Revue de Presse au sujet du «Croisement des Savoirs»





télécharger 85.12 Kb.
titreRevue de Presse au sujet du «Croisement des Savoirs»
page1/3
date de publication12.02.2017
taille85.12 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > comptabilité > Documentos
  1   2   3
Revue de Presse au sujet du « Croisement des Savoirs »

(octobre 2009)

Il y a 10 ans, presque jour pour jour, sortait d’imprimerie le livre « Le Croisement des savoirs » en conclusion du programme Quart Monde – Université, puis le livre « Le croisement des pratiques», suite au programme Quart Monde Partenaire. Ces deux livres ont été réédités en un seul volume aux Editions de l’Atelier et Quart Monde.

Le Livre « Le croisement des savoirs » a reçu en 2000 le prix Jeunesse, Education permanente de la Communauté Française en Belgique.

L’Académie des Sciences Morales et Politiques de L’Institut de France a remis le prix Villermé-Fondation Lucien Dupont 2007 aux groupes de recherche Quart Monde-Université et Quart Monde Partenaire auteurs des deux livres.

Ces deux programmes expérimentaux ont permis de formaliser de façon rigoureuse la pédagogie, la méthodologie et l’éthique du croisement des savoirs et des pratiques à partir de l’apport et de la place des personnes en situation de pauvreté. Cela a déclenché une sorte de « big-bang », puisque un nombre croissant d’initiatives, de rencontres, d’échanges, d’interventions, de co-formations, de recherches-actions, de publications sous des formes les plus diverses (livres, articles de revues et de journaux, thèses, etc.) a pris naissance et s’est développé à partir des résultats de ces programmes initiaux.

Le livre : « Le croisement des pouvoirs. Croiser les savoirs en formation, recherche, action » sous la direction de Claude Ferrand, aux Editions de l’Atelier et Quart Monde, 2008, rend compte d’actions de co-formation menées en partenariat avec ATD Quart Monde et différentes institutions agissant dans les domaines des droits fondamentaux ; d’interventions et d’actions faites dans le cadre d’universités et d’auditions d’universitaires ; d’actions menées au sein du Mouvement ATD Quart Monde.

La revue de presse que vous trouvez ici voudrait contribuer à mesurer l’impact de la démarche de croisement des savoirs et des pratiques. Elle a été réalisée par Luigi Mosca, physicien, ayant participé au programme Quart Monde-Université, en tant qu’universitaire.

Elle n’a aucune prétention d’être exhaustive, et notamment ne sont pas inclus ici les publications dans les revues du Mouvement ATD - Quart Monde.

Ces publications sont regroupées en fonction des thématiques abordées, tout en ayant conscience du caractère forcément schématique de ce genre de classement :

I) Relations sociales et vie démocratique, II) Pauvreté et exclusion, III) Education et recherche, IV) Economie et Travail, V) Santé, VI) Foi-Religion, VII) Recensions et citations.


  1. Relations sociales et vie démocratique




  1. La revue Télérama n°2502, janvier 1998, pp 6-11, publie un article de Sophie Cachon « L’Université des exclus »

ATD Quart Monde réunit l’université et les exclus, deux mondes qui ne se rencontrent pas. L’auteur explique comment cette idée de confronter l’expérience vécue des uns aux connaissances théoriques des autres, de faire travailler ensemble sur un pied d’égalité, des personnes prêtes à partager leurs savoirs, a été mise en œuvre dans un programme expérimental de recherche, action, formation Quart Monde-Université. « Au terme de deux ans d’échanges, de coups de gueule et de découverte mutuelle, le résultat est là ». Des personnes en situation de pauvreté, jusqu’alors dépossédées de tout, sont devenues enfin actrices de leur propre histoire, grâce à la rencontre et au croisement des savoirs dans une volonté commune de s’écouter et de se comprendre.
2) Revue «Actualités sociales hebdomadaires » n° 2119 -14 Mai 1999 (pp21-22) contenant l’article : « Ni représentés, ni représentants » par Natalie Mlékuz.

L’auteur de cet article fait une présentation de la démarche et du parcours de recherche qui ont conduit à l’élaboration du Mémoire « Citoyenneté : représentation, grande pauvreté ». Pour cela elle prend appui directement sur une interview des auteurs de ce Mémoire.

