Rapport de pers 2





télécharger 378.66 Kb.
titreRapport de pers 2
page5/10
date de publication02.08.2017
taille378.66 Kb.
typeRapport
e.20-bal.com > comptabilité > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

3/ Conseil et ingénierie : 22 % du CA.

Cette activité regroupe les prestations de conseil, de conception d’architecture et de TMA.

Voici un schéma tiré de www.osiatis.com qui exprime la répartition des services d’Osiatis :
 




On constate, comme le prouve le discours présenté sur leur site, que les services proposé par le groupe se complète et s’additionne de manière évidente, chacun apportant une valeur ajoutée à l’autre. Ils ne délivrent pas un seul service mais bien souvent, comme dans les deux métiers présentés ci-dessus, plusieurs en même temps.


Voici les détails des différents services d’Osiatis :


  • La Structuration : Elle consiste à fournir à chacun des clients d’Osiatis les outils et les services qui lui permettront de progresser. Puisque Osiatis est dans un secteur en expansion, ils observent toutes les nouvelles technologies et méthodes ; ils font le tri entre les différentes propositions ; ils approvisionnent celles qui sont prometteuses; ils facilitent leur intégration dans le système-client et garantissent les services produits. Et ce, tout en continuant à innover pour mettre en œuvre différemment des solutions éprouvées.  




  • L’infogérance : Elle consiste à venir installer des systèmes informatiques chez le client (entreprises). L’offre d’infogérance d’Osiatis intègre les utilisateurs, les infrastructures et les applications.

Elle se compose :
-  de briques de services industrialisées,
-  d’outils efficaces, efficients et personnalisables,
-  d’un système de management ISO 9001 version 2000
-  d’une combinaison de prestations sur site et en centres de services,
-  d’un pilotage et un reporting communs à l’ensemble de nos prestations,
-  de l’appui d’un réseau de partenaires,
-  des référentiels et des meilleures pratiques du marché ITIL, CMMi, eSCM, PMI,...).

Et on peut dire qu’elle repose sur les éléments suivants :
-  un contrat en engagement de résultat,
-  une industrialisation du delivery,
-  un Plan d’Assurance Qualité de Service,
-  un Plan de transformation,
-  une direction technique déléguée au client

 Quelques chiffres d’Osiatis (www.osiatis.com), pour se donner une idée concrète des moyens mis en œuvre : 

  1. L’infogérance des infrastructures serveur chez Osiatis
    -  9.100 serveurs exploités et/ou administrés,
    -  9.300 serveurs migrés en 2005,
    -  3.700 interventions de RCO 24/7 par mois,
    -  265 administrateurs certifiés, 315 techniciens d’interventions, 16 consultants sécurité, 12 urbanistes...

  2. La gestion des environnements utilisateur chez Osiatis
    -  700.000 utilisateurs couverts,
    -  4.000 sites clients en France,
    -  + 35.000 gestes de proximité par mois,
    -  2.300.000 dossiers d’incidents ouverts par an.

  • L’ingénierie : Les équipes Ingénierie d’Osiatis interviennent auprès du maître d’œuvre pour l’accompagner, en obligation de moyens, de services, de résultat ou de conseil, dans l’évolution de son système d’information, dans le cadre de projets ou en assistance technique.
    -  Architecture, conception et spécifications des infrastructures et applications,
    -  Développement, paramétrage et intégration de logiciels outils et métiers.  


  • Le Consulting : Osiatis a un positionnement particulier sur le marché et elle a pour but de répondre à la préoccupation majeure d’une DSI : assurer, à un coût raisonnable, la disponibilité du système d’information.  Osiatis, dans son activité de consulting, couvre le terrain de jeu de la gouvernance du SI avec trois offres :

-  Le positionnement de la DSI dans l’entreprise (y compris les relations avec les clients et utilisateurs)

-  La maîtrise du SI dans ses évolutions (urbanisation et architecture, gestion du patrimoine applicatif, solutions décisionnelles, conduite de projets)

-  La performance de la DSI (à la recherche d’efficacité et d’efficience).


  • La Maintenance : Osiatis est un des principaux mainteneurs d’infrastructures indépendants en Europe (leader en France) par le chiffre d’affaires, le nombre, l’hétérogénéité et la criticité des équipements maintenus.


Quelques chiffres :

-  1.000.000 de postes supportés

-  80.000 serveurs maintenus

-  1.500 Clients

-  43 sites en Europe

-  Intervention et résolution en 24/7/365
Schéma illustrant les moyens mis en place par Osiatis pour la maintenance (www.osiatis.com):



  1. Le marché

L'infogérance tient un rôle de plus en plus important dans le modèle économique des SSII.

