Leçon 2 : la nouvelle économie monde





télécharger 47.62 Kb.
titreLeçon 2 : la nouvelle économie monde
date de publication06.07.2017
taille47.62 Kb.
typeLeçon
e.20-bal.com > documents > Leçon
CHIEUX Amandine

ECE1


Trois leçons sur la société post-industrielle
Daniel COHEN, Editions du Seuil et la République des Idées, 2006

LECONS n°2 et 3

Leçon 2 : la nouvelle économie monde


  1. La première mondialisation (md°)



On constate une ressemblance frappante entre les 2 md° (celle du XIXème siècle et celle d’aujourd’hui :

_ ressemblance des grandes puissances mercantiles en faveur du libre-échange (UK puis US)

_ md° portées par une révolution des techniques de transports et de communication d’ailleurs beaucoup plus spectaculaire au XIXème siècle

ex : bateau frigorifique, télégraphe

_ dvp des migrations internationales (également plus importantes durant la première md° que celle d’aujourd’hui) : 10% d’immigrés dans le monde en 1913, 3% 2000.

Bilan : il semble que la 1ère md° n’a rien a envier à celle d’aujourd’hui : elle constituait un « laboratoire d’une md° quasiment à l’état pur » (p.45)

Cependant il faut souligner que la 1ère md° n’est pas capable de diffuser la prospérité des pays riches aux plus pauvres ce qui ce traduit par une hausse des inégalité

Ex : Angl est 2x plus riche que l’Inde en 1830, effet qui s’accentue considérablement par la suite.
Leçon pour le TM (Tiers-Monde) de cette md° : commerce mondial n’est pas forcément un facteur d’enrichissement des nations pauvres. Donc dès l’indépendance : choix protectionniste. Mais ce choix ne parait plus pertinent au fil des années puisque le protectionnisme n’a pas permis d’enrayer les inégalités pendant le XXème siècle.

Du coup, le protectionnisme s’effrite : en 2001 c’est la « 1ère année où, en masse, l’augmentation du commerce a été plus important selon l’axe Nord/Sud que l’axe Nord/Nord. » (p.47)



  1. Retour sur la division internationale du travail (DIT)


Pour comprendre la DIT contemporaine il faut la comparer à celle du XIXème siècle
Pensée classique à propos de la DIT avec la théorie des avantages comparatifs (Ricardo) : défend les intérêts du libre-échange considéré comme un facteur de richesse pour les nations.

Cpdt comment comprendre et expliquer les inégalités croissantes du XIXème siècle alors que les Nations ouvrent leurs frontières. En effet, il est difficile de comprendre comment une Nation peut s’appauvrir durablement du seul fait du Commerce International (CI), à moins que cette situation ne soit le résultat d’un mauvais choix de spécialisation.

Ex : les inégalités x5 durant le XIXème siècle entre Angleterre et Inde malgré traité de libre-échange.
S’agit-il d’une faiblesse de la théorie ricardienne ?

Dans la situation où un pays se trouve face à un choix de spécialisation indifférent : soit il choisit à pile ou face ou bien il choisit de se spécialisation dans les deux domaines.

Or, même si à priori on ne peut apporter de réponse, en réalité il faut appliquer la première solution. En effet, si un pays se spécialisa dans deux domaines il ne excellent dans aucun des domaines ( question de rendements d’échelle : + produit  + productif).
Dans situation où deux régions :  l’une riche : « accumulation primitive » (infrastructures, ouvriers formés…)

 l’autre pauvre,

commercent entre elles : alors la région la plus riche est plus propice à s’enrichir parce que plus propice à la spécialisation dans différentes activités à la différence de la région pauvre qui ne pourra se spécialiser que dans quelques tâches fortement exposées à la concurrence des autre régions pauvres.

On se trouve finalement face à une polarisation, selon F. Braudel : centre prospère vs. une périphérie pauvre.
Ainsi, le schéma de Ricardo se heurte à l’asymétrie entre régions pauvres vulnérables à la concurrence et les centre polyvalents pieux protégés de aléas du commerce.