3) Brochure de l’Université Rurale du Clunisois sur le thème  « Pour des dynamiques solidaires » Année 2000-2001. Deux articles : « Le croisement des savoirs » par Claude Ferrand, pp26 à 31,

« Personne ne peut penser à la place de l’autre », par Françoise Ferrand pp 32 et 33

Dans le premier article, Claude Ferrand commence par donner quelques clefs pour comprendre les motivations d’un tel projet, ensuite sa préparation, son contenu et son déroulement sont développés en insistant particulièrement sur la méthodologie adoptée. Enfin, dans la conclusion on peut lire : « Nous avons montré que l’élimination de la misère, qui est devenue une priorité pour l’Union Européenne, ne se fera pas sans la contribution des connaissances qu’ont les pauvres eux-mêmes. …. »

Françoise Ferrand montre, dans le deuxième article, toute l’ampleur du défi qui a pu être relevé par les militants d’ATD Quart Monde dans le déroulement de ce programme du Croisement des savoirs, ainsi que le caractère indispensable de l’accompagnement pour des personnes qui n’avaient pas pu bénéficier de l’école. Et de souligner : «(ce défi) il ouvre des portes, car nous avons pu prouver que personne ne peut penser à la place d’un autre, fut-il le plus faible, fut-il le moins instruit. Toute tentative dans ce sens est un abus de savoir et de pouvoir …. Mais par contre, toute tentative qui permet la rencontre, le croisement, la réflexion commune est une avancée réelle vers davantage de justice et de convivialité pour vivre ensemble. Nous l’avons vécu ensemble. »

Le Foyer rural du clunisois, en lien avec la confédération nationale des Foyers ruraux et le soutien du Ministère de la Culture a publié dans « Les cahiers d’animer » n°4 sept. 2006 les actes du colloque « Paroles partagées. Quand la parole est un enjeu ». Claude Ferrand a présenté la dynamique du croisement des savoirs et des pratiques dans l’atelier « Prendre la parole fait exister » pp 18-20. Il a montré comment le Mouvement ATD Quart Monde, à la suite de son fondateur, s’est donné la mission de révéler la connaissance qu’ont les pauvres et d’élaborer cette connaissance avec eux par le croisement des savoirs.
4) Dans son livre « La misère hors la loi », Textuel, diffusion Le Seuil, 2000 pp 102 à 116, Paul Bouchet parle du croisement des savoirs sous le titre : « Démocratie et mouvement civique ». L’accès des plus pauvres au savoir et le croisement des savoirs sont une exigence civique.
5) Revue Pensée plurielle, rédaction : Haute école Charleroi-Europe / Institut Cardijn Louvain la Neuve,

- « Parole, pratiques et réflexion sociale » n°3 - 2001 publie un dossier thématique : Interculturel, médiation, Transition, contenant un article de Claude Ferrand : « De l’exclusion sociale et culturelle à la pédagogie interculturelle du Croisement des savoirs », pp 35-52.

Claude Ferrand montre comment toute l’action du Mouvement ATD Quart Monde s’est construite à partir du constat que la misère est une misère familiale et culturelle et qu’elle est une atteinte à l’égale dignité de tout être humain. Depuis l’initiative de promotion familiale (action petite-enfance, pré-école, pré-pivot culturel,..) jusqu’aux programmes Quart Monde –Université et Quart Monde Partenaire, en passant notamment par les rencontres des Universités Populaires, le Mouvement ATD Quart Monde n’a cessé de promouvoir la prise en compte de la vie, du combat et de la pensée des personnes les plus pauvres.
- numéro spécial du 6 décembre 2002 : Actes des États Généraux du travail social et de la formation sociale. Problématique : « La parole et la place de l’usager au cœur des pratiques du travail social », contenant l’enregistrement d’une intervention-débat (Atelier n° 6, pages 95-104) « Quand des professionnels et des personnes issues de la pauvreté se forment ensemble pour améliorer la connaissance et l’action …ou le croisement des savoirs et des pratiques », avec la participation des acteurs belges du programme Quart Monde Partenaire suivants : Françoise Bierque, Patricia Chvedco, Marc Couillard, Françoise Ferrand, Hector Guichart, Daniela Miorin, Pierre Moreau, Joseph Simon, et Dominique Visée.

À partir de la présentation de quatre dialogues courts entre un professionnel et une personne en difficulté, un débat se développe entre les acteurs présents du programme Quart Monde partenaire, deux professeurs de l’Institut Cardijn et des intervenants, débat qui permet d’analyser et d’approfondir la relation complexe et souvent problématique entre ces deux mondes  constitués d’une part par les personnes en difficulté et d’autre part par les professionnels dont le rôle officiel est celui de leur venir en aide.

