Course en durée (Niveau 3)





télécharger 3.71 Mb.
titreCourse en durée (Niveau 3)
page9/42
date de publication15.12.2016
taille3.71 Mb.
typeCours
e.20-bal.com > documents > Cours
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   42

6.4 Les actions diverses


6.4.1 Actions particulières éventuelles. Enquêtes effectuées auprès des élèves, des parents. Problèmes particuliers : délinquance, drogue, etc.


Prévention des conduites à risques

Prévention des risques liés à l’activité professionnelle

Prévention de toute forme d’exclusion

Education à la vie sexuelle et affective

Environnement et développement durable

Don de soi, don du sang

> 100 donneurs

Arts et société

12

Concours National de la Résistance et de la

Déportation

Classe 1ère

Sorties pédagogiques (théâtre, musée, géologie,

visites d’entreprises, tribunal…)


6.4.2 Actions spécifiques – thèmes transversaux




Activité/projet

Elèves

Lire en fête au lycée, Printemps des poètes

Lycée

Arts et société

12

Atelier théâtre

20







Rencontres diverses (écrivains, artistes,scientifiques…)













6.4.3 Actions interdisciplinaires
Les TPE ainsi que l'accompagnement personnalisé entre dans ce cadre.

D'autres actions complètent ce dispositif:


Séjour culturel Rome/Florence

Série L et latinistes



Accompagnement Personnalisé en classe de 2nde générale
Bilan d’étape au 16 novembre 2010
Le dispositif a été mis en place conformément aux modalités arrêtées lors des divers conseils pédagogiques tenus au printemps dernier :
- une plage hebdomadaire de 2 heures commune à 3 classes de 2nde

- six enseignants représentant 5 disciplines (français, SES, Histoire Géographie sciences physiques, SVT, mathématiques)

- une période initiale d’observations/diagnostic de 3 semaines

- ensuite une alternance : 1 semaine concertation / 4 semaines d’activités selon les besoins
Ainsi 4 équipes interdisciplinaires de 6 enseignants prennent en charge l’accompagnement personnalisé pour les 12 classes de 2nde générale.

1- La phase de diagnostic
Elle avait pour objectif de :

- repérer le degré de maîtrise de certaines compétences de base

- sérier les points forts et points faibles des élèves

- définir quelques critères permettant de recomposer les groupes pour la période suivante.
Selon les équipes, pendant les trois premières séances, des évaluations -diagnostic ont été effectuées auprès de tous les élèves dans différents domaines :
- la compréhension orale et écrite,

- l’expression orale et écrite

- l’organisation des supports et la prise de notes,

- les méthodes d’apprentissage et la mémorisation.

- l’organisation du temps, l’organisation du travail et la perception du lycée

- la schématisation, l’interprétation de pictogrammes

- le raisonnement et la logique

- l’élaboration d’un tableau de données, d’un graphique
Les supports utilisés ont été variés : articles de presse, contenus disciplinaires, documents de la vie courante, documents sonores…
Dans certaines équipes des enseignants ont pris en charge un type d’activités, dans d’autres ils ont varié les approches d’une séance à l’autre.
2- La première phase de concertation

La mise en commun des données recueillies, complétées par les observations faites en classe dans les différentes disciplines, a permis la constitution de groupes interclasses pour les 4 semaines suivantes.
La structuration des groupes et la nature des activités envisagées sur les 4 semaines suivantes ont été variables selon les équipes.
Equipe pédagogique 1
 Un groupe très faible (14 élèves) ayant essentiellement des difficultés de compréhension et d’expression : 2 séances de remédiation en orthographe, les 2 autres séances de 2h pour une remédiation scientifique

 Un groupe de 17 très bons élèves, n’ayant aucun problème visible : préparation au CDI (présentés sous forme de power point)




 4 groupes d’élèves moyens (72 élèves) : tous les groupes (2h/groupe) ont une séance d’initiation à la prise de notes ; ensuite selon les élèves et selon les besoins les activités suivantes sont proposées :

- des activités relatives aux méthodes de travail (réviser un contrôle, faire des fiches)

- un repérage et une réflexion autour d’outils transversaux (proportionnalité, pourcentage, logique)

- un entraînement à la lecture de textes multiples
Equipe pédagogique 2



La constitution des groupes a obéi à un croisement de difficultés et de besoins
 2 groupes « Apprentissage des leçons »
- activités de mémorisation à partir de supports variés : un tableau de Frida Kalo, une page jaune de la liste des plombiers toulousains, des poèmes courts d’Alfred de Musset

- résumés écrits avec leurs propres phrases des cours d’histoire, chimie, anglais, mathématiques.