Après être arrivées sur le marché en proposant des prestations d'intégration de systèmes, les SSII se sont rapidement positionnées sur des offres d'exploitation pour pouvoir fournir à leurs clients des prestations globales allant du conseil en amont à l'exploitation de tout ou partie du système d'information.

Compte tenu de la conjoncture du marché français des services informatiques en 2002 (-2,2%), les prestations d'infogérance deviennent de plus en plus importantes pour les SSII. Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène :

Le marché de l'infogérance est l'un des segments les plus dynamiques du marché français des services informatiques (+7,4% en 2002). Les contrats d'infogérance sont pluriannuels (3 à 5 ans en moyenne) et permettent donc d'avoir une visibilité à moyen terme sur une partie des revenus.
Etre en infogérance (totale ou partielle) chez un client est une situation favorable pour une SSII qui se trouve en très bonne position pour proposer de nouveaux projets d'intégration pour améliorer les performances du système d'information. IDC estime que cela génère 15% à 20% des revenus supplémentaires par rapport au montant du contrat d'infogérance.

L'addition de ces éléments entraîne un accroissement de la part des revenus générés par les prestations d'infogérance au sein des SSII du marché français. Mais ces facteurs entraînent aussi une modification dans l'approche du marché de la part des sociétés de services. En effet, elles vont de plus en plus " attaquer " leurs clients avec des offres d'infogérance pour ensuite proposer des nouveaux projets d'intégration alors que leur modèle était inverse jusqu'à présent.

Cette évolution de leur modèle devrait toutefois s'effectuer relativement facilement car les ressources peuvent coulisser d'une division intégration à une division infogérance. Cette pratique, plus connue sous le nom de " migration de compétences " permet aux SSII de réaffecter des personnels qualifiés à de nouvelles missions évitant ainsi de les licencier ou de rechercher de nouvelles compétences en externe. Cette solution permet enfin à ces acteurs de préserver leur image et de limiter les impacts de la crise économique.
Il y a eu quand même 4 milliards d'euros de revenus sur le marché français de l'infogérance en 2002.

Les entreprises (surtout les grands comptes de plus de 1 000 personnes) disposent aujourd'hui de systèmes d'information relativement bien équipés et de plus en plus critiques pour leur activité. Elles sont donc obligées d'exploiter leur système d'information pour qu'il soit le plus performant possible. C'est pourquoi, la baisse de leurs budgets informatiques touche plutôt les nouveaux projets d'intégration et moins les contrats d'infogérance.

Bien que les perspectives de croissance de l'activité économique aient été revues à la baisse et malgré le ralentissement continu de la croissance sur le marché français des services informatiques, le segment de l'infogérance bénéficie encore de taux de croissance positifs. Les entreprises jusque là focalisées sur une problématique d'intégration des nouvelles technologies, passent aujourd'hui à une problématique d'exploitation de leur système d'information. Elles sont à la recherche d'un modèle d'externalisation car elles ne possèdent pas forcément en interne les ressources adéquates.

De plus, les offreurs ont su, à travers leurs offres, basées notamment sur un engagement beaucoup plus fort en termes de qualité de service mais aussi de réduction des coûts, convaincre les entreprises françaises de la proposition de valeurs associées à leur offre d'infogérance.

Voici l’évolution des revenus de l'infogérance en France 2001-2003 : (Source : IDC France, 2003)

Ainsi, selon IDC, le marché français de l'infogérance a progressé de 7,4% en 2002 pour atteindre 4 milliards d'euros, après une année 2001 en plus forte croissance. Selon IDC, le segment de l'infogérance va être l'un des plus dynamiques du marché français des services informatiques à l'horizon 2007. Une croissance soutenue par les prestations d'infogérance de systèmes distribués.

De plus en plus d'acteurs se positionnent sur le marché de l'infogérance. Ainsi, les grands acteurs de la distribution (Econocom, Arès, Computacenter, Allium) se positionnent sur ce marché et proposent en priorité des prestations d'infogérance de systèmes distribués. Leur flexibilité sur le plan contractuel et sur la façon de réaliser les prestations leur simplifie leur introduction dans certains comptes.

L'étude IDC révèle qu'en 2002, la dynamique du marché de l'infogérance a été clairement portée par le segment des systèmes distribués. Ce segment, qui représente à lui seul plus de 30% du marché de l'infogérance, a bénéficié d'un niveau de croissance supérieur (+12%) à celui du marché de l'infogérance pris dans son ensemble.

Cette réalité s'appuie en grande partie sur deux facteurs :

D'une part, les entreprises s'équipent de plus en plus d'un système distribué ou sont en train de passer d'un système centralisé vers un système distribué.