- Revue Pensée plurielle n° 7 – 2004/1, Thématique : « Monde associatif et modalités de construction du lien social », contenant un article du Collectif LST (Luttes Solidarité Travail) de la région Ciney-Marche : « Le travail social au service du droit d’association des plus pauvres » (pp 117-123) et un article de Monique Couillard-De-Smedt : « Vie associative et grande pauvreté » (pp 125-137).

Le premier est un article collectif élaboré par les militants du mouvement LST (Luttes Solidarité Travail) Ciney-Marche, mouvement de solidarité avec des personnes et familles en situation d’extrême pauvreté. Cet article montre comment le travail social se met au service de la construction du droit d’association des plus pauvres et comment ce droit veut relever le défi de résister à la misère, de transformer la société et de porter la parole des plus pauvres jusqu’aux lieux de décision de la société globale.

Dans le deuxième article l’auteur s’appuie sur le rapport Général sur la Pauvreté et les programmes Quart Monde –Université et Quart Monde Partenaire pour dire l’importance de la vie associative pour les personnes en situation de pauvreté, pour retrouver confiance en elles et fierté, pour rééquilibrer une situation inégalitaire et devenir partenaires. La déclaration de Charleroi (1992) énonce ce principe : « Reconnaître que la prise de parole et l’expression publique des personnes et groupes défavorisés et de leurs représentants produit un effet libératoire et bénéfique non seulement pour des êtres soumis à une nécessité écrasante, mais aussi

pour l’ensemble de la communauté de citoyens. »
6) Revue « Vie sociale » n° 4 octobre-décembre 2002 Thématique : « Droits et place des usagers », contient un article de Patrick Brun,évaluateur des deux programmes expérimentaux : « Croisement des savoirs et pouvoir des acteurs », pp 21-33.

Cet article examine d’abord les facteurs qui empêchent les populations démunies de participer à l’élaboration des décisions qui les concernent. Il montre ensuite comment les programmes Quart Monde – Université et Quart Monde Partenaire ont pu relever ce défi à un niveau expérimental. Il analyse enfin les facteurs de risque qu’il faudra maîtriser lors du passage de cette phase expérimentale à une phase plus étendue et durable de réalisation.
7) Revue trimestrielle « Économie et Humanisme » n° 364 mars 2003 Dossier : Solidarités, action sociale : « De l’aide au partenariat », contient un article de Claude Ferrand : « Formation partagée : le Croisement des savoirs et des pratiques », page 56.

Ici Claude Ferrand, rappelle d’abord que les deux programmes expérimentaux Quart Monde – Université et Quart Monde Partenaire répondent à un même projet de prendre en compte la parole, l’expérience, les savoirs et les luttes des personnes les plus pauvres pour donner à celles-ci et à leurs représentants la place d’acteurs-auteurs à part entière dans les relations avec les institutions. Il souligne ensuite que « assurer les conditions d’un tel croisement des savoirs suppose de croiser aussi les pouvoirs …. (ce qui) suppose (notamment) le respect de l’identité et du rôle de chacun dans la perspective d’un objectif commun … »
8) Dans « Eclairages », revue de l’Institut Régional du Travail Social (IRTS) Champagne-Ardenne, n°9 de juin 2009, Isabelle Bouyer de l’UDAF (Union Départementale des Associations Familiales) présente la co-formation qui a eu lieu à Reims (en partenariat avec l’IRTS, l’UDAF et ATD Quart Monde) les 13, 25, 26 et 27 novembre 2009, sur le thème : « Exclusion, santé et accompagnement social ».

A cette co-formation, co-animée par Isabelle Bouyer (UDAF), Françoise Ferrand et Stéphanie Gallard d’ATD Quart Monde, ont participé 12 travailleurs sociaux et 5 militants d’ATD Quart Monde et du Secours Populaire. La qualité de cette co-formation a étonné tant les invités institutionnels que les participants eux mêmes, comme l’a exprimé l’un d’eux : « On ne pensait pas que l’on arriverait à un tel résultat ! » 
9) Dans les ASH (Actualités Sociales Hebdomadaires) du 25 septembre 2009, n°2625 pp 22-25, un article de Caroline Helfter « Professionnels et usagers. Des clés pour se comprendre »

« Mieux dialoguer pour mieux agir ensemble contre l’exclusion : tel est le principe des co-formations initiées par le Mouvement ATD Quart Monde qui réunissent des professionnels et des personnes en situation de pauvreté et d’exclusion. Des actions qui créent les conditions d’une vraie rencontre entre les deux catégories d’acteurs conduits à réviser les à priori, peurs et incompréhensions qui obèrent leur relation ».
II) Pauvreté et exclusion
1) Revue « L’Essentiel » n°88 - Avril 1999 (p 6) « L’Université de la misère contre la misère de la société » par Pierre-Henri Thomas.