Ex : phénomène observé avec le développement du Cdf (Chemin de fer) : il est vu comme un espoir pour les villes éloignées qui pourront vendre leurs produits sur les marchées des grandes villes mais le « problème avec les voies ferrées est qu’elles fonctionnent dans les deux sens »



  1. La nouvelle économie monde


Comment ce schéma perme-il de comprendre la nouvelle DIT ?
Nouvelle DIT est caractérisée par une « désintégration verticale de la production » ( spécialisation sectorielle)

Ex : poupée Barbie : mat. 1ère  Taiwan & Japon

Assemblage  Philippines, Indonésie, Chine

Moule et dernière touche de peinture  US
Cette nouvelle DIT est un rupture qui émerge dans 90’s avec la déformation de la chaîne de valeur d’un bien.

Ex : structure de coûts d’une paire de basket Nike : Coût production  16 $

Coût social  29 $

Coût distribution  25 $

Total = 70 $
Cette structure de coûts dessine les contours de la société post-indus : caractérisée par une conception (aval) et une prescription (amont) effectuées par les pays riches (rendements d’échelle ) et l’étape de fabrication, inessentielle, qui est externalisée.
Epoque industrielle : produire au plus bas prix

Epoque post-indus : convaincre le consommateur d’acheter.
Une telle DIT constitue un enjeu majeur pour las pays du Sud :

 soit participe à la production immatérielle (concepts, design…) comme le fait la Chine.

 soit joue le rôle périphérie en concurrence avec d’autres périphéries comme c’est le cas pour le Mexique et ses maquiladoras.
Conclusion : La DIT n’entraîne pas forcément prospérité mais elle aide ceux qui s’aident préalablement eux-mêmes (investissement, « accumulation primitive »).



  1. La md° des images de la md°



Md° précédente est  de celle d’aujourd’hui : md° contemporaine diffuse l’image de prospérité matériel dans le monde entier  chacun peut-être spectateur d’un monde auquel il ne participe souvent pas.

différence essentielle selon Braudel puisque l’image de prospérité ne s’efface plus avec l’éloignement du centre. Elle est diffuse dans le monde entier.
Ex : fécondité

Transition démographique mondiale s’effectue aujourd’hui à un rythme soutenu pour finalement s’achever en 2050 puis laisser place semble-t-il à un déclin inexorable de la population.

Ex : Inde fécondité de 6 à 3,3 enfants par femme entre 1950 et 2000
Une explication de cette transition : les femmes du monde entier voient à la TV le modèle de vie qui les fascine càd celui des femmes occidentales.

 phénomène révélateur de l’écart entre md° virtuelle et md° réelle

Ainsi comment concilier le monde vécu avec le mondé attendu ?

5. Les enjeux de la md° à venir

Même si la transition devrait s’achever d’ici 2050, il est important de souligner que d’ici cette date la population mondiale aura doublé (surtout la pop pauvre).
Aujourd’hui : 6 Md : 1 Md riches

2 Md vont devenir riches

3 Md sont pauvres (< 2 $ /j)

en 2050 : 9 Md : 2 Md riches

2 à 3 Md devraient devenir riches

4 à 5 Md seront pauvres

bilan : multiplication des difficultés en 2050 (pb éco, déséquilibre richesse…)

Donc on assiste à la mise en place d’une structuration multipolaire : les BRIC s’engagent dans un course de vitesse qui risque de mener à de graves tensions s’il n’y a pas de régulateur.
6. Conclusion
md° = 5ème rupture qui permet de comprendre l’émergence de la scté post-indus


Leçon 3 : Existe-t-il un modèle social européen ?
L’ € qui a inventé la sécurité sociale à du mal à définir un nouveau modèle sociale européen avec le démembrement des sctés industrielles


  1. Le mal européen (1)



Pourquoi l’€ craint-elle la md° alors qu’elle est responsable de plus de 45% du CI ?

