Leçon par l’hida. Capacités et méthodes





télécharger 22.47 Kb.
titreLeçon par l’hida. Capacités et méthodes
date de publication10.10.2017
taille22.47 Kb.
typeLeçon
e.20-bal.com > documents > Leçon
Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne de 1875 à nos jours
INTRODUCTION
Objectifs :

  • Construire une introduction à partir de deux documents (chant et peinture),

  • Privilégier une « accroche » de la leçon par l’HIDA.


Capacités et méthodes :

  • Identifier les documents (travail en commun avec l’enseignant),

  • Confronter des informations à partir d’un corpus documentaire,


Déroulement :

  • Présentation des deux documents aux élèves (textes joints),

  • Lecture en commun des questions de travail,

  • Ecoute du chant de L’Internationale,

  • Correction, ajouts magistraux et problématique de la leçon.


Doc. 1 : L’Internationale


Couplet 1 :
Debout ! les damnés de la terre !
Debout ! les forçats de la faim !
La raison tonne en son cratère,
C’est l’éruption de la fin.
Du passé faisons table rase,
Foule esclave, debout ! debout !
Le monde va changer de base :
Nous ne sommes rien, soyons tout !

Refrain : (2 fois sur deux airs différents)
C’est la lutte finale
Groupons-nous, et demain,
L’Internationale,
Sera le genre humain.

Couplet 2 :
Il n’est pas de sauveurs suprêmes,
Ni Dieu, ni César, ni tribun,
Producteurs sauvons-nous nous-mêmes !
Décrétons le salut commun !
Pour que le voleur rende gorge,
Pour tirer l’esprit du cachot,
Soufflons nous-mêmes notre forge,
Battons le fer quand il est chaud !

Refrain

[…]

Couplet 4 :
Hideux dans leur apothéose,
Les rois de la mine et du rail,

Ont-ils jamais fait autre chose,
Que dévaliser le travail ?
Dans les coffres-forts de la bande,
Ce qu’il a créé s’est fondu.
En décrétant qu’on le lui rende,
Le peuple ne veut que son dû.

Refrain

Couplet 5 :
Les Rois nous saoulaient de fumées,
Paix entre nous, guerre aux tyrans !
Appliquons la grève aux armées,
Crosse en l’air et rompons les rangs !
S’ils s’obstinent, ces cannibales,
A faire de nous des héros,
Ils sauront bientôt que nos balles
Sont pour nos propres généraux.

Refrain

[…]



Doc. 2 : L’Internationale d’Otto Griebel (1928-1930)

c:\users\ordinateur\desktop\ressources documentaires\dossier sur la formation dans le secondaire\stage mai 2012\socialisme et mouvement ouvrier\l\'internationale d\'o griebel.jpg

Présentation des documents

Les deux documents proposés se présentent sous la forme d’un extrait du texte du chant révolutionnaire, L’Internationale, et d’un tableau au titre éponyme d’Otto Griebel. Ils datent de la fin du XIXe siècle et de 1928-1930.
Document n° 1 :

L’Internationale est à l’origine un poème du chansonnier et poète socialiste Eugène Pottier écrit en juin 1871 lors de la fin de la Commune de Paris. Il est édité en 1887. En 1888, à la demande de la société musicale lilloise La Lyre des travailleurs, un ouvrier tourneur belge, Paul Degeyter, le met en musique. Ce chant, composé de six couplets qui condense les conceptions essentielles du prolétariat ouvrier, devient, en moins de trente ans l’hymne du socialisme international. Il s’inscrit dans le contexte de la deuxième industrialisation avec le développement de la grande industrie et l’essor du mouvement ouvrier, relayé par les syndicats et les partis socialistes, regroupés dans la IIe Internationale. Ces derniers se trouvent partagés entre réformistes et révolutionnaires. Leur action contraint les Etats à intervenir dans le domaine social. C’est le cas en Allemagne où le chancelier Otto von Bismarck met en place une législation sociale avancée pour mieux contrer les socialistes. Le parti socialiste allemand, SAP en 1875 puis SPD en 1891, composé de différents courants, soutient la lutte syndicale mais s’engage progressivement dans des positions modérées.
Document n° 2 :

L’Internationale est une huile sur toile de 129 x 189 cm qui représente des hommes et des femmes de différentes nationalités en train de chanter le chant révolutionnaire du même nom. Son auteur, l’artiste allemand Otto Griebel (1895-1972), est membre actif du parti communiste allemand (KPD) depuis 1919 et appartient au groupe des « réalistes prolétariens », une des expressions de la peinture allemande de la « nouvelle objectivité » (qui désigne aussi la nouvelle architecture ou la littérature en vogue) dont le but est le règne des faits. C’est donc un des principaux représentants du néoréalisme qui dénonce les inégalités sociales dans l’Allemagne de la République de Weimar où se développement intensément les arts et l’engagement des artistes et où s’affrontent socialistes et communistes.

Le contexte de la fin des années vingt et le début des années trente est marqué par l’essor de l’URSS, modèle des communistes européens, et le début d’une crise économique et financière sans précédent, partie des Etats-Unis, et qui touche avec une grande violence l’Europe et en particulier l’Allemagne. Dans ce pays, sous le régime républicain, le sort des ouvriers s’améliore avec un SPD qui participe aux gouvernements de coalition ou apporte son soutien et contrôle les syndicats socialistes. Au contraire, le parti communiste allemand (KPD) est un farouche opposant : il contribue à affaiblir le régime. Parallèlement, les nationaux-socialistes (parti nazi) ne cessent de progresser.

Questionnement
Personnages

  1. Qui est représenté dans le tableau et dans le chant ? Quelles sont leurs origines géographiques et sociales ? Quelles impressions ces personnages produisent-ils ?