L’auteur, un journaliste belge, retrace la démarche du projet et du programme du croisement des savoirs en mettant en premier plan la façon dont les plus pauvres sont considérés par le reste de la société, regard que ce programme remet radicalement en question en démontrant que, au contraire, les plus pauvres possèdent un savoir unique, lié à leur vie, et dont toute la société a absolument besoin pour avancer vers plus d’humanité.

L’auteur a pu bénéficier d’échanges avec deux militants belges d’ATD qui ont participé au Programme Quart Monde – Université, Georges Mus et Joëlle Meurant.
2) Premier rapport bisannuel sur la pauvreté en Belgique, en Juin 2001, six ans après le Rapport général sur la pauvreté.

La mission de rédiger le Rapport Général sur la Pauvreté par le Gouvernement belge en 1992 a été à l’origine, d’une part d’un dialogue entre partenaires dans plusieurs directions (recherche du type du croisement des savoirs, participation des plus pauvres à la vie politique, au sein d’associations et aussi dans un cadre plus institutionnel) et d’autre part à un projet de recherche-action-formation sur des nouveaux Indicateurs de pauvreté par un processus permettant de croiser les différentes formes de savoir sur la pauvreté.
3) Revue « Humanitaire » (enjeux – pratiques – débats) n° 5 - printemps/été 2002 Thématique : « Pauvreté(s) en France », contient un article de Françoise Ferrand « Le savoir des pauvres, clef de voûte d’un renouveau citoyen », pp 48-54.

Françoise Ferrand d’ATD-Quart-Monde, insiste ici sur l’expérience des Universités Populaires Quart Monde, qui ont servi de terreau et de tremplin aux deux programmes qui ont suivi : celui du Croisement des Savoirs et celui du Croisement des pratiques, où les personnes en situation de pauvreté se confrontent aux universitaires et aux professionnels en vue de permettre au savoir des pauvres d’émerger et de se structurer.
4) Dans les Cahiers critiques de thérapie familiale et de pratiques de réseaux, n°28, 2002/1, « Familles, cultures et psychothérapie » Ed. de Boeck, Louvain-La-Neuve, article de Pierre Fontaine : « A la rencontre du temps des familles défavorisées » 27 pages.

L’auteur fait de nombreuses références au mémoire de recherche ‘Le projet familial et le temps’ du livre « Le croisement des savoirs ».
5) Revue mensuelle « Futuribles », n° 290, octobre 2003, qui contient

a) un article de Xavier Godinot et Saphia Richou : « La pauvreté en Europe : essai de prospective. Quatre scénarios sur la précarité et la grande pauvreté en Europe à l’horizon 2015», pp 33-48.

Cette « prospective » commence par un rappel des démarches entreprises par l’Union Européenne au sujet de la pauvreté pendant les 30 dernières années : le premier programme de lutte contre la pauvreté, qui a été lancé par la Commission Européenne en 1975, sous l’impulsion du mouvement associatif ; le Sommet de Lisbonne, en mars 2000, et le Sommet de Nice, en décembre 2000, qui ont inscrit « l’élimination de la pauvreté » comme impératif pour les 10 ans

à venir.

Suit la présentation de quatre scénarios d’évolution à l’horizon 2015 : « La gestion de la misère », «La misère ignorée », « Gestion nationaliste de la misère », « La misère hors la loi » ; ensuite la dynamique de ces scénarios est discutée et enfin le quatrième scénario est examiné plus en profondeur sous l’angle des acteurs nécessaires à mettre « la misère hors la loi ».

b) un article de Marc Couillard : « Les relations entre les milieux très défavorisés et les professionnels », pp 47-48.

Ici Marc Couillard explique « de l’intérieur » pourquoi les relations entre les milieux très défavorisés et les professionnels sont si difficiles et comment l’approche des programmes Quart Monde – Université et Quart Monde Partenaire permet de réagir d’une manière constructive à ces difficultés faites de peurs, de manque de confiance, d’incompréhensions et de logiques de départ souvent très différentes.
6) En Belgique, publication de la recherche-action-formation « Une autre approche des indicateurs de pauvreté » par le Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale.

