Rapports Art-Science





télécharger 118.65 Kb.
titreRapports Art-Science
page1/3
date de publication21.05.2017
taille118.65 Kb.
typeRapport
e.20-bal.com > comptabilité > Rapport
  1   2   3
BILAN, étude des bases de la philosophie Terminale
NOTIONS :

Le Désir : (//Sponville)

La conscience

Le travail, les échanges

La technique :

L’Art

Le langage

L’interprétation

L’histoire

La société, l’Etat, la politique

La morale (du bien, du devoir, réflexion Barbarie)

La vérité

La religion

L’épistémologie (réflexions sur la démonstration, le vivant, la méthode, la matière, l’écologie)

MISES EN PERSPECTIVE, // Et rapports :
-Rapports Art-Science

*A la beauté : de la beauté dans les sciences, ou l’analyse scientifique de la beauté

*A la politique
-Rapport à la nature et à la vie

-rapport identité, histoire, CULTURE (la défaite de la pensé Finkielkraut)

-Race et Histoire (C. Levi Strauss)

-Rapport Science et histoire

APPROCHES :
Par les moyens : art, politique, sciences, le travail, les échanges, le langage

Par les fins : Vérité, beauté,

Au sein : de la conscience, de la société, de l’Histoire


  • Désir : conscience d'un manque et souhait de le combler (matériel, social, spirituel), a distinguer de besoin (nécessaire, plus naturel), d’envie (+puissant et pressant), de volonté (forte t délibéré), de jalousie (concurrence des désirs).


Selon Epicure : Bonheur=>paix de l'âme (ataraxie) et du corps (aponie) : tétra pharmacos (pas peur de la mort, de la douleur, de Dieu, gestion désirs/plaisirs : est-ce naturel ET nécessaire) => c'est un idéal (importance de la prudence : anticiper, voir devant, projet). (Lettre à Ménécée)
« Un stade où l'on ne souffre pas du corps et où l'on n'est pas perturbé de l'âme »
Selon Platon : désir/Eros (amour) = recherche => activité de philosophes qui veulent savoir (définition du désir) (Le Banquet)
Selon Schopenhauer : « La vie donc oscille, comme un pendule, de droite à gauche, de la souffrance [désir, manque] , à l'ennui [désir satisfait]; ce sont là les deux éléments dont elle est faite, en somme. » (Le Monde comme Volonté et comme Représentation)
(//Sponville : Le bonheur désespérément)


  • La conscience : 2 types -psychologique (être...) et -morale (distinguer bien et mal : capacité humaine)


« Savoir que l'on sent » 
==>inconscient :
Selon Freud : Moi (conscient)-Surmoi (barrière)-ça (inconscient : où sont le refoulé et les pulsions Eros/Thanatos), le contenu du ça arrive atténué par le surmoi (rêves, lapsus, actes manqués). Thèse argumentée par les actes manqués, l’efficacité de la psychanalyse (preuve : Métapsychologie)
artistes-croyant : sublimation : déplacement des pulsions
Psychanalyse : thérapie, science de l'inconscient
« on rêve parce qu'on dorts

on dort parce qu'on rêve » <=soulagement freudien
Selon Descartes : Cogito « je pense donc je suis » : recherche de la vérité (ce qui ne comporte aucun doute) par le doute de l’être conscient justement (Discours de la méthode)

Selon Sartres : nous sommes totalement libres : inconscient = mauvaise foi (exemple de la liberté sous l'occupation) pour échapper à l'angoisse : se mentir à soi même
« Nous sommes condamné à être libre »


  • Le travail : « tripalium » : instrument de torture Activité humaine consciente manuelle ou intellectuelle plutôt pénible ayant pour but de produire un bien qui sera consommé ou échangé. Par son travail volontaire ou pas, bénévole ou pas, l'Homme aménage le monde dans lequel il vit et transforme la nature pour satisfaire ses besoins et désirs.


