3. Calendrier et contacts p 32





télécharger 158.88 Kb.
titre3. Calendrier et contacts p 32
page1/3
date de publication04.10.2017
taille158.88 Kb.
typeCalendrier
e.20-bal.com > documents > Calendrier
  1   2   3


g:\enseignement artistique\schéma départemental des enseignements artistiques\elaboration nouvelle politique 2014-2019\réunion du 4 mai 2015\fond pour le power point\la manche 2015_sanso#3345f9.png

PROPOSITIONS DE RESIDENCES D’ARTISTES

ANNEE 2017-2018
Schéma départemental des enseignements et des pratiques artistiques en amateur

g:\enseignement artistique\schéma départemental des enseignements artistiques\résidences d\'artistes\2016-2017\logo far.png c:\users\shuguet\appdata\local\microsoft\windows\temporary internet files\content.outlook\qaxnowa0\labreche_black_logo officiel jpg (2).jpg g:\enseignement artistique\schéma départemental des enseignements artistiques\résidences d\'artistes\2016-2017\logo cnn.jpg g:\enseignement artistique\schéma départemental des enseignements artistiques\résidences d\'artistes\2017-2018\proposition le trident\logo.jpg

SOMMAIRE

1. Rappel de la philosophie des résidences et des critères de recevabilité P 3


2. Les résidences par thématiques P 5



  • Musique P 6




  • Sto Ko Wé P 7




  • Surboum Torride P 12



  • Danse P 17



Alban Richard P 18



  • Théâtre P 22



Thomas Quillardet P 23



  • Arts du cirque P 27


Victoria Martinez P 28


3. Calendrier et contacts P 32

Établi en lien avec les structures ressources du territoire (le FAR Agence musicale régionale, le Trident Scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin, le Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie et la Plateforme 2 pôles cirque en Normandie – La Brèche), ce listing est fourni à titre indicatif, comme autant de pistes de réflexions pour la construction de projets de résidences toutes disciplines et esthétiques confondues pour l’année 2017-2018.
N’hésitez pas à consulter les sites internet indiqués pour compléter les informations, et à entrer directement en contact avec les artistes via les adresses mail communiquées.

PHILOSOPHIE DES RESIDENCES ET CRITERES DE RECEVABILITE


UNE RESIDENCE D’ARTISTES : POUR QUOI FAIRE ? VERS QUELLE FINALITE ?
La mission première des établissements d’enseignement artistique est de former des amateurs, développer le plaisir du jeu, le plaisir de la rencontre avec l’autre, avec la perspective, à terme, qu’ils s’engagent peut-être dans un des nombreux métiers relevant de domaines artistiques. Permettre la rencontre et l’échange des élèves de ces établissements, tout au long de leur parcours, avec des artistes professionnels, s’inscrit donc bien dans cette mission. L’accueil d’artistes en résidence amène la pratique artistique au cœur des activités et de la vie de l’établissement. L’élève acquiert ainsi une compréhension globale du milieu dans lequel l’artiste évolue en le côtoyant sur une base régulière.

Suivre la démarche de création d’un artiste permet à l’élève de se nourrir, d’élargir son champ de compétences. Il peut se projeter, se construire en tant qu’« artiste » autonome, complet et polyvalent, et, qui sait, s’imaginer en bout de chaîne d’apprentissage dans un futur plus ou moins proche, comme « pratiquant artistique » amateur éclairé ou professionnel. Sa motivation s’en trouve alors renforcée, ainsi que son implication, pour une pratique artistique en dehors des enjeux d’évaluation.
Une résidence doit donc permettre la rencontre des élèves, de l’équipe enseignante d’un établissement artistique avec la démarche propre de l’artiste, les processus créatifs qui l’animent, son univers. L’artiste doit être en capacité de transmettre sa démarche, son positionnement. C’est bien là le but et l’enjeu même de la résidence, qui ne peut se concevoir comme une simple master class. Ainsi, les résidences, qui se déroulent au sein des établissements d’enseignement artistique, sont bien entendu des résidences artistiques mais aussi pédagogiques, qui, sans se substituer aux objectifs de formation inscrits au projet d’établissement, viennent les compléter, les enrichir.