Parce que les 2/ 3 des exportations et importations sont le résultat de commerce de voisinage (intra zone UE)  représentatif de l’ancien modèle indus où firmes clés vendent des pdts proches ( Renault & Volkswagen, Dior & Prada)  commerce mondial vertical ( découpe de la chaîne de production d’un même bien)

€ est en partie prisonnière de sa spé passée qui exige de « faire » et donc s’expose à la concurrence des pays émergents dans le domaine indus mais se fait aussi distancée par les Us dans le domaine immatériel.


  1. La nvlle économie de l’information


Avance Us surtout dans le secteur des NTIC (Microsoft, Yahoo, Google, Apple…)
Nouvelle économie de l’informatique caractérisée par
meilleure diffusion de l’info   barrières d’entrée  pression concurrence (CPP)

 mais pourtant trend à un dvp de monopoles planétaires

structure de coût atypique : 1ère unité coûte cher et non celle qui suivent (logiciels Windows, film…)   CPP sinon pas de retour sur invt  rente de technologie.


  1. Le gratuit et le payant


Inflation des coûts fixes (CF) observée dans la nvlle éco n’est pas forcément qqch de négatif : dans pharma   R&D. Mais toujours pb du prix dissuasif du produit

 paradoxe mis en lumière par P. David

Selon lui, pour être efficace, la production « d’idées nouvelles » devrait obéir à

 coopération de tous ceux qui visent à résoudre les mêmes pbs

 quand les pbs sont résolus, à garantir le libre usage pas tous de son application

ex : recherche universitaire
 recherche privée : CPP, usage privatif de la découverte (labo)   adapté.
Caractères de la nvle éco : dupliquer, téléchargement, contrefaçon  suppose la nécessité d’un arbitrage entre la gratuité radicale (vs. innovation privée) et l’usage restreint de la propriété intellectuelle (=monopole).
Quelques solutions envisagées :

Brevets, mise en place d’institutions adaptées à cet enjeu  précisément l’handicap de l’€.



  1. Pour une université européenne


Classement de l’Université de Shanghai souligne la prééminence des universités (univ.) US  €

Faut-il copier le modèle US ?  « organisation scientifique du travail », « l’Univ est au nouveau siècle ce que la firme fordiste était à l’ancien ; l’institution qui fixe la mat. 1ère , le savoir et la formation, dont se nourrit le reste de la scté » (p. 71).

Univ US = cherche à résoudre des pbs concrets qui se posent dans la scté

 Univ € = empilement de recherche inefficace   pôles d’excellence en €.



  1. Le mal européen (2)


Les conceptions européennes en matière « d’économie sociale » de marché diffèrent les unes de autres : € = « théâtre d’une divergence étonnante » (p.73)   modèle social €.



  1. Le non-modèle social €


Selon G. Esping-Anderson in Les Trois Mondes de l’Etat-Providence, Paris, PUF, 1990

Etat-Providence dépend des singularités nationales et des compromis historiques

 voir typologie des cap de M. Albert in Capitalisme contre Capitalisme avec Cap corporatiste, libéral et social-démocrate mais aussi le cap méditerranéen (cf. B. Amable).


  1. Mélanges



Cpdt, il faut être vigilant à ne pas enfermer un pays ou l’autre dans un modèle fixe. Certains pays s’adaptent et varient.

Ex : « flex-sécurité » au Danemark

  1. L’étrangeté française


Pour saisir la nature du modèle social français il faut s’intéresser aux « trois figures de la liberté » d’Iribarne qui sont trois manières de penser la liberté :

Angleterre : libre = n’appartenir juridiquement à personne

 Allemagne = libre = être reconnu comme tel par les autres, la société

 France : libre = ne pas être inféodé juridiquement mais quasiment l’être psychologiquement selon la «logique de l’honneur ». Système + complexe et contradictoire qui tente de mêler les valeurs cléricales (égalité) et aristocratiques). Cf le clivage entre les Grandes Ecoles et les Univ.