Associés : Homo faber : l’homme qui travaille (=/ l’homme qui raisonne), aliénation : travail qui rend étranger à soi et aux autres, exploitation (cycles), division du travail (horizontale, verticale), taylorisme (travail à la chaine, division, rentabilité…)

Œuvre (unique, avec du cœur, //art pour s’exprimer) =/ produit (=>profit)
Selon la Bible : une malédiction : « c'est avec peine que tu en tirera ta nourriture... » ." (génèse)

Selon Platon : A chacun son travail ." (La République)

Selon Aristote : tant qu'il y a un besoin... : « si les navettes tissaient toutes seules... » (Politique, à propos de l’esclavage)

Selon Pascal : le travail est un divertissement : « il sent alors son néant » (Les pensées)

Selon Voltaire : « éloigne de nous trois grands maux : l'ennui, le vice et le besoin » (Candide)

Selon Rousseau : conséquence de la propriété, (Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes)

« C’est pour parvenir au repos que chacun travaille, c’est encore la paresse qui nous rend laborieux » (Essai sur l’origine des Langues )

Selon Kant : "Il faut que l'homme soit occupé de telle sorte que, tout rempli du but qu'il a devant les yeux, il ne se sente pas lui même, et le meilleur repos pour lui est celui qui suit le travail." (Traité de pédagogie)

Le travail intellectuel est un vrai travail : « cette enclume qu'est mon bureau » (une lettre)

Il faut forcer l’enfant à travailler ." (Traité de pédagogie)

Selon Hegel : cycle du maître et de l'esclave

Selon Marx : Spécificité humaine (fait des projets : comparaison araignée) ." (Le capital)

Le travail et l'ouvrier sont des marchandises : « il se produit lui même » ." (Manuscrits de 1844)

Selon Nietzsche : le travail est « la meilleure des polices » (Aurore III)

Selon Freud : la passion du travail comme transfert et sublimation

Selon Durkheim : division du travail : « état de dépendance vis-à-vis de la société ». Solidarité

« macanique »solidarité « organiqueindividualisation des hommes (La division du travail)
Selon Baudrillard : loisirs aliénés « impossibilité même de perdre son temps » (société de consommations) (La société de consommation)
Liberticide ou Emancipateur ? Divise ou uni ? Rapport aux loisirs ?


  • ==>les échanges : donner et recevoir


Associés : troc : échange plutôt matériel sans référence à la monnaie, primitif, don : sens unique offrir sans recevoir, monnaie : « objet » ayant une certaine valeur par convention, moyen terme de l’échange, économie : système de production et d’échange organisé, chrématistique : quand le but de l’échange est l’argent, non l’échange mais l’accumulation [ARISTOTE], potlatch : tradition des Indiens d’AmNd donner pour écraser l’autre.

Selon C Levi Strauss : la prohibition de l'inceste n'est pas à l'origine une interdiction morale, biologique ou religieuse mais une nécessité économique des échanges.


Selon Montesquieu : possibilité sur laquelle basée la société
C.f penseurs du libéralisme


  • La technique : savoir faire pratique, méthode (ou ensemble de) ayant pour but de produire un résultat utile qui la plupart du temps permettra de s'éviter un travail pénible


Associés : outil : prolongement de la main, instrument : outil noble, appareil : complexité, machine : besoin d’énergie, automate : répétition identique du mouvement, robot : qui s’adapte.
Selon Descartes : permet de se rendre « maître et possesseur de la nature » : thèse du progrès (une des branches de l'arbre de sa philosophie dont le troc est la science) (Le discours de la méthode)
Selon Alain : différence entre artiste et artisan : le premier improvise, a l'inspiration, est dépassé par son œuvre, se détache du réel, c'est un don naturel il n'y a pas de recette alors que le second sait où il va, maîtrise, ce qu'il fait est productible, il possède une technique apprise (système des beaux arts)
Est-elle liberticide ? (Rousseau Nietzche), Libère-t-elle des déterminismes (Descartes) ? Amène ou dépend du progrès ? Rapport à l’art ? Rapport aux machines ?
Selon Bergson : ce qui distingue l’Homme des autres animaux n’est pas sa raison mais sa capacité à fabriquer des outils : homo faber :  « En définitive, l'intelligence, envisagée dans ce qui en paraît être la démarche originelle, est la faculté de fabriquer les objets artificiels, en particulier des outils à faire des outils, et d'en varier indéfiniment la fabrication »


  • L’ART (sens des beaux-arts fr et de la « techni » gr !!) activité humaine ayant pour but de produire une œuvre qu'il conviendrait de juger belle. La beauté est donc la fin de l'art (critiquable).

=subjectivité de la beauté, nécessitée d'une culture ?, langage ?...