LES CRITERES DE RECEVABILITE SPECIFIQUES AUX RESIDENCES D’ARTISTES


  • La résidence doit avoir lieu entre septembre et juin ;

  • La résidence peut concerner tous les champs de la création artistique contemporaine et les approches pluridisciplinaires ;

  • Possibilité de résidences partagées entre plusieurs établissements d’enseignements artistiques d’un même territoire ;

  • Durée minimale de 15 jours (résidence accueillie par un seul établissement d’enseignement artistique) à 3 semaines (résidence partagée) ;

  • Choix de(s) l’artiste(s) à la libre initiative de l’établissement ou sur proposition du Conseil départemental (listing d’artistes fourni, établi en lien avec les structures ressources du territoire);

  • Résidences organisées autour de plusieurs temps forts: ateliers de pratiques artistiques, pratiques collectives liées à la création, moments de visibilité du travail, restitution publique finale ;

  • La résidence devra être soutenue financièrement par la collectivité locale (commune ou communauté de communes/d’agglo) : valorisation, mise à disposition de locaux au minimum, participation sur l’hébergement et les repas des artistes, etc. ;

  • Les habitants peuvent être associés au temps de résidence, notamment via l’accueil partagé de(s) l’artiste(s) (hébergement et repas).



LES RESIDENCES PAR THEMATIQUES

1. MUSIQUE

Sto Ko Wé *

Appel à la fraternité des peuples



Présentation et parcours artistique


  • Le spectacle Sto Ko Wé


Sto Ko Wé est un concert étonnant, unique. Qui invite à oublier les idées préconçues. Tambours, guitares, basses, percussions, silence, ombre, lumière, espoir, mots inventés, langage d’étoiles… Rythmes, couleurs, déchirures, guerres intérieures, prières silencieuses… L’artiste L’Acantah livre son chant. Sa voix communique de cœur à chœur… En « pas d’langue », des fragments d’univers écrits par Nicolas Ragu, ciselés d’émotions ancestrales, interrogeant notre humanité sur le sens de l’altérité. Il n’y a rien à comprendre, il y a tout à ressentir…
Spécificités du spectacle
Sto Ko Wé est une invitation au voyage en air de Pas d’Langue. Concert mis en scène pour tenter d’approcher les sources du langage où l’intention prime encore sur l’expression. Ballade entre les frontières, lorsque la voix jaillit des profondeurs de l’être et court sur la peau des sensations. Précisément écrits, les mots inventés tendent leur écran au synopsis de la chanson. Comme à l’écoute d’une langue inconnue, on se laissera porter par la voix, le rythme, les notes chargées des interprétations de ses créateurs pour recevoir nos propres images émotionnelles.



  • Les artistes du projet



L’Acantah : voix, tambour

Natacha Jouët, dite L’Acantah, est une artiste autodidacte et plurielle qui puise ses racines profondes dans la voix et l’exploration des possibilités vocales.

Elle découvre et s’initie au jazz vocal et aux musiques sud-américaines à l’Ecole Arpej (Paris), commence sa vie professionnelle sur les rythmes sud-américains et se passionne pour les musiques du monde (tziganes, traditionnelles, musique indienne Druphad…). Alors qu’elle joue dans plusieurs combo de salsa, elle intègre le groupe progressif SETNA et prête sa voix pour l’enregistrement de l’album Cycle I de SETNA (Label Soleil Zeuhl 2007).

En 2007, elle intègre la compagnie de théâtre Le Chariot à Rouen. Elle commence alors un travail de recherche et de composition en tant que chanteuse aux côtés du metteur en scène, auteur et comédien Nicolas Ragu. Ils explorent ensemble les voies du chant intentionnel, le chant du corps, l’expression première précédant le sens et le verbe. C’est au Théâtre de L’Écharde, lieu de programmation Jeune Public à Rouen, qu’elle crée sa première production avec « Ilda et Dali », spectacle musical à l’adresse des petits et grands mettant en scène un aspect de l’holocauste à l’égard des tziganes et du handicap.