- expression orale avec l’Inventaire de Prévert et des textes de Raymond Devos.

- prise de notes.
 2 groupes « Lecture de consignes »

- dans les matières scientifiques : des énoncés variés en mathématiques, sciences physiques ou SVT. A partir desquels les élèves ont procédé :

- à une analyse des formes que pouvait prendre un énoncé dans les matières scientifiques en fonction des verbes employés

- à une étude des différentes possibilités et moyens pour parvenir à y répondre puis commencer à rédiger les réponses
- dans les matières littéraires : de la compréhension d’une question d’analyse à la rédaction d’une réponse argumentée.

.

Une séance a été prévue pour maîtriser l’usage de la calculatrice et faire le lien entre les nouveautés du programme mathématiques (algorithmique) et certaines démarches de résolution de problèmes pouvant même inclure l’orthographe.
 2 groupes plus performants

- préparation à un contrôle : analyse de toutes les stratégies jusqu’à l’application pratique sur un contrôle précis dans une matière donnée.

- étude du vocabulaire : sa formation, sa classification du plus général au particulier, ses nuances de sens selon l’emploi par des exercices de repérage et de composition.

Le but est d’enrichir le vocabulaire, d’être capable de comprendre le sens d’un mot rare par rapport au contexte, de repérer l’usage littéraire qui peut être fait d’une expression. Munis d’une liste de la plupart des racines latines ou grecques, les élèves devront ensuite forger des mots savants.
Equipe pédagogique 3
Les élèves des 3 classes ont été répartis en 6 groupes homogènes (soit ½ classe par enseignant) afin de différencier les apports et de "personnaliser" l’aide de chacun.

 1 groupe d'élèves "forts" Groupe F

 3 groupes d'élèves jugés "moyens" : Groupes C, D et E

 2 groupes d'élèves jugés plus "faibles" : Groupes A et B



Chaque enseignant a ensuite travaillé avec 2 groupes sur toute la période à raison d’une heure hebdomadaire autour des tâches ou compétences suivantes :groupes A et F : Comment synthétiser un cours pour mieux le retenir ?

groupes C et E : Comment rédiger une réponse à une question lors d'un devoir ?

groupes C et D : Calcul avec la puissance de 10, utilisation de la calculatrice

groupes A et B : La prise de notes et le repérage des procédés d'écriture dans les textes littéraires

groupes B et E : Quelques savoir-faire mathématiques transversaux.
groupes D et F : Comment trouver des arguments contradictoires dans la presse sur internet et

les mobiliser dans un débat contradictoire ?
Equipe pédagogique 4

Les élèves des 3 classes ont été répartis en 6 groupes de « compétences communes proches »
 Difficultés d’ordre littéraire (1 groupe)

 Difficultés de nature scientifiques (2 groupes)

 Difficultés de nature scientifique et difficultés de nature littéraire (1 groupe)

 Sans difficulté (1 groupe)

 Ni point fort ni point faible (1 groupe)
Chaque groupe (environ une ½ classe) est pris en charge pendant 2 heures par un seul enseignant.

Les tâches ou thématiques suivantes ont été abordées :
- Rédaction d’un paragraphe argumentatif et travail spécifique à partir du repérage des difficultés de chacun

- Prise de notes

- Les procédés d’écriture repérables dans un texte littéraire

- Les différents types de documents historiques et les différentes sources utilisées par l’historien : outils et méthodes d’analyse

- Réflexion relative à l’organisation du temps de travail : les temps forts de la semaine, la hiérarchisation des tâches, le calendrier

- Méthodes et outils mathématiques utiles aux disciplines scientifiques

- Formulation d’une problématique et définition d’une démarche de traitement (recherche documentaire, élaboration d’un plan, présentation orale du travail, évaluation par les pairs.)
3 - Quelques premières appréciations
 Au niveau du travail concerté interdisciplinaire
Intérêt

L’accompagnement personnalisé permet aux professeurs de penser à varier les démarches («gymnastique » intellectuelle) et leur permet aussi de travailler un minimum en équipe.
Le travail partagé entre collègues semble très positif. « Il permet ainsi de voir avec les yeux de l’élève les points de convergence existant entre les différentes disciplines. Se mettre à la place de l’élève pour mieux cerner ses besoins est en soi une bonne chose ».

