Réunion thématique approfondie





télécharger 229.3 Kb.
titreRéunion thématique approfondie
page4/10
date de publication21.10.2017
taille229.3 Kb.
typeRéunion
e.20-bal.com > comptabilité > Réunion
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

Intervention du Président du Conseil Général

Jean-Jacques LASSERRE

Président du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques


Merci Monsieur le Président. Je voudrais saluer les participants à cette réunion, Monsieur le Maire, vous-même, Monsieur le Président, ceux qui vous entourent, les représentants de RFF, de la SNCF, les représentants de la SEPANSO, les élus qui sont ici, Monsieur le Député, Chambres consulaires et autres. Je voudrais en quelques mots, vous dire le point de vue du Conseil Général. J’essaierai de le faire très rapidement. Il est bien évident que le Conseil Général que j’ai l’honneur de présider est… Pardonnez-moi, bonjour Monsieur le représentant du Conseil Régional. J’en profite, Jean-Louis, pour te saluer et pour te dire également que sur ce genre de dossier - et Dieu sait si nous avons des explications sur les dossiers ! - nous roulons ensemble depuis le début. Je vais essayer d’exprimer rapidement et simplement pourquoi.

Il est bien évident que par rapport aux chiffres que vous avez présentés et qu’on ne peut pas démentir, il faut que nous trouvions des solutions structurantes en matière ferroviaire pour notre département. Je dis bien « notre département. » Les chiffres que vous avez évoqués, ce n’est pas la peine d’y revenir. J’avais été extrêmement sensibilisé, notamment aux chiffres qui avaient été évoqués par le rapport Becker, il y a quelques temps, qui faisait état, à l’époque, de l’évolution des tonnages de transit, identiques de chaque bout de la chaîne des Pyrénées. Un chiffre m’avait quasiment traumatisé. Il disait à peu près ceci : « si on met les hypothèses ferroviaires au mieux, elles prendront entre 15 et 20 % de l’évolution d’un trafic dont il indiquait les augmentations. »

Nous sommes, dans notre département, parce que nous sommes le premier des deux points de passage obligés, dans une situation extrêmement délicate. Deux raisons, bien entendu, au regard extrêmement positif que l’on jette sur cette initiative : le trafic des voyageurs et nous disons et redisons que s’agissant du transport des marchandises, c’est l’hypothèse significative la plus envisageable que nous devons essayer de nous forger. 8 500 poids lourds en bail, on aura beau mettre une partie de ce tracé en trois voies, de toute façon, on se fabrique – ne parlons pas des dégâts environnementaux - une situation extrêmement difficile.

Le Conseil Général a décidé d’avoir une position dynamique par rapport à la question qui nous est posée. Nous en faisons l’une de nos priorités. J’ai eu l’occasion – Jean-Louis Carrère, tu étais présent lorsque le Président du Conseil Régional a organisé une très importante réunion, il y a à peu près une année. Le Léandacary participait à cette réunion. J’avais eu l’occasion d’exprimer le point de vue du Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques. Je puis vous assurer que dans le concert des Présidents de Conseils Généraux qui s’étaient exprimés, nous n’étions pas à la traîne par rapport aux indications de volonté et de manifestation de cette volonté, et déjà quelques signes très tangibles que nous avons manifestés.

Nous avons accepté d’apporter notre quote-part financière, certes minime, par rapport aux enjeux sur la portion Tours/Angoulême, considérant tout simplement que les quarts d’heures ou les demie heures que l’on fait gagner, quel que soit l’endroit, aux habitants de Pau ou de Bayonne ou aux autres, sont des quarts d’heures gagnés. Nous avons décidé de financer le débat public, c’est naturel, c’est normal, c’est le préalable. Je souhaite vivement que ce débat se déroule dans de bonnes conditions. Très récemment, au Ministère de l’Equipement, lorsque la question nous a été posée sous le Chef de FILA de la région d’ailleurs, qui a la responsabilité, Jean-Louis, je pense, d’organiser les participations locales, nous avons décidé de regarder favorablement… Les conditions, on les définira. Il faudra regarder la réciprocité, la solidarité. Ce n’est pas le genre de sport où on peut aller d’une façon individuelle si le reste de l’équipe ne suit pas. Nous avons manifesté notre volonté d’être extrêmement présents.

Voilà le point de vue du Conseil Général des Pyrénées Atlantiques. Les difficultés, nous les connaissons ou en tout cas, nous en avons identifié un certain nombre. La traversée du Pays Basque et j’ai beaucoup regretté de ne pas être là, en Pays Basque, il y a quelques temps. Le postulat du Conseil Général, ce sera celui-ci : dynamique, volontaire et exigeant. J’espère que nous trouverons, que l’on réunira entre Bayonne et Irun, les conditions nécessaires pour apporter des solutions.