En 2009, premier seul en scène « Œdipe toute seule », oratorio orchestré entre texte dit et parties chantées à la manière d’un chœur antique sur le texte extrait des « Cendres d’Antigone » de Nicolas Ragu.

L’éclectisme de son parcours commence à créer un sillon de plus en plus cohérent, ouvrant la voie à l’émergence du Pas d’langue, ensemble de paroles écrites avec des mots imaginaires pour chanter l’intention émotionnelle. En 2014, construction du projet Sto Ko Wé, ambitieux projet engageant les formes du langage.

.


Cédric Vincent : batterie, percussions
Cédric Vincent est avant tout un amoureux de la musique au sens large. Il l’aborde à ses débuts par le jazz, puis le latin, le blues, le rock, pour enfin croiser toutes les influences qu’il rencontre. Le théâtre, l’électro, la danse, l’improvisation et la musique intimiste sont également son terrain de jeu. Ce bouillon fait de lui un musicien ouvert, généraux, curieux et inventif.

Il a joué au sein de formations telles que « La Familia » avec laquelle il fit plus de 400 concerts et plateaux télé en Europe et dans les plus grands festivals, ainsi qu’en sideman aux côtés de nombreux artistes (Sylvain Bœuf, Steve Potts, Sarah Murcia, Airelle Besson, Pierre Perchaud, etc). Il enseigne au Conservatoire de Saint-Etienne-du-Rouvray et à l’école de musique de Louviers.

Clément Bernard : guitare
Né le 2 mars 1985 à Rouen, Clément Bernard commence la musique par la guitare en autodidacte à l’âge de 14 ans. Pour approfondir ses connaissances, il intègre le conservatoire de Val de Reuil puis connait la pratique collective sur un répertoire grunge/rock. Par ce biais il pratique le chant, la guitare et la batterie. En 2003, il étudie la théorie et l’harmonie avec Derek Sébastien mais aussi le blues avec Laurent Colombani et rejoint la classe de jazz fusion avec Mathias Desmier à l’école ATLA (Paris). Puis en 2006, il passe par le Conservatoire de Grand-Couronne où il obtient un DEM (Diplôme d’Études Musicales).

En parallèle, il intègre plusieurs formations dont « Fonkyclak » (funk) et « Rockers disciples » (reggae) et se produit dans les bars à concert et salles de Seine et Eure (Bateau ivre, Saxo, Techrockzen, Le p’tit bain…) et dans les festivals de reggae/rock (Garance, Bout 40, Caméléons…).

C’est à partir de 2010 qu’il enchaîne les dates et joue aux côtés de l’orchestre « Andrews » dans de nombreuses soirées dansantes ainsi que « West Side Country » en tant que chanteur et se produit lors de festivals (Gragnague, Rock’n’roll country). Il poursuit par ailleurs sa pratique de la guitare dans différents groupes de la région.

Passionné par la pédagogie, il enseigne la guitare et la pratique collective au sein de plusieurs établissements d’enseignement artistique.
Nicolas Ragu : scénographie et mise en scène
Prix Claude Santelli 2012 par La Commission Théâtre de la SACD.

Comédien, écriveur, curieux.

Depuis la création de la compagnie Le Chariot en 1994, il voyage avec un petit théâtre itinérant.

Il écrit et joue en solo : « Caisse A Dire », « L’Écritoire », » L’Encre Y Est » (jeune public) ; « Le Testament De L’Oncle Alfred » (solo), « Finalement, j’étais mieux tout seul » (solo féroce), « Le Jour de la dernière Goutte ou Mônsieur Pipi »*.

Il écrit et joue en duo : « Meilleurs Vœux » (rencontre absurde), « Le Souffleur De Bulles »**, (rencontre improbable).

Il écrit et met en scène : « Matricule Articule », « Au cœur de l’Arbre », « Cendres d’Antigone ».

Met en scène : « Le Mardi à Monoprix » d’Emmanuel Darley, « Ilda et Dali » de Natacha Jouët, « L’Ensommeilleuse » de Natacha Jouët

*Éditions Gros Textes **Edition Le Veilleur De Proue
Joue le comédien chez les autres : compagnie Métro Mouvance, théâtre de l’Écharde, compagnie Clepsydre.