« L’échange entre collègues de matières différentes se révèle intéressant, vivant, toujours constructif. Il oblige à ne plus considérer l’élève par le prisme de sa matière mais à en avoir une vision plus globale ».
Difficultés
- L’organisation pratique, la constitution des groupes en particulier, n’est pas toujours simple à mettre en œuvre. La constitution de groupes à partir d’observations croisées n’est pas un exercice aisé. La répartition des élèves, la définition des activités adaptées, l’organisation des tâches, résultent d’une élaboration concertée minutieuse

- Si l’identification des compétences à consolider est assez rapide, l’enseignant, confronté à une nouvelle pratique pédagogique est tenté de donner des méthodes propres à sa discipline.

- La méconnaissance de la plupart des élèves (d’où des difficultés à cerner leurs difficultés)
Quelques difficultés exprimées par une équipe :

- La modestie du temps de concertation

- La difficulté à mesurer l’efficacité du travail mené

- L’impression de faire du saupoudrage et du bricolage.
 Au niveau des élèves
Intérêt

- Les élèves ont apprécié d’étudier des poèmes et ont réussi à les réciter en dépassant leurs réticences premières

- Les élèves ont très bien joué le jeu et semblent tirer profit de l’exercice de mémorisation.
- Les élèves ont été plus impliqués dans la séance où ont été ébauchées les stratégies et résolus les problèmes. Ils ont apprécié l’exercice sur le détournement de la pub TV.

- Pour les exercices sur le vocabulaire, les élèves ont apprécié de découvrir de nouveaux mots, de comprendre leur sens d’eux-mêmes par association de mots déjà connus. La difficulté reste maintenant de passer d’une connaissance passive des nouveaux termes appris à une appropriation et à un usage actif.
Des difficultés

- Le degré d’implication de certains élèves qui prennent ces heures à la légère ou ne semblent pas voir l’utilité de l’aide personnalisée dans la mesure où cela leur semble trop détaché de leurs cours.
- Difficulté à obtenir une émulation dans le groupe des élèves les plus faibles
- Difficulté d’aider les élèves sur des obstacles très ponctuels rencontrés dans leurs cours (aide vraiment « personnalisée ») dans la mesure où ils viennent de trois classes différentes et n’en sont pas nécessairement aux mêmes points dans les différentes matières.
- Certains élèves sembleraient attendre une activité disciplinaire (des mathématiques).
NB : une équipe note un nombre d’élèves trop important : l’accompagnement personnalisé ressemble alors plus à un module qu’à une aide individualisée.
4 – Des interrogations et des discussions en perspective……

 Au niveau de la nature du travail à mener

- que faire à long terme, comment organiser de nouveaux groupes, quelles activités choisir pour aider au mieux les élèves …
- quelles autres compétences doivent-elles être travaillées ? Est-il envisageable d’apporter une aide disciplinaire ? Mais dans ce cas comment gérer les demandes des élèves en fonction des matières représentées par les professeurs?
- une approche trop généraliste est-elle pertinente ? (Certains enseignants évoquent l'absence de connaissances sur les exigences des autres disciplines, ce qu'un temps de concertation plus long pourrait corriger).
- n’y a-t-il pas risque de saturation des élèves qui accumulent les exercices de remédiation
- pourquoi ne pas travailler la concentration des élèves en jouant aux échecs ? (cela suppose un nombre suffisant d’échiquiers).
- faudrait-il pour autant revenir pour chacun dans "du disciplinaire" (ce qui n'est pas l'esprit de l'A.P), soit monter un projet commun pour donner du sens aux approches "personnalisées". Exemple : remettre en route le journal du lycée et en faire le support des travaux réalisés dans les différents groupes quand c'est possible, pourrait permettre de redonner du sens et de motiver les élèves. Une organisation (à discuter) pourrait être la suivante : un groupe de "journalistes" qui donne une ligne éditoriale puis collecte et met en forme les travaux réalisés par les élèves des autres groupes aboutissant à la publication du journal à la fin des 4-5 séances, groupe qui changerait lors des 4-5 séances suivantes permettant ainsi aux élèves qui le composent d'accéder aux autres modules de l'aide personnalisée.
 Au niveau de l’organisation

- comment continuer ? Avec les mêmes groupes ? En changeant les groupes à chaque nouvelle séquence ? Selon quelle pertinence ?
- garder les élèves pour un temps assez long permettrait aux professeurs de mieux les connaître et sans doute de mieux les aider mais n’est-ce pas incompatible avec la souplesse et l’adaptabilité prônées par le dispositif.
- le dispositif adopté pour l’instant ne va-t-il pas s’essouffler ?
- l'organisation retenue doit être impérativement portée à la connaissance des professeurs principaux et des CPE.
- la constitution de groupes interclasses n’alourdit-elle pas inutilement la gestion de l’ensemble eu égard au résultat obtenu, au moins en ce qui concerne l'émulation du groupe ?
Quelques remarques personnelles
Il est manifeste que la mise en œuvre du dispositif résulte d’un travail concerté important. Il traduit le souci de mettre en place une approche collective et le respect du principe interdisciplinaire qui sous-tend le dispositif.
 La lecture des différents comptes rendus permet de dégager quelques points d’appui pour la suite :