Selon Platon : l'artiste est un charlatan, il nous trompe, par son art il imite ce qu'il voit mais la réalité est ailleurs dans les idées : il nous en éloigne : « il faut chasse Homère de la cité ».Rationalisme (=/empirisme), plus un artiste est bon (sophistes) plus il est dangereux. (République)
Selon Bergson : l'artiste est dégagé des conventions pratiques et sociales, de ce fait il voit le monde tel qu'il est. Il est donc meilleur observateur que le philosophe, il reste que ce dernier garde sa valeur pour son analyse de la vie intérieure.
Selon Nietzche : l'œuvre littéraire (artistique) naît des désirs de son auteurs et mène ensuite une vie propre (éternelle) en dépassant son concepteur : il ne sert à rien de connaître l'auteur pour comprendre.
Selon Freud : sublimation, transfert des pulsions

Selon des surréalistes : (//Freud) l'art permet de voir une autre réalité.
Selon Schopenhauer : Si les sciences ne peuvent atteindre que les phénomènes, l'art permet d'accéder aux Idées (par exemple, l'architecture permet de saisir les idées de pesanteur et de résistance). L'art nous fait pénétrer l'intimité des choses. (Que l’on n’appréhende que comme phénomène habituellement)
Subjectif ou objectif ? Libre (pulsion : Freud ?ou engagé et utile (Platon) ?
Le beau : références à Kant :

*c'est ce qu'on éprouve d'un plaisir désintéressé, gratuit

*c'est ce qui plait universellement non pas en fait mais en droit (je n'accepte pas d'autre jugement)

*absence de toute explication intellectuelle.

*l'objet sans la fin, sans concept, objet d'une satisfaction nécessaire. (critique de la faculté de juger)


  • LE LANGAGE : faculté, capacité, aptitude naturelle (humaine) à communiquer, à transmettre un savoir, à résister au temps, à la catharsis, à penser (comprendre, réfléchir...) à agir (performatif) et à créer. (différent de UN langage <=> synonyme de « langue » : système, code composé de règles et de signes utiliser pour communiquer.)


Associés : communication : mettre une info en commun, langue : système cadre composé de règles et de mots (signes) propre à une culture permettant de communiquer, parole : acte personnel articulé, sonore par lequel on pratique une langue pour communiquer.
Selon Bergson : il y a de l'indicible, le langage est inapproprié à tout exprimer (=> rôle de l'art). Les mots sont prisonniers de nos besoins et ne désignent que des genres. De ce fait seuls les artistes, parce ce qu'ils n'utilisent pas les mots ou les détournent, peuvent exprimer la réalité des choses. (Le Rire)
Selon Hegel : ce qu'on ne peut exprimer est une pensée inachevée, « C'est dans les mots que nous pensons », « vouloir penser sans les mots, c'est une tentative insensée ». Les mots unissent l'extérieur (son) et l'intérieur (sens). (philosophie de l’esprit)
Selon Platon et Socrate : le seul bon langage est le dialogue qui permet d'accoucher l'esprit de ce qu'il contient : maïeutique.
Selon Descartes : l'animal est une machine, il fonctionne, n'étant qu'un corps il ne parle pas, la parole étant une action. Pas de parole, pas d'âme (spécialisé) (Le discours de la méthode
Selon Rousseau : pense les rapports entre mots et idées en affirmant que nos idées viennent des mots et donc que le langage distingue hommes et animaux (Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes)
Selon Locke : nature et des limites de l'entendement humain : erreurs  inadéquation du langage et de la pensée car "Il n'y a pas assez de mots dans aucune langue pour répondre à la grande variété des idées qui entrent dans nos discours et nos raisonnements".
Seulement Humain ? Rapport à la réalité ?