D'autre part, l'infogérance de ces infrastructures correspond à une évolution naturelle d'une partie de l'offre vers des prestations de services dans le cadre de la gestion globale du poste de travail.

L'essentiel de la croissance sur ce marché est avant tout une croissance en volume. Ce marché est aujourd'hui le plus ouvert, et le plus soumis à la concurrence des nouveaux entrants.

Aujourd’hui la cible du marché évolue plus vers le Mid Market. Bien que l'infogérance se soit développée historiquement sur le segment des grands et très grands comptes, IDC constate que le marché évolue progressivement vers les PME-PMI et les entreprises du Mid Market.

Ce sont autant l'offre que la demande qui sont à l'origine de cette évolution : Le modèle de l'infogérance semble aujourd'hui adapté à des entreprises de tailles plus modestes que par le passé, car l'utilité des prestations d'outsourcing devient plus évidente dans une période de fortes pressions sur les budgets informatiques.

Pour les prestataires, le marché des PME-PMI constitue un réservoir de croissance pour les prochaines années car ces entreprises ont de plus en plus de besoins d'une part et constituent aussi la majorité des entreprises françaises.

Ces entreprises sont une cible particulièrement attractive pour les nouveaux entrants car elles ont des besoins mais aussi des directions informatiques restreintes.

Cette évolution vers le "midmarket" et les PME pose néanmoins de nouveaux défis, avec la nécessité pour les prestataires d'industrialiser leur offre, et de considérer de nouvelles stratégies de distribution (offres packagées).

Cette industrialisation est en place depuis quelques années déjà. C'est pourquoi les entreprises du mid-market ainsi que les PME-PMI génèrent une part de plus en plus importante des revenus de l'infogérance. Ainsi, plus de 33% des investissements réalisés en 2002 autour des prestations d'infogérance l'ont été vers des sociétés du mid-market et des PME-PMI. (Source IDC).

Synthèse du marché d’Osiatis :
La clientèle d’Osiatis est essentiellement composée de grands comptes. La société réalise en effet 41% de son CA dans les secteurs de l’industrie et de l’énergie ainsi que 11% dans le secteur public.

Le groupe est déjà largement présent à l’international et réalise 12% de son CA en Espagne, en Belgique/Luxembourg et en Autriche.

Osiatis est relativement peu présent dans le secteur Banque/assurance et dans les télécoms, respectivement 15% et 6% du CA 2006. Ces deux marchés finaux représentent un relais de croissance important pour la société.
La majorité de son marché est composé de gros comptes (Alcatel par exemple) mais l’entreprise tend à tourner ses activités vers des PME.

Remarque : L’interview avec Mr Deprez nous apprend qu’il acceptait des TPE (Très Petites Entreprises) parmi leurs clients, mais qui ont un statut spécial, c'est-à-dire qu’il dégage pour des TPE un CA substantif, ce qui les pousse à accepter ce genre de contrat (Osiatis a pour client une entreprise responsable des remontées mécaniques de Tignes).
La concurrence provient d’une part d’acteurs spécialisés dans l’infogérance comme CS, Neurones et Steria ainsi que de grands généralistes comme Cap Gemini, Atos, EDS ou GFI Informatique.
Le principal « driver » de l’activité d’Osiatis est le marché de l’infogérance qui représente l’essentiel des activités du groupe. Le marché de l’infogérance fait partie, selon le Syntec, des activités les plus porteuses au sein du secteur des logiciels et services.

Cette tendance favorable de l’activité repose en effet sur des fondamentaux solides qui devraient assurer une croissance favorable de l’activité à moyen terme.
Ainsi, pour l’exercice 2007 le Syntec évoque une croissance de 7,5% pour l’activité d’infogérance soit un niveau en haut de fourchette de la croissance estimée pour le secteur en 2007 qui devrait selon cette même source être comprise entre 6% et 8%.

c) Notre Choix
Durant nos recherches préliminaires, il apparut très vite que l’infogérance était le service majeur d’Osiatis. Aucun de nous ne connaissait cette entreprise et ses activités avant de démarrer notre projet PERS 2.

C’est pourquoi il a été particulièrement difficile de bien cerner ce qu’était l’infogérance, ou du moins tout ce qu’elle comprend car les flots d’informations sur celui-ci nous embrouille assez vite, et on comprend aisément que c’est un service véritablement destiné aux professionnels qui nécessite une lecture attentive pour un tiers.