- l’intérêt des regards croisés semble légitimer l’approche interdisciplinaire, en dépit des restrictions émises par certains (méconnaissance des élèves ou des exigences des autres disciplines…)
- les élèves paraissent accorder de l’intérêt aux activités qui font sens pour eux : l’élaboration d’une problématique simple et la définition d’un plan de traitement, les exercices de mémorisation/restitution pour autrui, les exercices inhabituels (détournement de pub TV), la présentation numérisée d’un travail de groupe, l’évaluation par les pairs, les démarches de résolution de problèmes….
- dans une activité la présence d’une énigme, la part de nouveauté, de découverte, ont une incidence positive sur le degré d’implication des élèves
- il en est de même du degré de variabilité pédagogique (diversité des activités proposées, variété des supports utilisés, nature de la production attendue, démarches induites…)
 Selon les textes officiels les séances d’accompagnement personnalisées sont conçues autour d’activités coordonnées de soutien, d’approfondissement, d’aide méthodologique et d’aide à l’orientation.

De fait les activités disciplinaires ne sont pas à exclure : elles peuvent répondre aux besoins de certains élèves. Pour autant elles ne doivent pas devenir l’élément structurant l’accompagnement personnalisé.

 Dès l’instant où la concertation est centrée sur l’élève et non sur les contenus disciplinaires un temps important est indispensable eu égard aux différents aspects qu’il convient de coordonner (identification des points forts/points faibles, repérage de la nature de la difficulté à traiter ou de la compétence à construire, inventaire des activités susceptibles d’être proposées, répartition des élèves, répartition des tâches, planification …..)

Au-delà du temps « institutionnel » actuellement réservé à la concertation (2 heures toutes les 4 semaines) il serait possible de financer en HSE un temps supplémentaire selon les besoins.
 Le dispositif mis en place n’est pas immuable : il peut être aménagé
Le travail en projet évoqué par une équipe peut constituer une réponse intéressante pour certains élèves à la double condition que :

 l’élève soit orienté par le projet (journal ou autre production attendue)

 l’activité soit conçue en fonction de besoins repérés (contenus disciplinaires à revisiter ou à consolider, compétences générales à développer…)
 La constitution de groupes hétérogènes d’élèves peut également s’avérer pertinente.

Elle mériterait d’être expérimentée autour d’activités nécessitant l’intervention de plusieurs compétences (de nature scolaire ou sociale) dont la mise en œuvre pourrait être répartie et confiée à autant d’élèves selon leur degré de maîtrise
 Un degré d’autonomie peut être accordé à certains petits groupes d’élèves.

Le fonctionnement semi autonome d’un groupe permettrait de constituer un groupe restreint d’élèves pour le traitement d’une question, d’une compétence particulière ou pour une remédiation ;

Un AED peut-être ponctuellement sollicité pour accompagner au CDI ou en salle informatique le groupe d’élèves autonomes.
« On n’exécute pas tout ce qui se propose, et le chemin est long du projet à la chose » Corneille



6.4.4 Classes particulières – expérimentation pédagogique

Concours National de la Résistance et de la

Déportation

Classe 1ère

Partenariat CDI/Odyssud/Affaires culturelles Mairie

de XXX

150

Lycéens au cinéma

250 élèves

Préparation du brevet d’initiation aéronautique

25 élèves

Habilitation électrique

60 élèves



6.4.5 Axes de rénovation


Etant donné la récence de l'établissement et du projet, cette partie n'a pas pu être complétée.



6.4.6 Actions dans le cadre de l’Éducation Prioritaire, des établissements difficiles ou sensibles.


L'établissement n'est pas concerné par ces dispositifs


CHEMISE N°7
LE PROJET PEDAGOGIQUE D'EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE DE L'ETABLISSEMENT


Le projet pédagogique d'éducation physique et sportive de l'établissement
7.1 Axes prioritaires


Choix dans le projet d'établissement:

Axe 1 : Favoriser l’expression de la diversité et les échanges

Axe 2 : Consolider et enrichir une politique d’information et de prévention qui vise l’autonomie de l’individu

Axe 3 : Prévenir les écarts en classe de seconde générale et professionnelle
Axes du projet pédagogique:

Développer et nourrir l’ouverture culturelle des élèves

Favoriser les échanges et l’expression des élèves

Proposer une pratique physique qui tienne compte des compétences des élèves

Développer les capacités des élèves

Accroitre l’autonomie, l’implication et la réflexion dans l’engagement des élèves dans leur pratique physique

Contribuer à l’éducation à la citoyenneté des élèves en les confrontant à la nécessité de la rigueur et de la règle.
L’objectif de l’année pour l’équipe EPS consiste à se doter d’un réel projet pédagogique jusque-là inexistant…

Ainsi, deux réunions ponctuent chaque trimestre. Une à deux activités sont traitées pour construire le projet pédagogique.