Deuxième difficulté, c’est les aspects financiers. On verra le moment venu – je crois qu’il ne faut pas cultiver les frayeurs avant même que ce projet… On n’en discerne pas les contours. J’ai retenu quelques chiffres : dix milliards d’euros, entre trois milliards et demi Bordeaux-Hendaye, deux milliards et demi, Bordeaux-Toulouse, dans les maquettes financières que nous avons accepté de regarder d’ailleurs. La moitié pour le futur concessionnaire et le reste à partager entre l’Etat, la région, les départements, les communautés d’agglo sur des clés de répartition qui ont été évoquées. On y reviendra - mais il faut y aller - des problématiques en matière financière, sauf, n’oublions jamais, que l’Europe interviendra si nous sommes présents au rendez-vous.

C’est comme cela que nous avons regardé ce problème-là. Notre point de vue par rapport au tracé et au financement, c’est qu’il faut tout de même que l’on regarde avec suffisamment de sévérité. Je suis impressionné par la rapidité de nos collègues d’Euskadi et de Navarre. Ils ont réalisé la performance de trouver une solution juridique en termes de tracé et financière avec Madrid. Lorsqu’on connaît les types de relations qu’il y a entre les institutions espagnoles qui sont beaucoup plus compliquées que les relations politiques que nous avons entre institutions françaises, c’est une performance. Je suis stupéfait de voir également qu’en matière financière, ils ont quasiment trouvé la solution. On n’est pas dans les mêmes dispositifs sauf que, nous savons que cela va arriver à Irun. Les dates de 2010, 2012 sont évoquées. Il nous reste à confectionner l’intervalle sur l’aspect financier.

Dernier point que je voudrais évoquer, c’est le tracé. Là, je voudrais être extrêmement clair. Il est bien évident que ce tracé, une fois qu’on a évoqué les grandes lignes et les grands principes - la volonté de faire, que nous avons, la volonté de financer que nous avons - il faut que dans ce débat, les discussions aient lieu sur le meilleur tracé qui soit. Le Président du Conseil Général n’a pas d’état d’âme. Je préside un superbe département avec deux agglomérations. Je le dis à Pau et je ne le dis pas pour me procurer du confort momentané, ils ne durent jamais. Je suis favorable à ce que toutes les hypothèses soient regardées, la une, la deux et la trois.

Je vous demande, Monsieur le Président, que si une petite quatrième pouvait être regardée, descendant peut-être un peu plus au sud de Mont-de-Marsan, je sais qu’il y a débat dans cette région, je pense que, un, c’est souhaitable et deux, que c’est dans le cadre de RFF que cette hypothèse doit être évoquée. J’évoque une rencontre que nous avons eue hier soir et je ne pense pas que ce soit au travers d’études que l’on imaginerait entre nous. C’est une quatrième hypothèse qu’il nous faut regarder. Les intérêts de tous sont des intérêts naturels, normaux. J’espère que des compatibilités existeront.

S’agissant du tracé, prenons le temps qu’il faut pour que tous ces problèmes soient évoqués et que les intérêts de la métropole béarnaise et son rayonnement et les intérêts de la métropole Basque, si je puis dire, soient évoqués. Je suis sûr qu’on va trouver des compatibilités. Ce ne sont pas sept ou huit minutes de différence qui vont changer le problème. Ce seront les tonnages, ce sera la mise en place de deux gares importantes sur Bayonne qui le souhaite. C’est ainsi que je parle lorsque je parle à mes amis basques.

Voilà donc, le plus rapidement possible et le plus clairement, je l’espère, le point de vue du Conseil Général que je voulais exprimer. Nous serons des partenaires convaincus, vigilants. J’espère que dans ce domaine comme dans d’autres - chaque fois qu’on a fait de belles avancées, c’est parce qu’on a joué plutôt groupés - j’espère que l’on reconnaîtra la cohérence institutionnelle que j’appelle de mes vœux.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Réunion thématique approfondie iconRéunion thématique approfondie

Réunion thématique approfondie iconRéunion thématique approfondie

Réunion thématique approfondie iconRéunion thématique approfondie
«Projet ferroviaire Bordeaux Espagne». Avant de présenter cette soirée, je vais passer la parole à Monsieur Dufau, Député-Maire qui...

Réunion thématique approfondie iconRéunion thématique, Veynes, le 29 juin 2005

Réunion thématique approfondie iconRéunion 29 mars 2007 Compte rendu
«blog» sur la thématique «lolf et collectivités locales» afin de permettre d’atteindre simultanément différents objectifs

Réunion thématique approfondie iconRencontre du 12/10/16 thematique
«lieu de recueil des besoins et expression des participants». Accueil café sucrerie en début de réunion, 20h15

Réunion thématique approfondie iconRésumé L’apparition de la thématique de la diversité depuis les années...

Réunion thématique approfondie iconProces-verbal de reunion
«pot» délicieusement concocté par l’instance dirigeante, la réunion a débuté sous la présidence de Laurence Molines, qui ouvre la...

Réunion thématique approfondie iconC’est un très grand plaisir pour moi de «présenter» Thibault Gajdos,...
«présenter» Thibault Gajdos, car si je suis dsa en charge de la thématique Economie, gestion, cognition et linguistique, je suis...

Réunion thématique approfondie iconRéflexions du codev
«2015-05-11 codev – notes de la réunion» les questions posées aux élus lors de la réunion du 05 novembre 2015 et les réponses tels...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com