  • L’INTERPRETATION : chercher, donner ou découvrir un sens à ce qui parait obscur, à ce qui parait ne pas en avoir


! Différence : inventer/découvrir : créer ou trouver ce qui existe déjà
Selon Freud : rêves, lapsus, actes manqués s’interprètent : signe de l’existence d’un inconscient psychologique (pulsion Eros/Tanatos refoulées)
Selon Marx : interprétation des phénomènes sociaux, de l’histoire des peuples comme le signe de l’exploitation de l’homme par l’homme, de la lutte des classes et donc de la prédominance de l’économie.
Selon Nietzsche : interprétation de valeurs morales de son époque comme étant le signe d’un manque de vitalité (Socrate et Jésus ont peur de la vie)


// Mythes, symboles, sciences humaines et culture



  • L'HISTOIRE: 2 sens : la série des états par lesquels passe toute la réalité

Étude et récit que l'on fait de ces états

(AUSSI : Histoire : l'histoire de l'humanité, et histoires : côté fictif, interprétation)

du grec : historia : enquête
Selon Hegel : il y a l'histoire originale ou le fait de relater des évènements dont on a été le témoin ou l'acteur (risque d'objectivité, absence de recul et période courte mais fraîcheur du témoignage et preuves), l'histoire réfléchie c.a.d reconstituée par une enquête, faits non vécus (passés, obligé d'imaginer mais avec du recul), et l'histoire philosophe avec laquelle on recherche le sens des évènements (s'il y en a un). . (la raison dans l’histoire)

Selon Machiavel (conseillé du prince de Médicis, Florence XVIe: « la fin justifie les moyens » : l’histoire se fait selon deux critères que sont le hasard et les volontés humaines. De ce fait la connaissance de l’histoire ne peut être scientifique, cependant elle peut être utile car même si on ne peut prévoir ce qui va se produire, on peut se préparer : la valeur des dirigeants est la prévoyance. (Le Prince)

Selon Kant : l’histoire des hommes n’est ni réglée par leur instinct, ni organisée par leur raison, de ce fait elle apparait absurde pourtant ne peut-on y trouver un sens ? La nature de l’Homme est contradictoire, à la fois sociable et associable : ce paradoxe est le moteur de l’histoire qui a donc une signification. (idée d’une histoire universelle au point de vue cosmopolite)
Notions de sens de l’histoire : progrès ? (Hegel, Lumière A Comte)

Décadence ? (Rousseau)

Cycle ? (Nietzsche, Bouddhisme, Grecs Anciens)

Notion de fin de l’histoire : un but final indépassable ? (=/ fin des temps) : Polybe (apogée de Rome), Historiens Soviétiques, Marx (fin=communisme).


  • LA SOCIETE, l’ETAT : -la société est un groupe, un ensemble d’individus ou de personnes liés par un système d’échange (dépendance, partage). Humaine (règles, institution : transmission = héritage) ou Animale (instinct, transmission = hérédité).
  1   2   3

similaire:

Rapports Art-Science iconRecherche du laboratoire umr stef de l’ens cachan «Analyse des articles...
«Analyse des articles publiés dans la revue Technique Art Science (T. A. S.) (1946-1977)»

Rapports Art-Science iconCréer un contexte favorable à la publicité télévisée : le rôle de...
«Si le boom des programmes courts à la télévision résulte d'abord d'une logique publicitaire, IL existe au moins un programme qui...

Rapports Art-Science iconSacré Art Contemporain : Art, Art Sacré, Art contemporain : un hold up sémantique
«contemporains» à ceux qui poursuivaient une modernité ouverte. Un livre excellent et très pédagogique, dans lequel on découvre les...

Rapports Art-Science icon«L’économie, c’est l’art de faire au mieux avec ce dont on dispose»
«L’économie est, non pas une discipline achevée, mais une science elle-même toujours en voie de développement»

Rapports Art-Science iconChapitre 4 : Emile Durkheim
«Nous ne devons pas tirer la morale de la science mais faire la science de la morale». La science doit en effet aider à trouver le...

Rapports Art-Science iconNote sous J, ce 17 oct 1997 production prs, art, lmdE 10 mai 2000...

Rapports Art-Science iconLittérature & société Méthode & Pratiques Scientifiques Sciences...

Rapports Art-Science iconPrésentés par Benjamin Lisan
«permanent agriculture» utilisée par l'agronome Américain Cyril g hopkins qui publia en 1910 Soil Fertility and Permanent Agriculture....

Rapports Art-Science iconPrésentés par Benjamin Lisan
«permanent agriculture» utilisée par l'agronome Américain Cyril g hopkins qui publia en 1910 Soil Fertility and Permanent Agriculture....

Rapports Art-Science iconII/ les principaux courants de la pensee economique traditionnelle
«l’objectif de l’économie n’est pas le seul problème des rapports entre l’individu et la richesse, c’est aussi et surtout celui des...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com