (composantes intriquées bio-cliniques, psychologiques, sociales, réglementaires, déontologiques, économiques, éthiques, …),

  • dont la solution n’est pas unique, exclusive ou standardisée.


Une situation clinique authentique est une situation

  • exclusivement clinique (dans la « vraie vie » et non inventée) choisie dans l’expérience personnelle de l’interne


Une situation clinique pertinente est une situation :

qui a du sens par rapport aux problèmes de santé les plus exemplaires rencontrés en soins primaires ambulatoires, qui permet d’illustrer les rôles du médecin généraliste et les compétences nécessaires pour les assumer



Cette écriture clinique et l’analyse réflexive qui l’accompagne constituent la trame de l’entretien semi-structuré entre l’étudiant et son tuteur. Le DDA (surtout les éléments nouveaux inclus au cours du semestre écoulé) doit absolument être remis par l’IMG à son tuteur une quinzaine de jours avant la date de l’entretien (en mains propres ou par courrier postal ou électronique selon le cas) pour que celui-ci puisse analyser le travail selon une grille qualitative critériée à cinq points.



Critères d’analyse qualitative d’un RSCA utilisés

par les tuteurs lors des entretiens semi-directifs

  1. La situation clinique rapportée présente-t-elle réellement un caractère de complexité ?

  2. La situation clinique rapportée a-t-elle été analysée avec pertinence ?

  3. A partir de l’analyse de la situation clinique, l’interne a-t-il identifié de façon explicite des objectifs d’étude ?

  4. L’interne a-t-il fourni des traces objectives témoignant qu’il a effectué des apprentissages correspondant à ses objectifs d’étude ?

L’interne a-t-il fourni des traces objectives témoignant qu’il a utilisé ses apprentissages à la compréhension et à la résolution des problèmes posés par la situation clinique rapportée ?



Important :
Les compétences du médecin généraliste, les principes de l’auto-formation et de l’auto-évaluation, la constitution du DDA, les rôles du tuteur, les objectifs et le mode d’emploi des RSCA seront abordés lors du séminaire, « Compétences en médecine générale et auto apprentissage » décliné au cours du premier semestre de TC1.

La FORMATION PRATIQUE (Les STAGES)

Contexte réglementaire

  1   2   3

similaire:

Faculté de Médecine et de Pharmacie Département de Médecine Générale iconFaculté de Médecine et de Pharmacie Département de Médecine Générale

Faculté de Médecine et de Pharmacie Département de Médecine Générale iconFaculte de medecine et de pharmacie de besancon

Faculté de Médecine et de Pharmacie Département de Médecine Générale iconLa medecine monastique dans l’occident medieval
«médecine monastique» comme une médecine pratiquée par des moines dans ou à partir d’un monastère. Elle eut son apogée du ixe siècle...

Faculté de Médecine et de Pharmacie Département de Médecine Générale iconComité D’interface médecine géNÉrale

Faculté de Médecine et de Pharmacie Département de Médecine Générale iconInstruction dgos/RH1 du 17 mars 201, relative à l’augmentation du...

Faculté de Médecine et de Pharmacie Département de Médecine Générale iconU. F. R. De medecine

Faculté de Médecine et de Pharmacie Département de Médecine Générale iconU. F. R. De medecine

Faculté de Médecine et de Pharmacie Département de Médecine Générale iconLes evenements de l’annee en medecine

Faculté de Médecine et de Pharmacie Département de Médecine Générale iconRecommandations de l’Académie Nationale de Médecine

Faculté de Médecine et de Pharmacie Département de Médecine Générale iconBibliographie. Atelier etudes de medecine et paramedical






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com