  1. La crise des banlieues


= résumé de la difficulté française à produire une cohésion sociale mais aussi à la penser. En effet, les jeunes des cités sont privés de solidarité intra-familiales qui rendent le modèle supportable aux autres jeunes face au chômage. Donc il existe un lien communautaire faible  existence sociale des jeunes dans les banlieues.

« le modèle français qui joue tout sur la méritocratie républicaine, est allergique à li’dée qu’un lien communautaire fort puisse être un facteur d’intégration » (p. 82) (cf intégration des minorités aux USA)

Conclusion


  1. La nouvelle question sociale


Les usines, les quartiers… ne sont plus un lieu de mixité sociale  regroupement endogame des classes sociales


  1. Les appariements sélectifs


Scté indus  mariage asymétrique entre gens bien dotés (ingénieurs) et peu doté (ouvriers)  marche tant que les moins dotés sont « gentils » et « exigent peu ».

Dans 60’s  divorce : contradiction fordiste

Donc  appariements sélectifs  fin exogamie  endogamie devient la règle moins par amour de soi-même que par rejet de l’autre (les plus pauvres).


  1. Politique, Economie et société


A.Touraine : évolution des rapports entre pol, éco et scté :

Aux XI-XIIème siècles : Etat s’affranchit du pouvoir religieux au profit de l’éco (=mercantilisme). Puis divorce entre le pol et l’éco au XIXème siècle (=libéralisme). Puis mariage entre éco et scté au début du XXème siècle pour finalement aboutjir à un divorce avec la passage à la scté post indus. Cpdt la scté vit tjrs de ses propres forces.


  1. Le réel et l’imaginaire


Le social étouffe. Il doit être alimenté d’une identité collective (cf crise des banlieues   communautarisme et ségrégation sociale).

Enjeu : réinventer institution qui ne soient pas préemptées par les rapports socio et culturels

similaire:

Leçon 2 : la nouvelle économie monde iconLa nouvelle économie libérale
«On peut tromper tout le monde un certain temps, certains tout le temps, mais pas tout le monde tout le temps.» (Lincoln)

Leçon 2 : la nouvelle économie monde iconLa nouvelle economie, au-dela du mythe
«La nouvelle économie au-delà du mythe» écrit par le journaliste Claude Demma est extrait de la revue Alternatives économiques, hors...

Leçon 2 : la nouvelle économie monde iconI. une interpretation des dynamiques spatiales a partir de la nouvelle economie geographique
«centre – périphérie». Cette perspective générale des inégalités régionales et de leur réduction est le terrain privilégié de la...

Leçon 2 : la nouvelle économie monde iconUtilisation pédagogique du tni dans la cadre d'une leçon d'économie

Leçon 2 : la nouvelle économie monde iconLeçon 1 18 novembre 1959 Leçon 2 25 novembre 1959
«Éthique», vous verrez pourquoi, ce n’est pas par plaisir d’utiliser un terme plus rare, plus savant

Leçon 2 : la nouvelle économie monde iconLeçon en classe entière Place dans le programme d’économie générale de bts2

Leçon 2 : la nouvelle économie monde iconLeçon sur le chômage Source : Académie d'Amiens Cette séquence pédagogique,...
«Le chômage», est prévue pour une classe de 2nde baccalauréat professionnel tertiaire (bac pro en 3 ans). Documents joints : la leçon,...

Leçon 2 : la nouvelle économie monde iconDéfinition de la science économique
«La richesse des Nations» 1776 est toujours vivante et active; ainsi, l’ancienne économie et la Nouvelle économie vivent côte à côte...

Leçon 2 : la nouvelle économie monde iconLeçon 18 11 mai 1955 Leçon 19 18 mai 1955 Leçon 20 25 mai 1955 Leçon...

Leçon 2 : la nouvelle économie monde iconCroissance et transformations sectorielles : d’une économie post-industrielle...
«sociologique», rôle accru de l’Etat, rôle moteur des services collectifs. Ce thème sera repris au tournant du xxème siècle à travers...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com