L’entreprise a donc fait de l’infogérance sélective et évolutive son mot d’ordre et communique beaucoup sur ce service. Au départ, cela nous a d’abord interpellé de voir à quel point ce service était fréquemment associé au nom d’Osiatis, puis peu après, nous en avons compris la raison : le service de l’infogérance représente plus de 60% du chiffre d’affaire d’Osiatis, et c’est un marché prometteur qui connaît une croissance moyenne annuelle de 8% on le sait.

L’infogérance sélective et évolutive est donc en quelque sorte la clé de voûte de l’entreprise ainsi qu’un enjeu économique, d’autant plus qu’ils se veulent leader dans l’infogérance sélective et évolutive ainsi que spécialiste de l’infogérance aux infrastructures et applications.

Il ne nous a donc pas fallu longtemps pour choisir ce service, bien que dans les autres prestations proposées par Osiatis comme la maintenance, sont des services qui selon nos recherches, tendent à prendre de l’ampleur.

De plus, dans un climat où les entreprises font de plus en plus appel à des tiers pour sous traiter ou externaliser des tâches qui étaient jusqu’alors internes (pouvant aller jusqu’à l’externalisation des comptes rendus de réunions) il est d’autant plus enrichissant pour nous, de mieux comprendre leurs raisonnements en terme d’avantages ou d’inconvénients à recourir à l’outsourcing.
La partie suivante traitera donc de notre étude sur l’infogérance, où nous avons essayé de concilier ici tous les aspects de ce service.


III – Le service de l’infogérance


Le secteur de l’infogérance ou de « l’externalisation » a pris une place de plus en plus importante au sein des sociétés. « Il est difficile de parler d’âge d’or de l’externalisation en période de ralentissement économique » (Jean-Luc Piedann responsable du pôle réseaux et informatique distribuée chez Natexis) néanmoins, le secteur de l’infogérance enregistre 8% de croissance au cours de l’année 2007 et plus de 10 milliards d’euro en 2007.

L’infogérance est donc devenue un gage de réussite pour l’entreprise d’aujourd’hui, car le système d’information est le véritable vecteur de la stratégie de l’entreprise. La maîtrise et l’efficacité de ce système sont devenues un élément essentiel de compétitivité. L’entreprise doit donc adopter un système d’infogérance « sur mesure » dans le but de répondre à toute attente d’information de la part de l’entreprise.

On appelle infogérance, l’externalisation d’une partie des services, c'est-à-dire la prise en charge partielle (sélective) ou totale (globale) de la gestion du système d’information à un prestataire informatique tiers.

Les prestations de l’infogérance varient en fonction du parc informatique de l’entreprise ou bien de la prestation demandée.

On distingue au sein de ce processus diverses branches d’ « outsourcing » :

· L'infogérance d'infrastructure concerne principalement les activités de gestion du parc informatique (hardware...) et des serveurs qui sont confiés à un prestataire externe.
· L'infogérance applicative (ou l'outsourcing d'applications) consiste à déléguer la gestion des progiciels intégrés au système (ERP, CRM..) mais elle reste propriétaire de ces programmes.
· L'infogérance de fourniture d'applications : l'entreprise n'est pas propriétaire des solutions informatiques qu'elle utilise.
· L'infogérance d'externalisation globale regroupe enfin les systèmes d'infogérance applicative et d'infogérance d'infrastructure.

L’infogérance regroupe à la fois des systèmes multiples et complexes. Les entreprises d’infogérance manient ces systèmes pour les rendre le plus simple possible pour les entreprises. Nous tenterons ainsi d’expliquer tout ce qui concerne le service de l’infogérance à travers cette partie.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Rapport de pers 2 iconRapport de pers 2

Rapport de pers 2 iconL’interaction entre rapport de concurrence et rapport de production salarié

Rapport de pers 2 iconLe rapport du commissaire aux comptes sur ce rapport

Rapport de pers 2 iconRapport gros-bourdieu rapport lesourne

Rapport de pers 2 iconRapport du Congrès de Rome
...

Rapport de pers 2 iconRapport de soutenance pour la thèse de
«le rapport au savoir» au-delà des bibliothèques et des thèses qui s'y rapportent

Rapport de pers 2 iconRapport salarial
«Le syndicat chinois : une institution au cœur du rapport salarial», à paraître, Mondes en Développement, N° 170, p. 141-156

Rapport de pers 2 iconRapport Rapport financier
«personnes âgées» depuis le 1er janvier 2003. En lien avec les associations du mad, nous avons mis en place le portage de repas à...

Rapport de pers 2 iconDiscutions sur le rapport de conjoncture : Mise en forme du rapport...

Rapport de pers 2 iconLe rapport présenté à la 10
«Pratiques d’excellence» en matière de mobilité durable dans les Alpes. Certaines de ces pratiques, concernant également les déplacements...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com