Revendications

  1. Quelles sont les revendications portées par le chant et le tableau ? Sous quelles formes ? Quel rôle cet artiste allemand se donne-t-il ?


Socialisme et communisme

  1. Quels éléments de l’idéologie socialiste (marxiste) sont évoqués par ces deux documents ? Quel est son but final ?



Propositions de réponses

  1. Ce chant et ce tableau représentent le prolétariat (classe ouvrière) : des hommes et femmes tous différents et avec plusieurs nationalités symbolisant le monde entier mais unis ; union des peuples par-delà les frontières.

Représentation idéalisée du monde ouvrier mais avec des corps individualisés et réalistes qui se rapprochent les uns des autres ; un plan large de la foule manifestante qui creuse la profondeur et forme ainsi l’espace public ; la foule ne marche pas sur le spectateur (qui est en léger surplomb) et affiche sa détermination en chantant, mais le peintre évite tout effet de déferlante menaçante pour le spectateur ; impression d’une foule qui avance vers…la victoire (transition avec question 2).


  1. Les ouvriers veulent mettre fin aux injustices sociales à travers le monde et triompher avec le renversement de l’ordre économique et social établi (capitalisme, société bourgeoise) en menant la lutte des classes : le but est de créer une société plus juste où l’homme ne serait plus exploité.

Le mouvement ouvrier se constitue ainsi à l’échelle internationale (Ie puis IIe Internationale), s’organise en syndicats et en partis socialistes, recourt à la grève et entend utiliser le mode révolutionnaire. Mais certains socialistes, réformistes, préfèrent l’action politique légale pour changer la société et mener des réformes au contraire des révolutionnaires (communistes).

En Allemagne, les artistes, en particulier ceux appartenant à « la nouvelle objectivité », s’engagent dans la dénonciation des inégalités sociales et pour l’amélioration des conditions de vie des classes populaires. Ils mettent en avant, comme Otto Griebel, la solidarité entre les artistes et les travailleurs (le peintre s’est représenté posant la main sur l’épaule d’un ouvrier) et encouragent, à l’exemple du tableau d’Otto Griebel, la lutte des classes.

Cependant, les injustices sociales perdurent malgré l’amélioration du sort des ouvriers durant la République de Weimar avec le vote de plusieurs lois sociales et la construction de milliers de logements sociaux, en particulier dans les municipalités socialistes et une conjoncture économique favorable jusqu’en 1930.


  1. Idéologie socialiste (marxiste) : principes de la lutte des classes (moteur de l’histoire selon Karl Marx), de la révolution comme moyen de conquérir le pouvoir, de solidarité entre les ouvriers (internationalisme). Le but est de mettre en place une société sans Etat et sans classes (le communisme) en passant par une phase révolutionnaire (phase dite socialiste et dictature du prolétariat).

Ce mouvement socialiste se divise, dès son origine, entre socialistes réformistes et communistes révolutionnaires.
Au sein des partis politiques et des syndicats, ce débat se pose avec une acuité particulière en Allemagne de 1875 à la Seconde Guerre mondiale. Après 1945, à la faveur de la Guerre froide, le socialisme démocratique (RFA) et le communisme d’Etat (RDA) s’opposent de part et d’autre du rideau de fer. La réunification fait du SPD (parti social-démocrate, réformiste) l’un des principaux partis allemands.

Problématique

De quelle manière syndicats et partis politiques tentent-ils d’apporter des réponses aux revendications du monde ouvrier ? Quelles en sont les conséquences ? L’exemple de l’Allemagne de 1875 à nos jours ?

similaire:

Leçon par l’hida. Capacités et méthodes iconProgramme Capacités et méthodes
«la course au clocher» ou le «scramble» jusqu’au cœur d’un continent alors très mal connu. L’Afrique actuelle en porte encore l’empreinte,...

Leçon par l’hida. Capacités et méthodes iconLeçon 1 18 novembre 1959 Leçon 2 25 novembre 1959
«Éthique», vous verrez pourquoi, ce n’est pas par plaisir d’utiliser un terme plus rare, plus savant

Leçon par l’hida. Capacités et méthodes iconRésumé L’existence des capacités syntaxiques qui permettent aux êtres...

Leçon par l’hida. Capacités et méthodes iconLeçon sur le chômage Source : Académie d'Amiens Cette séquence pédagogique,...
«Le chômage», est prévue pour une classe de 2nde baccalauréat professionnel tertiaire (bac pro en 3 ans). Documents joints : la leçon,...

Leçon par l’hida. Capacités et méthodes iconLeçon 18 11 mai 1955 Leçon 19 18 mai 1955 Leçon 20 25 mai 1955 Leçon...

Leçon par l’hida. Capacités et méthodes iconIl existe différentes méthodes pour évaluer l'actif économique d'une...

Leçon par l’hida. Capacités et méthodes iconRésumé : Dans la perspective de Sen, l’ «approche par les capacités»
«capacité politique» des salariés à travers leur engagement dans la définition de ce que recoupe, à leurs yeux, l’entreprise

Leçon par l’hida. Capacités et méthodes iconÉpreuve de Droit et d'Économie
«enfermer» par la proposition de corrigé et d’analyser les productions des candidats avec intelligence en n’hésitant pas à valoriser...

Leçon par l’hida. Capacités et méthodes iconÉpreuve de Droit et d'Économie
«enfermer» par la proposition de corrigé et d’analyser les productions des candidats avec intelligence en n’hésitant pas à valoriser...

Leçon par l’hida. Capacités et méthodes iconRésumé : On distingue trois stades dans l’évolution des méthodes...
«traditional abc» (Kaplan et Anderson, 2004, 2007). Conscient des limites opérationnelles de l’abc, IL en a récemment proposé une...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com