Communiqué de presse





télécharger 19.42 Kb.
titreCommuniqué de presse
date de publication04.10.2017
taille19.42 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > documents > Documentos
t:\charte graphique\charte afasec 2009\logos\logo-siege\rvb-jpg\rvb-siege.jpg Communiqué de presse


L’AFASEC publie la 12ème édition de son Observatoire Social

sur l’activité d’entraînement des chevaux de courses

Plus de 4 000 salariés entraînent au quotidien des chevaux de courses

Le secteur défend toujours ses emplois dans un contexte économique tendu



Chantilly, le 28 juin 2017 – La 12ème édition de l’Observatoire Social de l’activité d’entraînement de chevaux de courses en France vient de paraître. Ce rapport édité par l’AFASEC, met en avant la contribution des salariés des écuries de courses qui représentent presqu’un tiers de l'emploi dans la filière équine en France. Il établit le portrait de la profession dans l’environnement actuel. L’occasion de faire le point sur les évolutions des dernières années.



Une filière dynamique avec 28 141 chevaux de courses, 4036 salariés et 2532 entraîneurs présents sur 62 départements, ils ont tous contribué à l’organisation des 2626 réunions et 18 412 courses en France en 2016. 855 entreprises sont employeurs de main-d’œuvre.
t:\communication\phototheque\facebook\os 2017 vignette.jpg
Plus de chevaux entrainés, maintien de l’emploi

Le nombre de réunions est en léger retrait à 2626, contre 2660 l’année passée, mais le nombre de courses se stabilise à 18 412. Le nombre de chevaux entraînés augmente pour atteindre 28 141. Une tendance partagée tant au niveau du trot que du galop. Ce résultat se traduit dans le nombre de salariés qui reste stable. 4036 personnes étaient employées dans les écuries de courses.

Des écuries plus importantes au galop

Le nombre d’entraîneurs continue à diminuer au galop pour se situer à 860. Le nombre d’écuries employeur de main d’œuvre suit la même tendance pour se situer à 290 contre 305 l’an passé.
1/3

Toutefois, ce mouvement est compensé par l’augmentation de la taille des établissements employant de 1 à 3 salariés et employant de 6 à 15 salariés. L’âge moyen de l’entraîneur au galop est de 52 ans. Au trot, la situation est relativement stable avec 1672 entraîneurs dont 565 sont employeurs. L’âge moyen de l’entraîneur de trot est de 45 ans.

Une population diversifiée et stable


  • CHIFFRES CLES 2016

    • 242 hippodromes

    • 18 412 courses

    • 28 141 chevaux entraînés

    • 2532 entraîneurs

    • 4036 salariés d’écuries de courses
    La féminisation du métier se poursuit avec 33,5% de salariées. Et chez les moins de 30 ans, les femmes constituent 43% de l’effectif. L’âge moyen de la population féminine continue de progresser pour se situer à 28 ans : un constat d’insertion dans la profession. Celui des hommes progresse aussi pour se situer désormais à 34. On peut remarquer un léger vieillissement global de la population sur 10 ans ainsi qu’une augmentation des plus de 40 ans particulièrement au trot. Les 4036 salariés sont également stables dans leur emploi, 3301 n’ayant pas changé d’employeurs en 2016.


EMPLOI

Plus de 180 000* personnes travaillent dans la filière hippique, dont 31% des emplois sont générés par les courses. En 2016, 4 036 salariés travaillaient à l’entraînement des chevaux de courses en France

  • 59 % au galop et 41 % au trot

  • 66,5 % d’hommes et 33,5 % de femmes


LES ENTRAINEURS **

  • 2 532 entraîneurs ont entraîné 28 141 chevaux en France en 2016.

  • Un entraîneur public entraîne en moyenne 21 chevaux au galop et 17 au trot

  • Age moyen des entraîneurs : 45 ans au trot et 52 ans au galop


LES ECURIES

  • 855 écuries en France en 2016 (860 en 2015)

  • Il y a 8 salariés par écurie en moyenne au galop et 3 salariés par écurie en moyenne au trot


L’AFASEC

Association placée sous la double tutelle du Ministère de l’Agriculture et du Ministère de l’Economie et des Finances, l’AFASEC poursuit 3 missions principales confiées par l’institution des courses (France Galop et la Société du Cheval Français) : la formation (www.ecole-des-courses-hippiques.fr), l’action sociale, le conseil et la prospective dans le secteur des courses hippiques.
2/3

SOURCES : Les données qui ont permis la réalisation de l’Observatoire social de l’activité d’entraînement de chevaux de courses en France ont été extraites du fichier national de prévoyance des salariés des écuries de courses. Les informations relatives au nombre d’entraînement ont été communiquées par les sociétés France Galop et SECF suite aux déclarations des entraîneurs de chevaux de courses. Les informations concernant les emplois générés par l’activité hippique en France sont issues de l’annuaire Ecus 2014 (données 2013) ; elles ont été arrondies et sont communiquées à titre indicatif.
*Les emplois équins – une nouvelle méthodologie de décompte en 2013. Pour appliquer ces définitions au secteur équin tout en tenant compte de l’importance de la multi-activité, deux niveaux de décompte sont désormais considérés à partir de 2013 :

- total emploi : toutes personnes ayant un emploi lié aux équins

- en activité principale : toutes personnes dont cet emploi constitue l’activité principale.
**Différents statuts existent pour entraîner des chevaux de courses au trot ou au galop (licence, autorisation, permis…) qui permettent d’adapter son activité par rapport à un statut (salarié, indépendant, amateur), au nombre de propriétaires, au nombre de chevaux à l’entraînement.

Contact presse : Penny JOHNSTON

Tél : 03 44 62 41 87

pjohnston@afasec.fr

3/3

similaire:

Communiqué de presse iconCommuniqué de presse

Communiqué de presse iconCommuniqué de presse

Communiqué de presse iconCommuniqué de Presse

Communiqué de presse iconCommuniqué de presse

Communiqué de presse iconCommunique de presse

Communiqué de presse iconCommuniqué de presse

Communiqué de presse iconCommuniqué de presse

Communiqué de presse iconCommuniqué de presse

Communiqué de presse iconCommunique de presse

Communiqué de presse iconCommunique de presse






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com