A l’heure actuelle, de nombreuses activités ont été traitées : step, musculation, course en durée, musculation, acrosport, badminton. Cependant, d’autres activités vont être traitées dans les mois à venir : sauvetage, rugby, volley-ball… Ce projet est donc en cours de construction. La priorité est donnée au LG puis l’an prochain la priorité sera donné au LP.
Les évaluations bac ne sont pas insérées pour des raisons évidentes.


7.2 L’offre de formation



Des problèmes de mise en place de la programmation ne permettent pas toujours de la suivre en raison de la disponibilité des installations ou des changements de dernières minutes de l’emploi du temps des classes.



7.2.1 Programmation




LGT

CP1

CP2

CP3

CP4

CP5

Secondes

Demi-fond 800m

 

Acro

Bad - Rugby

 

Premières

Menu 1

 

Natation-Sauvetage

 

VB

Course durée

Menu 2

 

Natation-Sauvetage

 

VB

Step

Menu 3

 

Natation-Sauvetage

 

VB

Muscu

Terminales

Menu 1

Natation

 

 

VB

Course durée

Menu 2

3x500

 

 

BAD

Step

Menu 3

 

 

Acro

Rugby

Muscu

Constat 2012 2013 :

Classe de seconde LGT : OK

Classe de premières  LGT: 4 groupes OK/11 ( 7 groupes sans créneau natation).

Classe de terminales  LGT: 9 groupes OK/11 ( 2 groupes sans créneau natation )

LP

CP1

CP2

CP3

CP4

CP5

Secondes

 800m

 

 

Bad

 Muscu

Premières

 Vitesse/relais

 

 

Sport-co

Boxe

 

Terminales

3x500m  

 

 

Bad

 Muscu

Remarque : l’APSA du second créneau des classes de premières LP et terminales LP est laissée au choix de l’enseignant en fonction des installations disponibles.



7.2.2 Programmes par niveau de classe, par APSA (fiches ressources…)




LGT

CP1

CP2

CP3

CP4

CP5

Secondes

Demi-fond 800m

 

Acro

Bad - Rugby

 

Premières

Menu 1

 

Natation-Sauvetage

 

VB

Course durée

Menu 2

 

Natation-Sauvetage

 

VB

Step

Menu 3

 

Natation-Sauvetage

 

VB

Muscu

Terminales

Menu 1

Natation

 

 

VB

Course durée

Menu 2

3x500

 

 

BAD

Step

Menu 3

 

 

Acro

Rugby

Muscu


7.2.3 Structures pédagogiques particulières


Section sportive athlétisme

1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   42

similaire:

Course en durée (Niveau 3) iconCourse en Durée (Niveau 4)

Course en durée (Niveau 3) iconConcours national
«Niveau 1 ou 2»; en leur absence, le candidat n’est éligible qu’au classement en niveau 3

Course en durée (Niveau 3) iconConnaissances linguistiques: (1 niveau excellent; 5 niveau rudimentaire)

Course en durée (Niveau 3) iconLa planification suggérée pour l’étude des dossiers thématiques doit...

Course en durée (Niveau 3) iconComment réorienter l’épargne française en faveur de la croissance ?
«Au niveau agrégé, c’est moins le niveau que l’allocation de l’épargne qui freine la croissance»

Course en durée (Niveau 3) iconHier avait lieu le premier débat de la Primaire de la droite et,...
«En France, la durée d'indemnisation est la plus longue d'Europe mais la durée de formation des chômeurs est la plus courte. C'est...

Course en durée (Niveau 3) iconMacroeconomie 2eme semestre
Grande variable d’un ensemble de petites variables), comme le revenu national, le niveau de consommation global, niveau d’investissement,...

Course en durée (Niveau 3) iconRésumé : Dans le prolongement des études relatives à la fracture...

Course en durée (Niveau 3) iconDurée

Course en durée (Niveau 3) iconCourse en duree n°3






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com