Les objectifs étaient de trouver des pistes pour élaborer des indicateurs de pauvreté qui rendent compte effectivement de la réalité vécue par les personnes et les ménages pauvres et de permettre la participation et la contribution des personnes très pauvres à l’ensemble de la recherche, selon la méthode du croisement des savoirs. Les acteurs de cette recherche-action étaient des personnes en situation de pauvreté de plusieurs associations, des scientifiques, des administrations, des partenaires sociaux. Quatre domaines ont été retenus pour parler de la pauvreté : les aspects financiers, le travail et l’emploi, la mise en œuvre des droits, les sentiments humains. http://www.luttepauvrete.be
7) Dossier de l’Observatoire de la Santé et du Social à Bruxelles : « Evaluation de la participation des personnes vivant dans la pauvreté au Rapport bruxellois sur l’état de la pauvreté (mai 2005) (74 pages). Le rapport étudie différentes expériences de concertation participative. Le concept de croisement des savoirs, introduit pour décrire la démarche mise en place par le groupe de recherche Quart Monde - Université, est décrit comme un des modèles de concertation participative.

Le rapport pose des questions à la concertation participative et formule une série de conditions et d’exigences pour développer un partenariat avec les personnes pauvres. A partir de là, le rapport évalue la participation des personnes en situation de pauvreté à la réalisation du rapport annuel bruxellois sur l’état de la pauvreté dont l’Observatoire de la Santé et du Social est chargé.
8) Dans le Rapport de « L’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale 2007-2008 » (La Documentation française), le chapitre I « Mesures de la pauvreté et de l’exclusion sociale » (pp 21 à 24) présente « l’expérience de croisement des savoirs afin de construire une réflexion collective sur la pauvreté qui a permis de souligner l’importance de la relation interactive entre scientifiques et personnes ayant une expérience vécue de la pauvreté », ceci dans le cadre de la participation des personnes à la construction de la connaissance.

« Les personnes concernées ne sont pas dans une simple position de témoin, mais dans une position de co-production de savoir où elles apportent aussi leur capacité de réflexion, le chercheur ou l’expert pouvant faciliter le croisement des approches et la montée en généralité ».
III) Education et recherche

  1. Dans la revue « Pour » du groupe de Recherche sur l’Education et la Prospective, n°165,

mars 2000, Quelles écoles, quelle société est paru un article de Carl Havelange : « Pour une pédagogie de la reconnaissance. Le programme de recherche Quart Monde-Université » 6p.


  1. Dans la revue Interdisciplinaire d’études juridiques n°1999.43, article de Xavier Dijon : « Le

croisement des savoirs. Quand le Quart Monde et l’Université pensent ensemble, 17p. Xavier Dijon fait une analyse critique de la démarche du programme « Quart Monde-Université.
3) Revue « Le Monde de l’éducation » - Janvier 1999 (pp 12-14) « Édifier pour échanger » par Natalie Mlékuz.

Cet article sur le programme Quart Monde - Université souligne qu’avant d’échanger, il est d’abord nécessaire d’édifier, patiemment, les conditions de l’échange.

  1   2   3

similaire:

Revue de Presse au sujet du «Croisement des Savoirs» iconLe Rapport de Joseph Wresinski
«recherche-action-formation»de croisement des savoirs et des pratiques. Le processus ainsi expérimenté montre que nos démocraties...

Revue de Presse au sujet du «Croisement des Savoirs» iconÀ l’école des sans-papiers
«usagers» des médias. Elle cherche à mettre en commun savoirs professionnels, savoirs théoriques et savoirs militants au service...

Revue de Presse au sujet du «Croisement des Savoirs» iconS'initier à la revue de presse variété des périodiques, méthodologie...

Revue de Presse au sujet du «Croisement des Savoirs» iconRevue de presse «prevention» du 27 février 2014

Revue de Presse au sujet du «Croisement des Savoirs» iconProgramme de terminale pour Revue de presse

Revue de Presse au sujet du «Croisement des Savoirs» iconBrésil; économie, relations économiques (revue de presse)

Revue de Presse au sujet du «Croisement des Savoirs» iconEntretien avec Marie-Hélène Bourcier
«l’originalité de la pensée queer» et «la spécificité des points de vue gais, lesbiens ou trans» et de diffuser savoirs et références...

Revue de Presse au sujet du «Croisement des Savoirs» iconSavoirs transmis et savoirs utiles : formation initiale et apprentissage personnel

Revue de Presse au sujet du «Croisement des Savoirs» iconRevue de presse du 25 novembre 2014
«Si nous n’avions pas pris cette décision la France n’aurait jamais accueilli cette compétition»

Revue de Presse au sujet du «Croisement des Savoirs» iconAnnexe revue de presse du fcba
«recherche et innovation 2025 pour la filière forêt-bois» a rendu son rapport le 9 mai 2016 aux 5 Ministres en charge de la Recherche,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com