Apparaît parfois au cinéma et écrit d’autres textes à ne pas jouer …

Anime des ateliers d’écriture, auprès de classes de primaires, de collèges, de lycées, de détenus au centre de détention de Val de Reuil, de cadres supérieurs.

Enseigne le théâtre, auprès d’adolescents, de personnes en situations de handicap, de cadres responsables de formation professionnelle. Chaque année est l’occasion d’une création dont il écrit le texte en fonction des improvisations très dirigées de ses élèves. Il emmène ainsi chacun dans des directions de jeu à explorer.

Quelques pistes de contenu pour le travail en résidence 



  • AXE ARTISTIQUE DE LA RESIDENCE


- Travail d’arrangement et de composition du répertoire du spectacle Sto Ko Wé ;

- Passer d’une identité « occidentale » à une identité plus « musique du monde » ;

- Se réapproprier l’origine instrumentale et vocale (tribal, transe, évolution du langage et de ses intentions) ;

- Mise en espace et présence scénique.



  • PROPOSITIONS PEDAGOGIQUES


1/ Participants en tant qu’auditeur

Ouvert à tout cours de formation musicale, aux élèves des écoles primaires.

Assister aux répétitions/au spectacle puis échanger sur l’identité musicale, les choix opérés, la technique de répétition, etc. : comment nous sommes partis d’une intention pour la mettre en forme musicalement à partir d’un codage et d’un bagage musical acquis de parcours personnels différents (cursus conservatoire, autodidacte, rencontres, expériences scéniques, etc.).
2/ Participants en tant que praticiens (élèves et professeurs de l’école ou du conservatoire)

Ceci est une pratique transversale, donc ouverte à toutes les disciplines sans exception de l’établissement accueillant.


  • Explorer vocalement des intentions, des émotions (langages inventés) : partir d’une improvisation guidée par l’intention pour arriver à une création plus construite ;

  • Déverrouiller les tensions corporelles et réunifier les énergies pour induire une production vocale ;

  • Création / arrangement : participation vocale des élèves à une/des créations du spectacle ;

  • Développer des procédés de composition : partir d’une intention, un ressenti, un engagement pour créer/composer/improviser ;

  • Improviser collectivement par l’utilisation du Soundpainting ;

  • Faire de la musique à plusieurs : partager une idée musicale et l’appliquer à sa propre pratique ;

  • Sensibiliser les musiciens à leur présence sur scène : travail de direction d’intention avec metteur en scène (langage d’intention) ;

  • Aborder d’autres codages que ceux pratiqués par les élèves ;

  • Travail autour du langage d’intention et du concept du PAS D’LANGUE, axe majeur du spectacle.



  1   2   3

similaire:

3. Calendrier et contacts p 32 iconCalendrier Les calendriers hp 2006 sont disponibles dès aujourd'hui...

3. Calendrier et contacts p 32 iconCalendrier : 6 5/ Contacts : 6 Contexte Le Conseil Régional d’Île-de-France...
«silver économie» par délibération cr 31-14 du 20 juin 2014. Cette délibération porte adoption d’un règlement d’intervention qui...

3. Calendrier et contacts p 32 iconAdresse Contacts

3. Calendrier et contacts p 32 iconFiche de contacts opca /dla en paca

3. Calendrier et contacts p 32 iconListe des contacts dans les écoles

3. Calendrier et contacts p 32 iconListe des contacts pour l’obtention de la carte professionnelle de guide-conférencier

3. Calendrier et contacts p 32 iconListe des contacts pour l’obtention de la carte professionnelle de guide-conférencier

3. Calendrier et contacts p 32 iconPropositions de simplification n°4 présentées par le medef le 99 XXXXX 2016
...

3. Calendrier et contacts p 32 iconContrôle Industriel et Systèmes Embarqués Temps Réel (cisetr) Systèmes...

3. Calendrier et contacts p 32 iconCalendrier prévisionnel Étapes I contexte Cette fusion est la conséquence...
«loi n° 2015-29 du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com